Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 10/02/2015 9H10

Victimes ou parents, signez le Manifeste contre le harcèlement à l'école.

Mardi 10 février, l'antenne de France 2 s'est mobilisée contre le harcèlement scolaire, autour du documentaire INFRAROUGE : "SOUFFRE-DOULEURS, ils se manifestent". Tout au long de la journée, les magazines de société de la chaîne abordaient très largement cette question de société majeure. Un phénomène méconnu ou banalisé dans notre pays où pourtant 10% des élèves s’en disent officiellement victimes.

Une déclaration publique signée par des centaines de jeunes victimes et leurs parents sera publiée dans le quotidien « Le Parisien-Aujourd’hui en France ».

Un manifeste présent sur la plateforme numérique mise en place par France Télévisions, sur laquelle toutes les victimes de harcèlement scolaire et leurs parents peuvent signer et s'engager pour la reconnaissance de ce fléau.

Le texte du manifeste :

"Je déclare être ou avoir été harcelé à l’école.

Je déclare être le parent d’un enfant victime de harcèlement scolaire.

Parce qu’il ne faut plus avoir honte, parce que qu’il ne faut plus avoir peur des représailles, parce que les solutions mises en place dans la plupart des établissements scolaires sont encore insuffisantes pour assurer la sécurité, parce que les écoles, les collèges et les lycées doivent demeurer des lieux d’apprentissage où tous souhaitent s’épanouir dans la tolérance et le respect de chacun, parce que les lieux d’enseignement ne doivent pas être des lieux de souffrance, parce que c’est l’affaire de tous.

Ensemble, par ce manifeste, nous interpellons les pouvoirs publics et la société toute entière, pour dénoncer et faire reculer le harcèlement à l’école ici et maintenant."

Infos pratiques pour les victimes de harcèlement à l'école.

Crédit photo © CAPA Presse.

Commenter cet article

parisel 08/07/2015 20:03

Bonsoir,
Effectivement les lycées ne font rien. Ma fille a essuyé insulte boulette de papier moquerie en classe par un groupe de fille. relativement choqué elle en a parlé à son prof. Des camarades de classes l'ont vu et l'on rapporté au groupe de fille. Réaction du groupe de filles menace de la frapper et une d'entre elle lui lance un énorme cadenas mais heureusement la raté. Vu qu'il y avait plusieurs témoin ma fille va en parler au cpe qui sanctionne une d'entre elle (3 heures de colle) en indiquant bien que c'était vis à vis de ma fille. Réaction elle gifle ma fille. Je préviens le Lycée le cpe lui montre mon mail et l'exclu 3 jours. réaction elle attrape ma fille par supprisee avec une autre copine à elle 5 jours d'itt. Réaction du lycée ... aucune. Peut être si elles sont condamné au pénal il y aura conseil de discipline. A la rentrée, ma fille va les retrouver et une d'elle sera peut-être dans la même classe que ma fille. Le principal adjoint a dit à ma fille d'être plus intelligente qu'elle et de ne pas se déplacer toute seule et de les éviter pour ne pas provoquer leur colère.
Bien sur pendant toutes les semaine ou les violence ont été crescendo tous son petit groupe a continuer d'insulter ma fille. Elles sont allées jusqu'à suivre à une dizaine ma fille jusqu'a la gare.
Dernière nouveauté ma fille pour se défendre (car ses agresseurs se sont vanté de l'avoir frappé) à publier une pétition. Réaction du Lycée il va vraisemblablement porter plainte contre ma fille, car il trouve que cela est diffamant et donne une mauvaise image du lycée. Par contre que des élèves frappent et terrorises toutes une classe cela ne nuit pas à l'image du lycée ??!!
que faire ???
Si vous souhaitez voici la pétition https://www.change.org/p/elise-da-costa-parisel-stop-%C3%A0-la-violence-au-lyc%C3%A9e-v-larbaud-de-cusset

natacha 14/04/2015 10:44

Je confirme, depuis des années mon fils est victime de harcèlement de la part de certains professeurs , et ensuite se sont les élèves qui s'y mettent : coups, insultes, trafic des notes de la part des profs: ex devoirs maisons non rendu à l'éleve et les bonnes notes je dois les réclamer pour qu'elles soit enregistrées ( un 20,15,16 1/2 en devoirs maison) . Et donc résultat , dernièrement un 0 pour un devoir maison qui ne sera jamais remis à mon fils. et ensuite diffamation et manipulation pour décourager les parents à porter plainte avec la complicité de la direction . On me refuse le droit à consulter le dossier scolaire de mon fils. le rectora est au courant de tout cela. disent vouloir m'aider et me propose de renconter les profs en question mais refus., le rectora me propose de rencontrer le psycologue scolaire. après avoir fait cette demande, la directrice dit que mon fils est un menteur. tous ceci est très grave . Aujour'hui, mon fils, enfant HPI testé par l'école est en échec scolaire en 4me avec 1 ans d'avance mais on veut le diriger en filière pro. ha oui on nous a dit plusieurs fois "si vous n'êtes pas contente quitter l'école". tous ceci dure depuis la maternelle (plainte à la police classé sans suite). combien y a t'il d'enfants et de parents victimes. même après les derniers reportages . Voila ce que je comprend en tant que parents : "est coupable et fou celui qui est victime" je me pose la question suivante : "Mais comment cela va t'il se terminer ? "

bolfynn 11/02/2015 09:44

Mon fils va bientôt avoir 15 ans et il se fait souvent harceler au collège, et pas toujours pour les même raison, soit insutlter a cause de son nom de famille, soit les autres élèves le poussent à bout pour qu'il réagisse, juste pour le voir s'énerver et pleurer, d'autre élève le pousse à bout en cours et mon fils se retrouve virer de cours dans le bureau de la CPE. Qui le vire du collège parce qu'il n'arrive pas à se calmer.
Le collège ne fais rien, ni pour mon fils ni contre les autres élèves, car ce ne sont pas toujours les même, c’est un groupe d’élève composé de niveau de classe différentes (4è et 3è) qui se regroupe dans la cours.
La direction du collège me dit qu'il est préférable d'amener mon fils voir un psy, car il à tendances à trop insulté les gens au collège, à réagire trop exagérément.
J'ai appelé la plateforme harcèlement, qui à prévenu l'académie, qui ma contacter, j'ai expliqué tout en détails, l'académie à appeler le collège et bien entendu se range de son coté.
Mon fils se fait insulter humilier frapper juste parce qu'il est différents émotionnellement, alors qu’il n'a jamais frappé un autre élève et c'est lui que la direction insulte de fou.
On confit nos enfants à des adultes qui sont sensé être responsable, on leur fait confiance et voilà se que l’on récolte des humiliations envers nos enfants mais aussi envers nous les parents.
Et les autres élèves ne sont même pas sanctionnés.
D’après se que je comprends de la situation il vaut mieux se battre avec l’autre élève et se prendre quelques heures de colles plutôt que prévenir les adultes qui sont sensé vous protéger
Et que la parole de la direction et la seul qu'il faut entendre. Les enfants harcelés ne sont pas des enfants écoutés.

aurore 11/02/2015 01:12

Ce magnifique reportage m a replongé dans ma scolarité au college. A 33 ans , je me rends compte que ma tentative de suicide a l age de 15 ans etait la resultante de moqueries continuelles de la part de camarades "toxiques".
Merci a vous de denoncer cet harcelement.

isabelle 11/02/2015 00:34

J'ai connu le harcèlement scolaire tout ça parce que j’accrochais sur certains mots, je suis dysphasique et dyslexique. Des moqueries au primaire puis le pire fut le collège... Aujourd'hui j'ai 51 ans je ne vis pas, je survis depuis des dizaines d'années. Je suis suivie depuis près de 7 ans par un spy pour m'aider à laisser toutes ses casseroles derrière moi. Ce n'est pas facile de vivre avec ce passé tous les jours. Impossible d'en parler car de toute façon je savais que l'on ne m'aurait pas cru. C'était il y a longtemps mais j'ai vraiment l'impression que tout ceci n'a pas beaucoup évolué. Par contre je suis devenue une vraie lionne quand mes enfants étaient dans le système scolaire, je n'avais qu'une peur que l'on fasse du mal à mes enfants. J'ai eu 3 enfants je n'ai pas arrêter de leur dire si on vous insulte ou on vous fait du mal nous les parents nous sommes des adultes et on est là pour défendre. 2 de mes enfants ont eu des soucis au collège. J'ai intervenu aussitôt auprès de la direction pour ma première ils ont voulu minimiser le problème et ne voulait rien faire. Je leur ai cassé les pieds pour rentrer en contact avec les parents du harceleur. Heureusement j'ai pu les rencontrer. Des parents "intelligents" qui ont appris par moi que leur enfant se comportez comme un monstre avec ma fille. Ils ont pris des disposions nécessaires afin que leur fils n'harcèle plus ma fille, l'année d'après les parents ont changé leur fils de collège. Quand à ma deuxième dés que j'en ai parlé au collège (pas le même que sa sœur) ils ont pris la chose très au sérieux et on a découvert que cet élève harcelait d'autres élèves. Cet élève est passé en conseil de discipline. L'année d'après ils l'ont mis dans une autre classe, et si un élève se plaignait auprès de la direction que cet élève a un comportement agressif gestuel ou verbal, il était viré sur le champ. Enfin on lève ce tabou j'espère que ceci va régresser que enfin on écoute les victimes et que l'on prenne ce problème au sérieux

Beau 11/02/2015 00:05

J'ai été victime d'harcèlement pendant mes années collège. Insultes, moqueries, réputation, quelques actes comme se faire tirer les cheveux, se faire voler ses affaires, menaces physiques...

marie 45 ans 11/02/2015 00:04

je déclare être la mère d'un enfant victime de harcèlement scolaire de la 6 ème à la 4 ème.
entrainant une phobie scolaire ,des tentatives d'automutilations...il s'est notamment cassé le coude volontairement.
Afin de le sauver nous avons déménage ..il est maintenant en 3 ème dans un collège privé et va bien...A Noêl il me disait "tu te rends compte maman on ne m'a pas encore insulté"...c'était devenu pour lui une chose banale ,presque naturelle..
Il reste craintif face à des groupes de jeunes.

Alors oui PLUS JAMAIS CA .

pelagere 11/02/2015 00:01

Ma fille viens de subir du harcelement et de la violence elle a 15ans elle a eu des idees noires mais le lycee na rien voulu savoirelle preparer un bac pro et la voila de retour en 3eme car le lycee a garder les harceleurs et aucun lycee a voulu ma fille se qui n est pas normal

joly 10/02/2015 23:58

Soutien à tous les enfants et parents victimes de ce fléau. Protégeons nos enfants et obligeons le gouvernement et en l occurrence madame BElkacem à prendre les mesures et l exemple des autres pays pour endiguer ces horreurs

Berjotin-Noel 10/02/2015 23:57

Il est temps d'impliquer la hiérarchie de l'éducation nationale qui depuis trop longtemps ferme les yeux, ne veux rien ébruiter sous peine de voir "la côte" et/ou la réputation de certains collèges ou lycées....

fabienne 10/02/2015 23:48

Ma fille a ete harcele dans son college elle a fait une phobie scolaire les harceleurs ont detruit ma fille maintenant elle a ete suivi par un psychiatre et maintenant par un psychologue. J'ai eut la chance que ma fille m en parle contrairement aux enfants qui mettent fin a leur jour et j'ai une tres grande pensee pour leur parent. J'ai ete degoute de voir que les harceleurs ne soient pas puni même pas une heure de colle je trouve sa honteux

panic 11/02/2015 16:54

je suis une grand-mère,j'ai regardé la 2 ,hier, oui, il faut absolument ,faire des conférences dans tous les établissements scolaires.......c'est affreux, de savoir ses enfants dans des établissements pour APPRENDRE......par conséquent, on les croit en sécurité...Quand on apprend comme dans le film d'hier soir ,que les enseignants minimisent ,ces problèmes de plus en plus nombreux,celà fait peur,c'est effrayant.comme disent certains parents,en plus les harceleurs, ne sont pas punis. IL Y A DU BOULOT DANS L'ENSEIGNEMENT, agissez TRES VITE MME la ministre.

Carcauzon 10/02/2015 23:47

Le documentaire devrait être diffusé dans tous les collèges et lycées. Le gouvernement doit en être conscient.

Roux Isabelle 10/02/2015 23:46

Je suis la maman d'une jeune fille de 18 ans qui a été harcelée au collège de la 6ème à la 4ème parce que "brillante". Elle a été traitée d'intello et rejetée car elle refusait de fumer. On ne l'invitait jamais disant "tu ne fumes pas, tu ne bois pas, on ne t'invite pas, tu vas te faire ch…" Mal au ventre, commençant à se mettre en situation d'échec pour entrer dans le moule, punaises mettant des messages odieux sur Face Book que j'ai stoppé par une intervention directe et en interdisant à ma fille de les côtoyer (elles avaient été ses meilleures amies !!) Par ailleurs, j'ai eu la chance de croiser un CPE et un Principal très fins. Ils ont reçus ma fille et l'on encouragée dans la réussite; Il est intervenu dans toutes les classes afin de ne pas la stigmatiser et la mettre en danger. Il lui a donné la possibilité d'intégrer une classe de 3ème Euro, ce qui lui a redonné confiance en elle, elle a fait une BD expliquant pourquoi elle ne fumait pas, elle a côtoyé des jeunes pour qui réussir n'était pas honteux;
Merci à ses professeurs qui m'ont alertée lors de la réunion parents-profs de février ayant constaté un changement brutal d'attitude de ma fille après Noël.
Une clé majeure : nous avons une communication constante et depuis toujours.

Elle a eu 18 ans il y a quelques jours, est en terminale S avec plus de 16 de moyenne. Elle est restée brillante, n'est plus harcelée et a appris à se blinder sur les relations toxiques.

Roméo 10/02/2015 23:46

Informer nos enfants au sein des écoles et collèges sur le harcèlement scolaires avec droit de descrimination avec anonymat et, renvoi de 3 jours pour le ou les harceleurs.
Mon fils 16 ans s'est descolarisé en 4eme collège privée puis réussie sa 4ème en publique, cette année 3ème nouvel échèc depuis 1 mois... Impossible de connaitre l'origine du malaise...
Nat.

C. 10/02/2015 23:45

Je suis une jeune femme, aujourd'hui, qui a subi le harcèlement au collège. Humiliations, harcèlements, complots .. Et puis des professeurs qui ne faisaient rien. Destruction, estime de soi et confiance en soi perdu. Pleurs le soir, peur au ventre en allant à l'école: j'ai connu. On ne sort pas fort de ces circonstances, on garde des séquelles profondes qui guident notre vie, toute notre vie.
A tous ces enfants harcelés, nous pensons à vous.

Gouguenheim 10/02/2015 23:43

Faut-il être/avoir été harcelé ou être parent d'enfant harcelé pour signer ce manifeste ?
Le texte le laisse penser.

Sylvia 11/02/2015 00:03

J'ai eu la même réaction que vous, prête à signer le manifeste, non parce que j'ai été moi-même ou un de mes enfants, harcelée à l'école, mais juste parce que je trouve ce phénomène scandaleux, et je trouve dommage que ce manifeste ne soit pas ouvert justement à tous. On peut être harcelé aussi dans d'autres périodes ou circonstances de la vie, y compris par ses propres parents, et beaucoup peuvent avoir donc une expérience intime des dégâts causés par ce fléau. Pour ne pas que la société entière finisse par glisser sur cette pente, je pense que tous nous devons être solidaires, des enfants harcelés; comme des parents de ceux-ci, et plus largement, de tous ceux qui subissent du harcèlement moral: En général, les témoins directs malheureusement se taisent. Pour changer cela, il faudrait que ce manifeste soit ouvert à tous. Merci!

crampe 10/02/2015 23:40

Je declare avoir été harcelée a l'ecole...

MARCOT 10/02/2015 20:13

Et aussi à la demande de changement de classe, le MAL était fait; Ce n'était pas possible! Pourquoi??? Leur organisation; et la vie, le ressentit de notre fille??? Et nous parents ne sachant quoi faire face à cet esprit de CORPORATISME J'insiste. D'ailleurs un membre de ma famille à qui j'avais demandé conseil, puisqu'enseignant lui même, m'avait prévenu de cet ETAT D'ESPRIT: Comment nommer cela? de la LÂCHETE???

MARCOT 10/02/2015 20:06

Je suis une maman dont la fille a été harcelée par son institutrice en CM2. Confirmé par l'institutrice de l'année précédente qui a jugé à ce moment là de m'appeler sur mon portable. J'étais au courant. RV pris avec la directrice qui me dit "cette femme est méchante, nous avons du déjà la changer de classe, des parents ont retiré leurs enfants de notre établissement..." Nous avons eu plusieurs RV qui n'ont abouti à RIEN: LE CORPORATISME! Nous avons écrit aux différentes instances; Académie, Directrice, Diocèse puisque c'est un établissement privé, Maire de cette ville de BEZIERS, RIEN RIEN. Notre fille était une bonne élève, tout s'est dégradé. Elle a été en grande souffrance et ce tout au long de sa vie scolaire, elle a depuis toujours été en rébellion allant jusqu'à me dire: tu n'aurais pas du intervenir. Visites chez des psychologues où à chaque fois elle s'est mise en retrait et refusait catégoriquement de PARLER. Confiance écornée par rapport aux adultes ceux qui devaient être susceptibles d'enseigner, de faire respecter les règles, avoir un regard juste...ETC. Comment va t elle réussir...elle reste toujours on le sent bien,blessée, et dans le déni. Comment faire???
Alors Oui les élèves entre eux contre eux mêmes, mais le corps ensegnant.

combes 10/02/2015 15:29

Parce qu il y a 40 ans je l'ai subi et personne ne m'a cru. Aujourd hui , c'est un de mes enfants qui en souffre. Je suis agoraphobe, introvertie, comment malgre tout mes efforts ne pas transmettre ? Etre entendu, ecouter , c'est le premier geste , ....