Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 26/10 9h03

Audience et replay de Pascal le grand frère face aux jumeaux caïds Florian et Thomas.

Hier, mercredi 25 octobre sur C8, après Touche pas à mon poste !, c'était le retour de l'émission Pascal, le grand frère.

Changement d'antenne et de nouvelles méthodes pour Pascal Soetens. Pour cette première émission, c’est dans le Périgord, que l’éducateur a posé ses valises. Fait inédit : il était confronté à des jumeaux, Florian et Thomas. Gueules d’anges, regard bleu azur... mais le diable dans la peau !

Audience de ce programme : 786.000 téléspectateurs. 3.4% de part d'audience. Replay disponible ci-dessous.

"Depuis la disparition brutale de leur père, les deux frères se sont mués en petits caïds à la maison, abusant de leur supériorité numérique mais aussi morale et physique sur leur mère, Catherine. Ils la menacent, l’humilient à longueur de journée. Une violence qui se retrouve également dans leurs rapports avec toutes les autres femmes de la famille. Et comme si cela n’y suffisait pas, ces enfants terribles passent leurs journées à ne rien faire : sortant du lit en début d’après-midi, végétant devant des émissions de télé-réalité ou faisant la fête avec leurs copains jusqu’à des heures indues.

Pour remettre cette famille sur les rails, Pascal va s’installer à domicile et partager son quotidien de jour comme de nuit. À l’aide de son smartphone, il fera vivre aux téléspectateurs, en « caméra embarquée », cette expérience de vie hors du commun. Il proposera à Florian et Thomas de s’engager aux côtés des sapeurs-pompiers : entre séances de sport ultra-physiques, interventions d’urgence et activités quotidiennes de la caserne. Vingt-quatre heures pour découvrir ce que signifient le sens du devoir, le dépassement de soi au service des autres et faire naître, peut-être, deux vocations.

Enfin, lors d’un conseil de famille émaillé de révélations, Pascal, Catherine, Florian et Thomas se découvriront une bouleversante histoire commune... "

Commenter cet article