Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 08/07 Mise à jour 17h35




Nicola Sirkis est interrogé par le mensuel gay Pref. Leader d'Indochine, il déclare que le groupe est contre la loi Hadopi.



Remarquant qu'on paie bien pour un abonnement internet à un fournisseur qui gagne beaucoup d'argent, il peut reverser une partie sous la forme d'une redevance. A l'image de ce qui se fait à la Sacem.



Nicola Sirkis dit son opposition à Hadopi car elle touche essentiellement le consommateur, alors que selon lui on devrait se tourner vers le fournisseur pour assurer la création artistique. "Il y a 18 millions environ d'abonnés qui paient en France chacun 30 euros par mois. Je pense que cela fait pas mal de pognon. Si aujourd'hui, par la technique on repère les fraudeurs, ne me dites pas qu'on n'a pas les moyens de savoir ce qu'écoutent les gens".







Commenter cet article

Philippe 14/07/2009 21:30

Bien vu et la licence globale est la seule solution !

Camryn 12/07/2009 10:19

Merci Nicola !

clmasse 08/07/2009 23:26

C'est vrai sauf que c'est le contraire.  Les artistes indépendants sont en plein développement.  Il y a une petite liste sur http://www.causes.com/indie, mais il y en a beaucoup d'autre.  Aujourd'hui, avec un PC, des freewares, une carte son, un micro et un instrument, on fait aussi bien que l'industrie musicale. Avec les collaborations en ligne on peut même faire une production complète.

Bob 08/07/2009 22:36

halala, pauvre G, pas encore trouvé le point hein?http://www.numerama.com/magazine/13391-Un-titre-de-Moby-diffuse-gratuitement-sur-Internet-est-egalement-le-plus-vendu-sur-iTunes.html

G 08/07/2009 21:41

ça tombe mal  Lorie et Kamili c'est pas mon thé cette b....par contre si c'est le tien je respecte heindans 5 ans il n'y a plus d'artistes sauf des grosses pompes à fric des majors 

clmasse 08/07/2009 21:01

@GTu vis dans quel siècle?  Sur quelle planète?  Il y a beaucoup d'albums produits, autant que pour la musique industrielle, et diffusée légalement, gratuitement, librement et légalement sur Internet.D'ailleurs, l'industrie édite certains d'entre eux qui ont fait un buzz, comme par exemple Lorie et Kamili, alors qu'elle n'aurait pas misé un cent dessus. Quand elle "découvre" un vrai inconnu, c'est soit dans une télé réalité pour lui faire faire de la soupe, soit dans un style à la mode déjà populaire. Les autres doivent passer par la scène, comme Cali et M. Autrement dit, ce sont les artistes indépendants qui créent et qui prennent les risques, pas les majors.On n'est plus dans les années 80, où les groupes comme Indochine n'avaient pas les moyens de se produire eux-mêmes, et dépendaient donc du bon vouloir des maisons de disque. Celles-ci faisaient alors leur travail. Mais à partir des années 90 elles se sont endormies sur leurs lauriers et n'évoluent plus.

G 08/07/2009 20:43

couteau à 2 tranchants - les artistes qui se prononcent pour, se font saker et casser comme couillon- les artistes qui vont contre, se font télécharger de toute façon (pétoche de se faire lyncher)       - quand la musique ne sera que téléchargement illégal -------qui voudra financer un album? -------qui voudra investir sur une tournée?-------quel musicien attendra qu'on l'appelle?-------quel tourneur prendra des chances de produire? 

clmasse 08/07/2009 19:50

et, quelle horreur, on s'apercevrait qu'ils n'écoutent pas la musique industrielle, vantées sur les chaînes de télé à grand frais, mais des artistes indépendants, voir gratuits.http://www.causes.com/indie

G 08/07/2009 18:41

comme je ne suis pas étonnéceux qui gagnent le plus se foutent des petits. un jour leur tour viendra et ils pleuront