Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 07/11/2017 11H15

La consolation diffusé ce mardi : Très digne et très fidèle à la réalité, juge Flavie Flament.

Les comédiennes Lou Gable et Emilie Dequenne incarnent Flavie Flament adolescente et adulte ce mardi dans La consolation, proposé sur France 3. Fiction inédite tirée du livre de l'animatrice.

Cette adaptation est magnifique, très digne, juge celle qui a participé à l'adaptation. Elle la trouve également très fidèle à la réalité, jusqu’à certains détails profondément troublants. Flavie Flament n'y voit que des scènes vécues.

"On ne m’avait pas donné l’occasion de dénoncer David Hamilton dans un prétoire, je l’ai donc fait publiquement à travers La Consolation, paru en octobre 2016. Dans la foulée, j’ai été contactée pour céder les droits de mon livre en vue d’une adaptation. France 3 m’a proposé de produire le film et d’organiser un débat après la diffusion, destiné à mieux comprendre la situation des victimes. Cette démarche pédagogique m’a poussée à faire confiance à la chaîne. Je tenais à participer à l’écriture du scénario. Les dialogues sont donc très proches de la réalité. J’ai aussi collaboré étroitement avec le décorateur. Certains détails, comme mon lit ou la reproduction des photos d’Hamilton, sont d’un réalisme déconcertant."

A propos du phénomène d’amnésie post-traumatique, Flavie Flament apporte ces précisions : Lorsqu’on vit un événement traumatisant qui met sa santé psychique en danger, l’esprit range ces souvenirs dans une partie méconnue du cerveau. Du coup, on oublie ce qu’on a vécu. "Cela étant, on a toujours des signaux qui se traduisent par des états de déprime et de souffrance inexplicables. Puis, un jour, la boîte à souvenirs s’ouvre, à la faveur d’un événement dramatique. Et là, le passé nous revient en pleine face, vingt, trente ou quarante ans après. C’est particulièrement violent car vous vivez une seconde fois l’événement destructeur."

Crédit photo © Nathalie Guyon - France 3.

Commenter cet article