Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 11/08 15h27

Zone interdite ce soir : Saint-Jacques-de-Compostelle, l'aventure au bout du chemin.

Après Jérusalem et Rome, le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle est le troisième plus grand pèlerinage de la Chrétienté. La quête de ces randonneurs est unique : rejoindre à pied la ville de Saint-Jacques et sa cathédrale, située à l'extrême Nord-Ouest de l'Espagne, et se voir remettre « la Compostella », le diplôme du pèlerin honorant celui qui a eu la force et le courage d'aller jusqu'au bout.

Document inédit à découvrir ce mardi à 22h45 sur M6.

En 2012, 200 000 personnes de tous âges et de tous milieux ont marché vers la cathédrale espagnole où se trouverait le tombeau de Saint Jacques le Majeur, un des premiers apôtres de Jésus. Il y a plusieurs itinéraires pour y parvenir, mais le plus fréquenté par les pèlerins a comme point de départ le Puy-en-Velay en Auvergne. 25 000 courageux en partent chaque année. Ce chemin pavé de dangers est balisé et fléché. Son terrain est tortueux et empierré, torride sous la chaleur espagnole mais boueux, voire impraticable sous la pluie dans la traversée des Pyrénées.

Orages, éboulements, dénivellements, morsures de serpents, déshydratation : qui sont ces marcheurs qui bravent leurs limites ? Il y a Sophie et Luc qui vont se lancer sur le chemin avec une vingtaine de membres de leur famille, dont 13 enfants et un âne ! 20 km par jour avec plus de 300 kg de matériel sur le dos. Camping sous l'orage, douches en plein air, toilettes vétustes : cette épreuve va-t-elle faire éclater la famille ou va-t-elle ressouder leurs liens ?

Serge, lui, s'est lancé un défi impossible : courir 50 km par jour pendant cinq semaines, soit 36 marathons successifs du Puy-en-Velay à Compostelle ! Pour l'intendance, c'est son ami Philippe qui le suit au volant d'un camping-car. Serge arrivera-t-il à repousser ses limites sur ce chemin bénit ? L'amitié entre les deux hommes survivra-t-elle à cette épreuve ?

Mais au-delà des belles histoires, le chemin de Compostelle dévoile aussi ses côtés sombres, car arnaques et tromperies fleurissent tout au long du pèlerinage. Restaurateurs cupides, tenanciers de gîtes malhonnêtes, agences de voyages farfelues ou boutiques spécialisées en « matériel pèlerin » voient dans l'engouement croissant autour du chemin de Compostelle une manne financière providentielle. Pire encore, dans le Béarn, les membres d'une communauté vivant en autarcie profitent de la faiblesse de quelques pèlerins pour les attirer dans leur secte…

 

Commenter cet article

Maryse 12/08/2015 00:32

Bravo Serge tu es un super mec et tu as fait un beau chemin.tu devrais mettre tout ça dans un livre à bientot de te lire.

Abanda Josue Roland 27/07/2015 11:12

Édifiant, ce reportage. Il met en garde les futurs randonneurs et leur permet de mieux se préparer.

Antoine 27/07/2015 09:06

L'émission de tous les records ! Ça promet...

domnul 26/07/2015 20:44

Serge, petit joueur! Avec un ami catalan, nous sommes partis de Séville pour faire la Via de la Plata, arrivés à Santiago, nous sommes repartis par le camino francés jusqu'à St-Jean-Pied-De-Port, puis descente à Irun pour faire le camino del norte et primitivo direction Santiago à nouveau et depuis la ville de l'"apostol", camino ingles pour finir à Ferreol. 62 jours en tout! faites le calcul vous-même. Pas mal, non?

tim 13/08/2015 18:00

vantard, Serge n'est pas un petit joueur critiqueur.

Jim 27/07/2015 08:40

Sur les chemins, la modestie ne doit pas être ton fort!