Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 16/02/2015 11H35

De Gaulle 1940-1944, l’homme du destin. Un film documentaire de Patrick Rotman. Inédit, et diffusé c elundi à 20h50 sur France 3.

Du refus de la défaite, le 17 juin 1940, au défilé de la victoire, dans un Paris en liesse le 26 août 1944, voici les quatre années qui virent un homme seul, obscur gradé à l’esprit rebelle, s’imposer en libérateur rassembleur de la nation. Taciturne et cyclothymique, De Gaulle, dans un mélange d’orgueil et d’obstination, s’est identifié à la France. Parti de rien, naufragé à Londres, il a bataillé jour après jour pour que la France participe au combat et se retrouve à la table des vainqueurs. Jusqu’au sacre.

De Gaulle 1940-1944, l’homme du destin : par Patrick Rotman, sur France 3.

L’Homme du destin raconte De Gaulle pendant les quatre années de la guerre, du moment où le Général arrive à Londres le 17 juin 1940, à celui où il descend les Champs-Elysées devant une foule en liesse le 26 août 1944.

Quatre années intenses, décisives pendant lesquelles un homme seul devient l’incarnation de la France, où un obscur général de brigade à titre temporaire se transforme en libérateur, et devient à jamais De Gaulle.

Pendant ces quatre années, à Londres, puis à Alger, le Général De Gaulle a mené un double combat :

-Vis-à-vis des alliés anglo-saxons : il lui a fallu guerroyer sans cesse pour être reconnu par Churchill et Roosevelt comme le chef de la France Libre. Jusqu’à la veille de la Libération, le Président américain en particulier ne cesse de traiter De Gaulle avec le plus profond mépris. Il le considère comme un apprenti dictateur et ne lui reconnaît aucune légitimité.

-Vis-à-vis de la Résistance intérieure : longtemps atomisée, divisée, le Général De Gaulle ne cesse d’oeuvrer à l’unifier militairement et politiquement sous son autorité. Ce sera pour l’essentiel le travail de Jean Moulin avec la création du CNR.

Ces deux combats pour une double reconnaissance sont liés. C’est parce qu’il est devenu le chef incontesté de la Résistance que De Gaulle finira par avoir l’aval des anglo-saxons. C’est ce double combat qui fonde la dramaturgie de l’Homme du destin.

Mon idée de départ était de faire un film tout en images d’archives, comme pour ETE 44, sans entretiens avec d’éventuels témoins, ni historiens. Marie Hélène Barbéris a mené la recherche en suivant les axes que je lui avais indiqué et m’a rapporté des dizaines d’heures de rushes que j ‘ai visionné intégralement.
Cette recherche a permis de trouver de véritables pépites : par exemple les images de Darlan avec Eisenhower à Alger en Novembre 1942 qui donnent un aspect concret du soutien des Américains à ce pilier de Vichy ou encore dans le même ordre d’idée, les images de l’envoyé spécial de Roosevelt à Vichy, l’amiral Leahy devisant tranquillement avec Pétain.
Une partie de ces images, un tiers environ étaient en couleur d’origine (La débâcle de 40, Paris occupé, rues de Londres pendant la guerre, Alger etc.). On a restitué la couleur sur un tiers d’autres images, là où la succession de Noir et Blanc et de couleur était gênante afin de créer des séquences esthétiquement cohérentes.
Ce travail a été fait par Samuel François-Steininger à partir des teintes existantes (vareuse du général De Gaulle, couleur de costumes etc.) et le résultat est bluffant. Il reste environ un tiers d’images Noir et Blanc.

Patrick Rotman

Crédit photo © Kuiv Productions.

Commenter cet article

charles 16/02/2015 13:48

Un doc à voir ainsi que " Bir Hakeim 1942 " de Timothy Miller qui suit ... ;)