Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le dossier noir du PSG ( L'Equipe ) : Canal + dans le collimateur...

 

 

.

 

 

Comme son "rival" marseillais, le PSG est dans le collimateur de la justice.  Une enquête judiciaire portant sur la période 1998 / 2005. Une enquête mettant à jour : faux contrats d'image, surévaluation des transferts, commissions occultes, intermédiaires véreux.

 

 

L'Equipe magazine de ce samedi publie en exclusivité  le contenu du "dossier noir du PSG".

 

 

Une dizaine de pages où le groupe Canal en prend pour son grade...

Mars 2003. Le joueur Francis Llacer, dans le cadre d'un conflit l'opposant au PSG, est entendu par la PJ de Versailles. Une simple phrase lachée au terme de sa garde à vue va enclencher la machine judiciaire : "Vous connaîtrez mieux les méthodes de rémunération des joueurs si vous vous interessiez aux contrats image procurés à certains joueurs du PSG. Les sommes doivent être versées à l'étranger".

A l'issue d'une longue enquête préliiminaire, le Parquet de Paris a ouvert début 2005 une information judiciaire pour "abus de biens sociaux, complicité et recel". L'affaire des transferts du PSG commence... Une enquête visant achats, prêts, ventes de joueurs effectués par le PSG entre 1998 et 2005. Une centaine de transactions suspectes, qui d'après la Division nationale des investigations financières sont quasiment toutes entachées d'anomalies. C'est ce que révèle l'Equipe magazine, qui dévoile le contenu du dossier judiciaire.

L'Equipe revient notamment sur le témoignage de Rodolphe Albert, directeur financier du club de fin 2001 à fin 2003. Licencié pour faute grave par l'alors président Graille. Devant les policiers, il a affirmé que depuis au moins 1997 et jusqu'à son départ, "un système frauduleux a été mis en place au sein du PSG". Il a expliqué selon le rapport de police que "pour minorer le coût fiscal et social des joueurs, un système fait intervenir différents acteurs et met en oeuvre plusieurs montages". Et a ajouté que le PSG a mis en place toute une chaîne de faux documents visant à masquer le prix réel d'acquisition des joueurs et leur vraie rémunération.

Pierre Frelot, directeur général adjoint, chargé de l'administration et des finances du club de 1998 à 2003, va plus loin.  Fin 2005, il affirme à la DNIF que ce système perdurait depuis 1991, période à laquelle Canal+ a pris des intérêts dans le PSG...

"Les dirigeants du PSG, sur les instructions de C+ ont décidé de mettre en place des systèmes de rémunération complémentaires" a précisé Frelot, pour qui "tout était piloté par Canal+".

Selon Frelot, la chaîne cryptée serait un mauvais actionnaire pour le PSG. Son statut de diffuseur du Championnat de France étant absolument incompatible avec l'actionnarat dans un club tel que le PSG. "En effet, C+, en tant que diffuseur, va s'efforcer d'avoir une équipe du PSG la plus attractive possible pour ses abonnés et donc faire venir des joueurs stars. En revanche, en tant qu'actionnaire, il sera impossible ou très difficilement supportable d'assumer financièrement la venue de ces joueurs  sans afficher un déficit considérable (incompatible avec les règles de la DNCG et l'image de bon gestionnaire de Canal+) ou sans sponsoriser à outrance le PSG, ce qui sera inacceptable pour les autres clubs. C'est ce qui explique les dérives dont on parle aujourd'hui".

Frelot estime, pour la seule période 1999/ 2002 que "25 millions d'euros ont été versés de façon occulte" permettant au PSG d'économiser environ 50 millions d'euros de charges sociales.Grâce à ces mécanisems frauduleux, tout le monde y gagnait selon  l'Equipe magazine :  le PSG qui économisait sur les charges sociales, les joueurs qui percevaient des fonds échappant au fisc, les agents grassement rémunérés comme intermédiaires.

La PJ estimait en septembre 2005 que "le dénominateur commun à tous ces montages est la nécessaire complicité entre les dirigeants des clubs acheteurs et vendeurs, des agents, des sponsors et des joueurs". Ces derniers n'ayant néanmoins pas toujours conscience de toutes les implications de leurs actes.

L'enquête n'a pas encore établi la destination exacte de tous les fonds. Une question de temps ? Les juges attendent le retour de commissions rogatoires internationales qui devraient les renseigner sur les bénéficiaires de certaines sommes...

 

Dans les mois qui viennent, les enquêteurs vont examiner les différents volets du dossier :

- aides illégales du sponsor Nike.

- rémunérations excessives d'agnets

- surévaluation fictive des transferts

- prise en charge de salaires par des sociétés soeurs

- fausses indemnités de licenciement.

 

 

Ces volets sont tous détailles dans l'Equipe Magazine de ce samedi. A lire notamment page 44 : "Primes à la signature déguisées : Quand Sport + fait écran". Des recrutements effectués par le PSG via Sport +, filiale de Canal+, qui intriguent la justice...

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
J'ai aussi bien lu le dossier. Mais le pire, dans tout ça, est que tous ces transferts, clinquants et arrangés, n'ont même pas permis au PSG, de devenir, ne serait-ce qu'une saison, une grande équipe... Même au niveau national.
Répondre
F
En même temps, l'équipe se fait de la pub en ciblant le PSG et l' OM, mais c'est pratiquement certain que pour les autres clubs de league 1 ça soit la même chose, toute proportion gardée.
Répondre
L
om / psg : un partout...
Répondre
G
Ca m'étonnait que vous n'en parliez pas. Bah finalement, si :) J'ai dévoré le dossier ce matin. Entre l'OM et PSG, que de dérives. Faut-il une fiscalité spéciale pour emttre fin à ces dérives ? Mais qu'en penseront nous, citoyens lambda ? ...
 
PS : bonjour au "tenancier" du blog ;-)) (Cf Libé de ce matin!).
Répondre
K
Denisot est au centre de tout ça ou pas ??
Répondre