Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 04/02 11h40

Documentaire à voir ce mardi sur France 2 : Soane, celui qui danse.

« Celui qui danse ». Un film documentaire de Olivier Lemaire, présenté par Marie Drucker ce mardi 4 février à 23h40 sur France 2.

Soane vit avec ses parents à une trentaine de kilomètres de Bordeaux dans un petit village. Il est très mauvais élève, en terminale avec un an de retard. Betty, sa mère, est native de la région. Son Père, Gérard, maçon tailleur de pierre, est arrivé il y a vingt ans de son île natale La Réunion. Patriarche fort en gueule, il rêve pour son fils d'une carrière dans le rugby.

Soane fait de la danse hip hop. Depuis quelques années, il rêve de devenir un danseur professionnel. Il auditionne à 17 ans au prestigieux Conservatoire de Bordeaux en danse contemporaine malgré d'importantes lacunes techniques, les autres candidats ayant sept ou huit ans de techniques derrière eux. Soane est pris car il a une présence exceptionnelle sur un plateau et une détermination supérieure à ses camarades éduqués du Conservatoire... Parmi les rares garçons sélectionnés, il est le seul à ne pas être issu d'une famille favorisée et dans laquelle la culture tient une place naturelle. Soane est aussi le seul métis.

Parallèlement au Conservatoire, il vient de faire sa rentrée au lycée en terminale. Son emploi du temps est chargé entre le lycée, l'enjeu final du bac, ses quelques vingt heures de danse par semaine, les trajets, les copains, les filles... Difficile pour lui de conserver une vie d'ado. Le film raconte cette année charnière de Soane jusqu'aux échéances cruciales du bacclauréat qu'il doit absolument obtenir s'il veut poursuivre dans une formation supérieure de danse. Au mois de juin, Soane saura si une vie de danseur peut s'ouvrir à lui.

Olivier Lemaire :

"Lorsque j'ai rencontré Soane, il ne savait pas encore s'il allait passer le cap de la première année de Conservatoire. Y avoir été accepté était déjà un virage magique dans sa vie, et s'y ancrer désormais pour des études plus longues, inaugure un avenir très excitant. Soane m'a très vite fait part des tensions qui le poussent hors de chez lui. Il est conscient que la danse est un espace de liberté qui le protège de son environnement familial. J'ai voulu filmer Soane parce qu'il est habité par une détermination hors norme, exceptionnellement rare pour son âge, mais qui peine à dissimuler la conscience inquiète de sa fragilité et de ses faiblesses. Derrière l'image de son corps athlétique et sa fougue parfois envahissante, se cache une fébrilité palpable. Ce beau visage solaire tente souvent de dissimuler la peur et la fatigue.

Pourquoi et comment choisit-on sa propre voie, indépendamment de l'influence familiale et du milieu culturel de naissance ? Quelles difficultés cela implique-t-il de sortir de son milieu social d'origine ? Quelle force de caractère cela requiert-il ? Quels sont les obstacles ?

Soane est conduit par son rêve de devenir danseur professionnel, c'est son moteur, sa force et sa singularité. Il s'agit de montrer au spectateur qu'il est possible de transformer ce rêve en réalité à force de pugnacité et de travail. A ce titre il peut être un exemple d'optimisme, de foi dans l'avenir et de réussite".

Crédit photo © AGAT Films

Commenter cet article