Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 23/05/2017 18H10

Communiqué du CSA concernant les plaintes reçues pour Touche pas à mon poste.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel, dans un communiqué publié sur CSA.fr, annonce avoir reçu à ce jour plus de 25 000 plaintes relatives à une séquence de l’émission Touche pas à mon poste.

Diffusée sur C8 le 18 mai à partir de 23h30, celle-ci a particulièrement choqué les téléspectateurs et les associations de défense des droits LGBT. Constatant que cette chaîne avait déjà fait l’objet de deux mises en demeure pour méconnaissance du respect de la dignité humaine et encouragement à un comportement discriminatoire, le directeur général du CSA a transmis ce jour ces informations au rapporteur indépendant.

En application de la loi, celui-ci, désigné par le vice-président du Conseil d’Etat, est chargé d’instruire les procédures de sanction. Ce n’est qu’à l’issue de cette instruction, dont le rapporteur est le seul maître du calendrier, que le Conseil, après audition, peut se prononcer sur une éventuelle sanction.

Le CSA tient à rappeler que son directeur général a déjà transmis à deux reprises au rapporteur des dossiers concernant Touche pas à mon poste les 23 novembre et 20 décembre 2016, pour des émissions diffusées respectivement les 3 novembre et 7 décembre 2016. Il déplore aujourd’hui qu’on lui impute le délai de la procédure dont seul le rapporteur, en application de la loi, a la maîtrise. Il vient juste de recevoir ce mardi 23 mai les conclusions du rapporteur dans ces deux dossiers et pourra ainsi leur donner les suites qu’il convient.

Les auditions des représentants de la chaîne seront fixées très prochainement afin de statuer sur ces affaires.

Le CSA, dans le cadre des procédures qui lui sont applicables, s’efforce de prendre les décisions qui relèvent de sa compétence avec la rapidité requise, en particulier lorsque le public par ses réactions manifeste sa vive émotion. À l’expérience, il apparaît nécessaire de faire évoluer le cadre juridique de la procédure afin de la rendre plus efficace et plus conforme aux impératifs de nos missions.

Commenter cet article