Francky Vincent, invité de TPMP, juge s’être retrouvé dans un tribunal de pacotille, où Hanouna était le procureur.

Ce lundi 26 décembre, les quotidiens Le Parisien et Aujourd’hui en France consacrent deux pleines pages au chanteur Francky Vincent.

Celui qui fêtera ses 50 ans de carrière dans deux ans a été invité de Touche pas à mon poste ce mois de décembre sur C8, parce qu’il venait d’être fait Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

Lors de l’émission, Gilles Verdez lui a reproché son « adoration pour Dieudonné » et a souligné que « si vous cautionnez l’antisémitisme, vous êtes antisémite. Vous ne pouvez pas représenter les arts et la culture française en allant chez Dieudonné. »

Francky Vincent, interrogé par Éric Bureau du Parisien, annonce attaquer Gilles Verdez pour diffamation. « Au-delà de moi, ils ont voulu faire le procès du comité qui m’a attribué la médaille des Arts et Lettres. Je ne serais pas digne de la recevoir ? Mais qui sont-ils pour me juger ? » L’artiste guadeloupéen dit s’être retrouvé dans un tribunal de pacotille, une énorme mascarade. « Je suis tombé dans un traquenard. On m’avait dit que je parlerais pendant 8 minutes de ma distinction, mais ça n’a duré que 30 secondes et ils me sont tombés dessus pendant 25 minutes. »

Francky Vincent, qui déclare qu’il ne reviendra plus dans TPMP, dit avoir eu l’impression que Cyril Hanouna était le procureur et Gilles Verdez le juge. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article