Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 28/04/2015 9H45

Parution de l'essai Eloge du blasphème, écrit par Caroline Fourest.

Ceux qui pensent que la lâcheté permet d'éviter la guerre se trompent. La guerre a déjà commencé. Seul le courage peut ramener la paix.

Accroche en couverture du livre Eloge du blasphème.

Un bouquin que Caroline Fourest viendra défendre dans On n'est pas couché notamment.

Les éditions Grasset présentent ainsi l'ouvrage qui paraît mercredi 29 avril : Après l’immense émotion qui a suivi l’attentat contre Charlie Hebdo, Caroline Fourest revient sur ces voix qui, au nom de la « responsabilité », de la peur d’ « offenser » ou du soupçon d’ « islamophobie », n’ont pas voulu « être Charlie ». Dans cet essai pédagogique sans concessions, elle recadre les débats sur la liberté d’expression et alerte sur les dangers d’une mondialisation de l’intimidation. Elle clarifie la ligne de fracture entre laïcité à la française et relativisme anglo-saxon. Entre droit au blasphème et incitation à la haine. Entre Charlie et Dieudonné. Entre rire du terrorisme, et rire avec les terroristes.

« Menacés par les fanatiques, censurés par les lâches, les esprits libres de tous les continents n’en finissent plus de se battre, sur tous les fronts, pour maintenir un monde éclairé. La lumière qui les guide s’appelle le droit au blasphème. » Caroline Fourest

Commenter cet article

marie 05/05/2015 20:51

Aymeric Caron est nuisible. Merci Caroline!

Chavagne 03/05/2015 10:16

J'approuve totalement la "défense" et la virulence de Caroline Fourest dans l'émission On n'est pas couché car il est important à mon sens de citer tous ceux qui "banalisent" l'acte de haine, le meurtre odieux sous prétexte de religion et qui ont un rôle public, une notoriété de par leur profession. Ceux-là ne sont pas excusables car le public en question peut les suivre, abonder dans ce sens les yeux fermés. S'ils jouent de ce crédit c'est, bien sûr, dangereux pour la démocratie. A quoi bon, que tirerait t'on de "positif" du doute, de toujours plus d'incompréhension et de division semés entre les peuples, les individus ? En cela, j'encourage l'éloge du blasphème; d'ailleurs, quiconque "croit" ne se fait chantre du courage, de l'échange et des liens Il ne pourrait valider leurs contraires !

Aumo 28/04/2015 11:20

Le livre a l'air intéressant et j'apprécie beaucoup Caroline Fourest.