Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 26/07/2011

 

Mademoiselle_Julie__preview.jpg

 

A découvrir ce mardi 26 juillet à 22h25 sur France 2. Avec Mademoiselle Julie, France Télévisions et le Festival d’Avignon inventent une nouvelle manière de filmer le théâtre.

 

C’est une nouvelle expérience que propose Nicolas Klotz, réalisateur de la « captation » de Mademoiselle Julie en Avignon cet été, en complicité avec le metteur en scène Frédéric Fisbach et les comédiens Juliette Binoche, Nicolas Bouchaud et Bénédicte Cerutti. En effet, ce sont près de 15 jours de tournage, pendant les répétitions et les premières représentations, qui vont permettre à Nicolas Klotz de réaliser ce qui sera un film de théâtre, au plus près des comédiens, et aussi la retransmission d’un spectacle en public. La difficulté de l’exercice tient principalement dans le calendrier de montage, afin de pouvoir diffuser le film avant la fin du festival.

 

Le pari est tenu, et se révèle passionnant, annonce France 2.

 

Texte de Nicolas Klotz (réalisateur cinéma):

 

"C’est en tant que cinéaste que l’on m’a invité à filmer Mademoiselle Julie au Festival d’Avignon avec Juliette Binoche dans le rôle de Julie et Nicolas Bouchaud dans celui de Jean. C’est-à-dire avec les moyens du cinéma qui ne sont pas ceux d’une captation en direct.

Ces moyens représentent du temps pour préparer, la collaboration de quelques techniciens avec qui je travaille au cinéma, un tournage de deux semaines avec deux caméras Alexa, un montage rapide et efficace qui commencera en même temps que le tournage, un étalonnage et un mixage.

Le principe du tournage est de s’inscrire organiquement à l’intérieur du travail des acteurs sur le plateau, dans l’intimité des relations entre Julie et Jean. Pour préparer le tournage, je serais présent chaque jour dès la reprise des répétitions du 30 mai au 10 juin à Malakoff. Pendant cette période j’imaginerai un découpage et inviterai mes principaux collaborateurs à venir suivre les filages de manière à ce que nous fassions partie intégrante de l’équipe de Frédéric Fisbach. Comme ces répétitions auront lieu dans les décors, en costumes, et avec la lumière, nous serons extrêmement attentifs à la lumière et notamment sur la manière dont nous pourrons l’adoucir pour les gros plans de Juliette Binoche. J’ai demandé à Hélène Louvart qui vient d’éclairer le film de Wim Wenders sur Pina Bausch en 3D de m’accompagner dans ce travail. Nous serons également très attentifs à la méthode de prise de son car il y aura beaucoup de musique dans le spectacle. La parole, les voix, ayant un rôle aussi important que les visages, les regards, et les corps, j’ai demandé à François Musy d’assurer la prise de son et le mixage. François tourne et mixe depuis 20 ans avec Jean-Luc Godard, Philippe Garrel, Xavier Giannoli… A partir du 20 juin, nous nous installerons à Avignon, dans le Gymnase Aubanel, pour continuer la préparation du film dont le tournage aura lieu pendant les répétitions du 27 juin au 7 juillet, et pendant les deux premières représentations le 8 et le 9 juillet. Le montage se fera en même temps que le tournage, ainsi je pourrais regarder chaque jour un prémontage de ce que nous aurons tourné la veille afin d’affiner mon travail.

Pendant les répétitions, je filmerai à la fois de manière frontale pour être dans le regard du spectateur et sur scène pour être dans ceux de Julie, de Jean, et de Christine. Une caméra sera en mouvement sur des rails, l’autre sera fixe, sur un pied. Pas de prises de vue à l’épaule. Pendant les représentations, il est d’ors et déjà convenu avec Frédéric Fisbach qu’une caméra (incluse dans la mise en scène) sera sur scène, au lointain, pour filmer en direction de la salle ; et une autre dans la salle pour compléter ce que nous aurons déjà filmé pendant les répétitions.

La présence du public les deux derniers jours de tournage sera importante pour l’émotion du « direct ». Nous utiliserons des micros HF pour la voix des acteurs et plusieurs micros dans le public pour sentir la salle et la présence des spectateurs.

Etant donné la rapidité du travail que nous allons faire, et l’intimité que je veux partager avec les acteurs, il est important que les choses soient techniquement très au point dès le commencement du tournage, nous obligeant à faire quelques essais, d’avoir des techniciens très engagés dans notre démarche et un matériel technique très performant.

Ce qui m’intéresse est de proposer au téléspectateur un rapport plus direct et plus intime que la captation classique. De proposer une démarche plus contemporaine, plus inventive, plus ambitieuse. Etant un cinéaste très visuel, il est également important que les images soient très belles. En parlant avec Juliette Binoche de Mademoiselle Julie, de son travail avec Frédéric Fisbach et Nicolas Bouchaud, j’ai senti chez elle un désir de théâtre très incandescent. C’est une rare et belle opportunité pour un cinéaste ainsi que pour les téléspectateurs qui la connaissent surtout au cinéma. Juliette est tout à fait dans la descendance des grandes héroïnes d’Ingmar Bergman qui avait une grande affinité avec August Strindberg. Nous sommes tous très inspirés par cette aventure qui permet de réunir le théâtre, le cinéma, et la télévision". Nicolas Klotz.

 

Crédit photo © Christophe Raynaud de Lage - Festival Avignon.

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LES 40 DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

charles 26/07/2011 08:49



Sans faute, pour moi ...