Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 15/10/2015 8H10

Philippe Verdier interrogé sur RTL : "On me reproche ma liberté d'expression" (Vidéo)

Philippe Verdier, chef du service météo de France 2, s'estime mis à l'écart à cause de son livre sur le réchauffement climatique, "Climat investigation".

Hier, mercredi 14 octobre, il est venu s'exprimer sur RTL, interrogé par Marc-Olivier Fogiel.

Il dément être en congés, comme le prétendrait France Télévisions. Il devrait être à l'antenne depuis lundi et se dit très choqué par ce qui se passe, ça le choque beaucoup, ça n'est pas une décision de sa part.

Philippe Verdier ajoute n'avoir eu aucun entretien avec la direction de France Télévisions depuis la sortie du livre et avoir reçu un courrier lui demandant de ne pas venir ! "On ne me force pas à prendre des congés. C'est une décision (...). Je n'en sais pas plus, je ne sais pas la durée de cette décision (...). C'est en relation avec le livre, ça n'a rien à voir avec mon travail à France Télévisions."

Sa situation, estime-t-il, c'est le prolongement de ce qu'il décrit dans son livre: Tout avis contraire sera éliminé. "Je me suis mis, à travers cette enquête, sur la route de la COP21 qui est un buldozzer. Voilà le réusltat".

Interrogé par Marc-Olivier Fogiel sur sa lettre adressée à François Hollande où est dénoncée son attitude pour la COP21, Philippe Verdier répond : "Est-ce qu'on est dans un pays où on peut avoir une liberté d'expression et un droit d'information qui permettent de s'adresser directement au Chef de l'Etat quand il y a une urgence, un problème à régler. Quant on sait qu'il est réglé d'une manière qui n'est pas la bonne. Ce n'est pas Philippe Verdier qui le dit, ce sont des gens comme Ségolène Royal, des Nobel d'économie, des rapports de stratégies qui disetn clairement que cette COP21 ne sert à rien".

L'intéressé souhaite retourner voir les téléspectateurs pour faire son métier. "Qui est de présenter la météo, et aussi dans mes compétences de parler du climat. Effectivement, là, j'ai peut-être franchi une ligne jaune aux yeux de certains décideurs, aux yeux de certains protagnosites de la COP21".

L'entretien intégral :

Commenter cet article

Jarod 15/10/2015 08:55

Le tout est de faire la différence entre la liberté d'expression et des mensonges.