Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 07/04/2015 13H20

Crash sur France 2 : immersion dans un stage de récupération de points.

12 millions de points perdus chaque année … et combien de permis de conduire ! Mais il y a une deuxième chance : le stage de récupération de points. Deux jours en immersion dans cette arène parfois un peu folle qui ressemble à notre société. Un documentaire inédit écrit et réalisé par Didier Cros, à voir ce mardi à 22h40 sur France 2.

Avec 12 millions de points perdus chaque année, les stages de récupération de points de permis de conduire mettent les conducteurs face à leurs responsabilités au travers d’exercices, d’analyses scientifiques et de démonstrations implacables sur les dangers d’une conduite hors la loi. Aux stages de sensibilisation, c’est toute la France au volant qui se retrouve autour d’une table dans un espace ressemblant étrangement à une salle de classe. Nouveau lieu de mixité sociale depuis la fin du service militaire, la France des points perdus se retrouve soudainement unie dans un même objectif : allonger la durée de vie du sésame permettant de sillonner l'asphalte. Ici, le cadre côtoie l’ouvrier, le conducteur de poids lourds est complice avec le motard, et le chômeur est l’égal du salarié.

Ce sont tous des conducteurs "précaires", le plus souvent révoltés contre un système considéré comme abusif. Quelles que soient les infractions, tous justifient leurs agissements coupables, tous argumentent sans fin. La vie moderne ne suppose aucun encombrement. Les routes ne sont jamais assez dégagées, et les limitations de vitesse une insulte au libre-arbitre. La ville est un obstacle, un empêchement permanent. Le moindre ralentissement, un ennemi. La rentabilité de nos existences bannit tout relâchement. Pour le conducteur coupé du monde par plus d’une tonne de métal, le sens collectif a disparu.

Dans le huis clos d'un stage qui réunit douze conducteurs en colère, CRASH porte un regard sur l’irresponsabilité de nos comportements et, au delà, sur l’individualisme forcené du monde contemporain. Au volant plus que partout ailleurs, l’enfer, c’est toujours les autres.

Crédit photo © Zadig Productions.

Commenter cet article