Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 06/09 6h48

Reportage sur TF1 ce dimanche : Trucs, trocs et astuces.

Plus qu'une tendance, le troc est devenu, en moins de dix ans, un nouveau mode de consommation en France. Un français sur deux résiste à la crise grâce à l'échange.

Le magazine Reportages a suivi trois troqueurs avertis : Sandra à Alfortville troque des vêtements et des objets sur Internet. A Paris, Anne-Cécile échange du temps contre des services. En Champagne-Ardenne, Marie-Pierre troque le fruit de sa passion, les plantes. A voir ce sameid après-midi sur TF1.

Sandra, 38 ans, maman de deux enfants, chineuse née, a dû revoir sa façon de consommer suite à une arnaque immobilière. Il y a deux ans, elle découvre le troc sur Internet. L'occasion de pouvoir s'offrir de nouveaux vêtements et se faire plaisir sans compter : " C'est devenu naturel de troquer, de revendre ou d'acheter en seconde main. Puisque l'on n'achète pas les choses à leurs valeurs neuves, à tarif plein en magasin, on fait beaucoup plus d'économies qu'avant. "

A Paris, Anne-Cécile a adhéré à " l'Accorderie " : une association au concept venu du Canada : échanger son talent contre du temps avec les habitants de son quartier. Anne-Cécile trouve une solution à ses petits travaux de bricolage et propose sa spécialité : le transport et le déménagement. Echanger c'est aussi l'occasion de rencontrer ses voisins : " Quand je vivais en couple, il y avait plus de ressources, je demandais moins d'aide. On s'ouvrait moins finalement. Et ce que je trouve vraiment bien, c'est que quand on demande de l'aide à d'autres et bien finalement on est encore plus heureux. "

Marie-Pierre est une passionnée de plantes, tendance collectionneuse. Près de 500 variétés de vivaces poussent dans son jardin en Champagne-Ardenne. Une passion qu'elle a décidé de troquer : l'occasion de partager cette passion, d'échanger des conseils et de faire des économies : " J'en récupère toujours d'autres, ça permet d'avoir beaucoup d'espèces après gratuitement, et l'échange avec tous les passionnés est vraiment génial. Et puis ça permet à des gens qui n'ont pas trop les moyens de pouvoir avoir leur jardin comme tout le monde. "

Crédit photo © DR.

Commenter cet article