Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 08/11 6h45

Reportage sur TF1 ce dimanche : le quotidien des Compagnons du Devoir.

Un reportage de Delphine Kluzek, diffusé après le journal de 13 heures ce dimanche 8 novembre 2015 sur TF1, et consacré aux Compagnons du Devoir.

Plus qu'une formation c'est une aventure humaine... Qui sont ces jeunes qui se lancent dans cette aventure ? Quels sont leurs rêves ? Comment se tissent les liens d'entraide entre eux, loin de leurs repères et de leurs proches ? Comment se fait la transmission avec les plus anciens chargés de les former ? De Tours à Lyon, en passant par Strasbourg et la Grande Bretagne, une équipe de Grands Reportages a pu entrer dans le quotidien de ce mouvement.

Exceptionnellement, les Compagnons du Devoir ont accepté de partager avec nous leurs espoirs, leurs doutes et leurs découvertes, tout au long de leur voyage initiatique. Le compagnonnage, c'est la plus ancienne école des artisans en France, et sans doute aussi l'une des plus méconnues. Derrière les plus beaux monuments de France se cache souvent le travail d'orfèvre des compagnons. Le grand théâtre de Bordeaux, la tour Eiffel, et même la flamme de la Statue de la Liberté ! A tel point qu'aujourd'hui, le compagnonnage a été inscrit sur le patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'Unesco.

C'est aussi un univers régi par des règles multiséculaires, et basé sur des rituels encore secrets. Pendant 5 à 10 ans, des jeunes gens de tous horizons sillonnent les routes de France pour apprendre toutes les facettes de leur métier, avec un emploi du temps de ministre: 10 à 12h de travail par jour, 6 jours sur 7. Sur le Tour de France des compagnons du devoir, l'équipe de ce reportage a suivi pendant un an le parcours de ces artistes de l'ombre, descendants en droite ligne des bâtisseurs de cathédrales.

Andréa, 16 ans, est ce que les compagnons appellent " un lapin " : en clair, un débutant. Il a quitté son collège et ses parents pour faire son apprentissage comme charpentier, en internat à Tours. Entre le travail en entreprise et les cours du soir, entre les rares retrouvailles avec ses parents et l'initiation aux rituels compagnonniques, nous suivrons les premiers pas d'Andréa sur les toits, et sur le long chemin des Compagnons du Devoir.

A l'autre bout de la route, Amandine, 24 ans, touche enfin au but. Après 6 ans de formation, la jeune tapissière réalise cette année son " chef d'oeuvre ", un travail qui doit valider son parcours et lui permettre d'être reçue comme compagnon. Son projet : une banquette monumentale qu'elle doit habiller de cuir et de tissu. " Quand je rentre de l'entreprise, je travaille tous les soirs jusqu'à 2h du matin, et 10h par jour le week-end, " avoue-t-elle.

A 20 ans, Charles, lui, est une bête de compétition. Le jeune tailleur de pierre concourt cette année aux Olympiades des métiers à Strasbourg. Chaque année, ce concours national réunit les meilleurs artisans pour élire le champion français, qui ira ensuite concourir pour le titre de champion mondial à Sao Paulo. Nous suivrons Charles pendant son entraînement, puis aux Olympiades, où il aura deux jours et demi pour sculpter en public un bloc de pierre sur un thème imposé. Une épreuve où le talent ne suffit pas, et qui demande une endurance physique et psychologique hors du commun.

A 21 ans, Camille, elle, apprend la maroquinerie... à la mode britannique. Aujourd'hui, tous les Compagnons du Devoir ont l'obligation de passer un an à l'étranger, pour y apprendre d'autres méthodes de travail, mais aussi pour faire connaître les valeurs et le savoir-faire des compagnons. C'est donc dans une tannerie du Somerset qu'elle a posé ses valises.

Crédit photo © DR.

Commenter cet article