Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 29/11 6h24

Mélanie Doutey chez les nomades de Mongolie : les enjeux de cette expédition en terre inconnue.

Numéro inédit du programme Rendez-vous en terre inconnue, avec Mélanie Doutey chez les nomades de Mongolie, ce mardi 29 novembre 2016 à 20h55 sur France 2.

La comédienne a accepté de s’envoler les yeux bandés au bras de Frédéric Lopez. Et c’est seulement en plein vol qu’elle découvre sa destination : l’extrême ouest de la Mongolie. Une immense surprise, qui la bouleverse tout particulièrement car elle a des origines mongols…

Après quatre jours de voyage, Mélanie Doutey découvre enfin l’immensité des steppes mongoles, couvertes d’un fin manteau neigeux. Dans ce pays trois fois plus grand que la France, où vivent moins de deux habitants au kilomètre carré, elle part à la rencontre d’une famille d’éleveurs de chameaux de Bactriane.

Trois générations d’éleveurs se battent pour la sauvegarde de cet animal surprenant, endémique des régions d’Asie centrale. Ces nomades emblématiques luttent également pour leur avenir dans une Mongolie en pleine mutation, économique et environnementale. En cette fin d’hiver, les températures avoisinent les - 30°C.

Mélanie Doutey découvre une famille isolée, dont les yourtes sont blotties à l’abri des contreforts des monts Altaï. C’est dans ce décor lunaire, battu par les vents, que vit la famille de Nyamsuren. Un éleveur charismatique à l’énergie contagieuse, qui s’est lancé un défi un peu fou : adapter les chameaux de Bactriane à la vie en montagne. Un véritable tour de force qu’il doit à un optimisme à toute épreuve et à sa passion sans borne pour cet animal. Et c’est aussi au nom de cette passion que Nyamsuren va entraîner Mélanie Doutey et Frédéric Lopez dans un voyage extraordinaire, à des milliers de kilomètres…

Nyamsuren et sa femme, Oyuntuya, s’occupent de leurs trois enfants avec un amour infini. Aujourd’hui, la Mongolie se modernise, et la vie des éleveurs se fait de plus en plus précaire. Mais les jeunes qui choisissent de partir en ville sont peu nombreux à trouver du travail. Un choix d’éducation difficile pour les parents qui met en évidence les problèmes d’avenir de la jeune génération mongole.

Crédit photo © Jean-Michel Turpin - ADENIUM TV France.

Commenter cet article