Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 19/11 11h23

À la recherche de la musique des camps : un document à voir ce dimanche sur France 5.

Un 52 minutes écrit, filmé et réalisé par Alexandre Valenti (co-écrit par Thomas Saintourens, Michel Welterlin, Emmanuel Julliard) à voir ce dimanche à 22h35 sur France 5 : Le maestro, à la recherche de la musique des camps.

Avec la voix de Charles Berling. Librement inspiré de l’ouvrage aux Éditions Stock « Le Maestro, à la recherche de la musique des camps (1933-1945) » de Thomas Saintourens, 2012.

Depuis une trentaine d’années, Francesco Lotoro, pianiste et compositeur italien s’est lancé dans un immense défi : retrouver, déchiffrer, cataloguer et jouer les partitions de musiques écrites et composées dans les camps de concentration de la Seconde Guerre mondiale.

De l’ouverture des premiers camps d’internement nazis à la fermeture des derniers camps de prisonniers de la Seconde Guerre mondiale, des milliers d’hommes et de femmes ont vécu et souffert trouvant dans la musique une manière de résister à leur enfermement. Il y avait là des Juifs mais aussi des Tziganes, des prisonniers politiques, des pères dominicains, des officiers français prisonniers des Allemands, des Américains ou des Anglais tombés entre les mains des Japonais… Le peuple des musiciens de l’enfer ne connaissait pas de frontières : compositeurs professionnels ou simples amateurs, ils ont laissé des trésors dans tous les styles et tous les genres de musique : chansons ou messes, sonates ou tangos.

Si certaines œuvres ont connu la gloire, tel que le “Quatuor pour la fin du Temps” d’Olivier Messiaen, composé en 1940 dans un stalag, la plupart n’ont jamais été entendues. Engagé dans une mission solitaire de portée universelle, Francesco Lotoro fait revivre un pan entier de l'histoire de la musique et nous guide à la recherche de ces maestros des camps.

Un road-movie à la recherche des rares musiciens survivants ou de leurs descendants pour ne pas oublier ces femmes et ces hommes qui ont fait de la musique un acte de résistance et de liberté dans l’enfer des camps.

Crédit photo © Les bons clients - Les bons complices.

Commenter cet article