Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le module court Mademoiselle, avec Julie Ferrier, dès ce lundi.











Production Calt, Mademoiselle débarque sur France 2 ce 7 avril à 19h50 du lundi au vendredi.




En vedette, l'humoriste Julie Ferrier.




Selon France 2, Mademoiselle "dresse un portrait à la fois réjouissant et insolite de la femme moderne. De la mère de famille à la working girl, de la romantique à l’acariâtre, de l’intello à la potiche, toutes sont saisies dans leurs paradoxes et leurs contradictions. Et quand Julie Ferrier, actrice caméléon, incarne ces personnages hauts en couleur et revisite des situations quotidiennes apparemment banales, le rire est assuré et l’absurde bien dosé." 




Adaptation d'un concept allemand.




Le producteur Jean-Yves Robin explique à Sandra Lonchamp le concept :




Comment l’idée de Mademoiselle est-elle née ?
Nous (CALT, ndlr) avions déjà envisagé de travailler sur une adaptation française de la série allemande Ladykracher, mais aucune comédienne ne paraissait capable de réaliser une telle performance. Alors, quand France 2 nous a proposé de collaborer ensemble sur le projet de Mademoiselle en nous soumettant le nom de Julie Ferrier, l’idée nous a immédiatement enthousiasmés. Nous connaissions son travail à travers ses films et son spectacle Aujourd’hui, c’est Ferrier, et nous ne pouvions imaginer meilleure actrice pour interpréter un immense répertoire de personnages. Je pense qu’elle est l’un des grands talents du moment…



Sur quels éléments repose l’originalité de la série ?
Même s’il s’inspire du programme allemand, Mademoiselle est avant tout un concept original, non seulement en terme d’écriture, mais aussi, et surtout, au niveau du style. Le projet a été énormément travaillé, repensé et transformé de manière à être en phase totale avec l’univers de Julie Ferrier. Elle savait exactement dans quelle direction aller, nous lui avons donc – sans aucune hésitation – laissé carte blanche dès le début. Ce type d’artiste apporte une vision tellement singulière qu’il s’impose naturellement comme le leader du projet. Avec elle, Mademoiselle ne pouvait devenir qu’un programme inédit...



De quelle manière êtes-vous intervenu sur le projet ?
Nous avons une certaine expérience dans le domaine de la création de programmes courts. De ce fait, nous avons été capables d’actionner une machine d’écriture suffisamment conséquente pour répondre au besoin d’une programmation quotidienne à l’antenne. Mais, en plus de cela, nous devions mettre en place une équipe de production et trouver les moyens, à la fois humains et logistiques, pour parvenir à concrétiser le rêve de Julie.



L’écriture d’une telle série doit être très spécifique, qui plus est lorsqu’elle est dirigée par un ovni artistique nommé Julie Ferrier. Comment avez-vous trouvé vos plumes ?
Pour choisir ceux et celles qui allaient seconder Julie dans ses fonctions d’auteur, nous avons organisé une session de brainstorming durant laquelle elle leur expliquait sa conception propre du projet. Nous leur avons alors demandé de proposer des choses et, à l’issue de l’exercice, une équipe d’une dizaine d’auteurs a été constituée pour travailler sous la direction de Jérémie Farley et, bien entendu, de Julie Ferrier. Bien qu’ils soient issus d’univers très différents – la pub, le long métrage, le format court –, tous ont parfaitement saisi l’essence de Mademoiselle, à savoir l’absurde et le décalé.




Photo JP Baltel - Calt Prod.



Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
Une M...e de plus entre 19h45 et 20h ......!! Ils feraient mieux de démarrer le journal plus tôt en incluant la météo pour nous éviter tout ce bazar. Ras le bol de tout ces M...e avant le journal !
Répondre
F
Bravo à France 2 de tenter d'innover avec les programmes courts d'humour. TF1 à la même heure, n'en parlons pas.
Répondre