Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 02/10/2015 10H40

Climat Investigation, par le journaliste Philippe Verdier.

Philippe VERDIER est journaliste-présentateur à France 2 et chef du service météo de France Télévisions. Diplômé d’un master en Développement Durable à l’Université de Paris Dauphine, il a couvert trois conférences sur le climat, dont celle de Copenhague.

Il a écrit le libre Climat Investigation, en vente depuis cette fin de semaine.

"Le climat est aujourd’hui une guerre, une religion. Tout avis contraire sera éliminé. Quelle voix s’élèvera pour rompre le silence pour faire éclater la vérité avant le sommet de Paris ?

Il n’existe aujourd’hui plus de lien entre le climat et le discours alarmiste sur ce sujet. Les Français sont maintenus dans la peur par un matraquage sans précédent. Cette prise d’otages constitue un enjeu diplomatique pour la Conférence de Paris.

Au plus haut sommet de l’Etat, l’échec de la COP 21 est diagnostiqué depuis longtemps mais la manipulation et le spectacle s’amplifient davantage. Le GIEC, ultra politisé, se délite sous les scandales et ses méthodes critiquables. La parole scientifique est inaudible. Les Nations Unies plongées dans la corruption pataugent volontairement depuis une génération de pourparlers. Lobbies économiques, associations écologistes, gouvernements et religions tissent des liens dangereux. Les ambassadeurs du climat entretiennent cette crise aussi brûlante qu’impalpable.

La France figure pourtant parmi les pays les moins touchés par le changement climatique. Notre économie et notre société bénéficient déjà des avantages considérables du réchauffement. Le développement des énergies renouvelables menace notre sécurité et ne compensera aucunement l’explosion démographique identifiée comme une cause principale du problème. Qui osera ouvertement rompre ces tabous sous la pression extrême des dirigeants ?"

Commenter cet article

YOYO 14/10/2015 22:08

le réchauffement climatique lié "uniquement" aux activités anthropiques est une fumisterie. A moins que la découverte du feu par nos ancêtres soit la cause de la remontée des températures à l'issue de la dernière glaciation. Certains "climatologues" pourraient toujours essayer de nous faire gober cette hypothèse. A l'échelle des temps géologiques, les variations de températures sont liées à de très nombreux paramètres (astronomiques, géologiques biochmiques, ...). A une échelle que l'on pourrait considérer "humaine", soit de qq centaines de milliers d'années, les stades et inter-stades climatiques ne peuvent être attribués qu'aux seules activités humaines. Des facteurs astronomiques, planétaires, variations de l'axe de rotation de la terre, facteurs, océanologiques,etc..., qui sont d'ailleurs en corrélation, en sont quelques uns.
Ce qui parait probable, c'est que ce changement climatique va fortement influer sur le comportement des sociétés humaines par la montée des eaux, la réduction des aires riches en population, les modifications des zones climatiques. Oui, il faudra alors prendre en considération les grandes migrations humaines, les conflits, les famines. Les pouvoirs politiques essaient depuis 20 ans de nous y préparer. Je ne suis pas persuadé qu'ils adoptent la bonne méthode en nous crétinisant.

Ln2 01/11/2015 11:40

Votre discours de climato septique est intéressant car il est vrai si on n'y réfléchit pas 2 secondes. Et la vérité est juste à extraire de vos arguments:
"A l'échelle des temps géologiques, les variations de températures sont liées à de très nombreux paramètres" " A une échelle que l'on pourrait considérer "humaine", soit de qq centaines de milliers d'années,"
Sauf qu'aujourd'hui on parle d'une évolution qui au lieu de se dérouler sur 100 000 ans vient de se passer en 100 ans... ca devrait quand même vous interroger, non ? (ou interroger les lecteurs qui liront ces commentaires)