Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 19/03 9h05

Un échec d'audience pour Recherche dans l'intérêt des familles.

La chaîne M6 proposait hier, mercredi 18 mars 2015, les deux premiers numéros du magazine “Recherche dans l’intérêt des familles”.

Un rendez-vous incarné par Adriana Karembeu et le journaliste Patrick Spica. Les équipes aidant des personnes à retrouver un membre de leur famille qu’ils recherchent depuis des années, en vain. Un père, une mère, un enfant, un frère ou une soeur, dont ils ont été séparés, ou qu’ils n’ont parfois même jamais connus… et qui leur manque cruellement.

Audience de cette nouveauté qui devait faire face à une grosse concurrence hier :

Les participantes hier :

Michèle, 67 ans (Vannes). L'unique image que Michèle conserve de sa maman est celle d'une jeune femme souriante qui, de la fenêtre d'un train, lui fait un signe de la main… Restée sur le quai, Michèle a 4 ans et regarde le train partir sans comprendre que c'est un adieu plus qu'un au-revoir. Car Michèle n'a plus jamais revu sa maman depuis. C'était il y a 63 ans, sa mère avait 24 ans, elle aurait donc 87 ans aujourd'hui… Michèle a passé toute sa vie à la chercher, à travers le monde entier, surtout depuis qu'elle a appris que son père et sa belle-mère détruisaient les lettres que sa mère lui envoyait…

Evelyne, 58 ans (Mennecy). Evelyne se croit fille unique jusqu'à l'âge de 10 ans, lorsqu'à la veille de son décès, sa maman, gravement malade, se libère d'un lourd secret : elle lui annonce qu'elle a une soeur, à peine plus âgée qu'elle, Violette, placée enfant en famille d'accueil. Elle promet de bientôt la ramener enfin auprès d'elle. Malheureusement, la maladie ne lui en laissera pas le temps. À 40 ans, Evelyne, qui a toujours pensé à Violette, va découvrir les lettres bouleversantes que la petite fille écrivait à sa maman. Dès lors, Evelyne ne peut plus rester sans connaître cette soeur, et décide de partir à sa recherche… pour elle, mais aussi en mémoire de sa maman.

Christiane, 58 ans (Beauvais).. À 58 ans, Christiane est une femme profondément blessée par une enfance mal aimée et marquée par le mensonge. Le premier fut d'apprendre brutalement, à 11 ans, par sa mère, qu'elle est une enfant adoptée. À cela s'ajoute une version des plus traumatisantes au sujet de sa naissance : « Ta mère t'a abandonnée en disant “enlevez-la moi de là !” ». Ce n'est qu'à 34 ans qu'elle découvrira que ce n'était qu'un mensonge destiné à la faire souffrir : Christiane apprend que sa vraie mère était en fait trop jeune, seule et sans le sou, et qu'elle n'a sans doute pas eu d'autre choix que de faire adopter son bébé. De plus, elle n'a pas accouché sous X, mais a, au contraire, laissé son identité. Une information qui donne à Christiane l'espoir que sa mère souhaite être retrouvée.

Lisa, 26 ans (Castres) À 26 ans, Lisa est une jeune femme brillante, fonceuse et équilibrée malgré l'absence d'un père dans sa vie. Un père qu'elle aime, qu'elle a même idéalisé à partir de photos et de récits très flatteurs que sa maman a toujours fait de lui. Un artiste écossais, bohème, doux, gentil, seulement trop jeune et pas prêt à devenir père lorsque sa compagne est tombée enceinte. Lisa ne lui en a jamais voulu. Mais aujourd'hui, à l'aube de sa vie d'adulte, les photos ne lui suffisent plus : elle rêve de connaître cet homme qu'elle a toujours mis sur un piédestal. Son souhait le plus cher : avoir son papa à ses côtés le jour de son mariage

Commenter cet article

david 19/03/2015 12:20

Le gros problème est le suivi des enquetes ,Adriana n'a pas sa place dans cette émission ne serait ce que par sa taille,les éléments des familles mesuraient 1,50 elle était obligée de se plier
en 2
Emission par rapport a la chaine 21

Vanies 19/03/2015 10:42

J'ai regardé, mais je n'ai pas pu apprécier l'émission : j'ai détesté la manière dont Adriana Karembeu et Patrick Spica géraient les personnes. Spica manquait cruellement d'empathie, il n'y avait aucune émotion lorsqu'il interrogeait les personnes, j'avais l'impression de voir un agent du recensement. Adriana : sourire légèrement en penchant la tête sur le côté n'envoit pas forcément un message d'empathie. En plus, ils posaient à chaque fois les mêmes questions et stressait plus les gens qu'autre chose en essayant de les rassurer. Sans compter la musique et les plans sur les fleurs, les champs, les prés... mais bon, ça, à la limite, je peux comprendre. Pour résumer, mon avis est que ça manquait de sincérité, même si les personnes qui recherchaient leurs proches étaient, elles, très touchantes.

Jarod 19/03/2015 09:08

C'est en lisant cet article que j'apprend que C Karembeu fait parti de cette émission. A la fois sur France 2 et M6 c'est étrange...