Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 17/05/2017 7H25

Ce mercredi, après le téléfilm « Baisers cachés », France 2 propose un débat à 22h25 : "Homophobie, le combat continue", animé par Julian Bugier.

Cela se passe dans la cour de l’école, dans la rue mais aussi au sein de la famille : en 2017, encore trop de personnes homosexuelles sont victimes d’homophobie. Depuis 2013 et les débats autour du « mariage pour tous », les agressions verbales et physiques se sont multipliées avec les réseaux sociaux comme terrain de prédilection. Une situation extrêmement difficile à vivre pour les jeunes homosexuels. 30% d’entre eux ont tenté, un jour de se suicider. Alors comment s’accepter quand on est un jeune homme ou une jeune femme homosexuel ? Comment affirmer sa différence face à un entourage et une société qui vous rejette ?

C’est un combat que mènent les associations qui luttent aussi pour le droit des personnes transgenres particulièrement stigmatisées. Depuis 2001, la loi punit les violences commises en raison de l’orientation sexuelle de la victime. Une loi difficile à faire appliquer par les tribunaux. Comment faire valoir ses droits et faire bouger les mentalités ?

Enfin, alors que certains pays européens font de la lutte contre l’homophobie et la transphobie une question politique, pourquoi est-il si difficile en France de faire entendre la voix des minorités sexuelles ? Notre pays serait-il homophobe ?

Pour débattre, Julian Bugier sera entouré de :

- Patrick Timsit,  père émouvant dans le téléfilm Baisers cachés

- Franck Riester, député et maire

- Florent Thomassin, harcelé au collège à cause de son homosexualité, isolé dans un petit village de 400 habitants, il habite aujourd’hui au Refuge à Montpellier

- Anna Ghione, a très mal vécu le coming out de son fils à 17 ans mais se bat, depuis, pour les droits des homosexuels

- Serge Hefez, psychiatre, spécialiste de l’adolescence

- Joel Deumier, président SOS Homophobie

- Catherine Durand, assistante sociale, formatrice contre l’homophobie à l’académie de Versailles, elle se heurte parfois au manque de coopération des chefs d’établissement.

- Hassan Jarfi, son fils a été tué parce qu’il était homosexuel. Depuis il s’engage pour les droits LGBT

- Philippe Besson, l’écrivain a co-réalisé un documentaire fort « Homos la haine » parce qu’il avait été choqué par l’homophobie révélée par le mariage pour tous.

- Amélie Georgin, mariée à Annick et mère d’une petite fille Garance conçue par PMA. Elle interviendra sur les difficultés, malgré le mariage pour tous, à être parent à part entière.

Commenter cet article