Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Liste des déprogrammations TV, de samedi à mardi, pour rendre hommage à Valéry Giscard d'Estaing (mis à jour).

Plusieurs chaînes - dont les chaînes parlementaires et celles du groupe France Télévisions - annoncent des déprogrammations, afin de rendre hommage à l'ancien Président de la République Valéry Giscard d'Estaing.

Après la série d'émissions spéciales hier, voici les suivantes prévues :

Samedi à 10h35 sur TF1 : « Les années Giscard». D'Isabelle Marie, Eric Delpech, Sophie Hernandez et Serge Jou. Ce documentaire retrace la carrière politique de celui qui se voulait le « Kennedy » français. C'est le parcours d'un homme politique pressé qui fut le plus jeune président de la Vème République avant Emmanuel Macron. Son fils Louis et certains de ses proches, Jean-Pierre Raffarin, Dominique Bussereau, Mme Anne d'Ornano, Jean Frydman, Patrice Duhamel... témoignent de l’homme politique qu’il a été et racontent aussi ses rendez-vous ratés avec le peuple de France. Valéry Giscard d'Estaing n’a pas toujours été compris et reconnaît lui-même du bout des lèvres quelques erreurs d’appréciation. "Les années Giscard" ou l'itinéraire d'un surdoué de la politique qui a voulu transformer la France dans l'après 68 et se faire aimer des Français. Et qui ne s'est jamais vraiment remis de ne pas être réélu. L'équipe de TF1 a tourné dans des lieux emblématiques comme dans la mairie de Chamalières, ou encore dans les bureaux de son ancienne permanence de campagne...

Samedi soir, la chaîne Histoire TV proposera une programmation spéciale. À 22h35, Mémoire vivante - "Valéry Giscard d'Estaing, Le Président" (4x52'). Réalisé par Aymeric de Dampierre. Dans la collection Mémoire vivante, les plus grands témoins de notre époque contemporaine se racontent au travers du XXème siècle et nous racontent au travers de leur vie les grands événements qui ont émaillé la vie de la France, de l'Europe et du Monde. Des témoignages pour la mémoire et la postérité. Ces 4 épisodes proposent un retour sur le parcours politique emblématique de Valéry Giscard d'Estaing. Ces 4 épisodes seront également rediffusés dimanche 6 décembre à partir de 15h20.

Nuit de samedi à dimanche, à 2h10, Histoire TV rediffuse le débat du 10 mai 1974. Les deux candidats à l'élection présidentielle, François Mitterrand et le Président de la République Valéry Giscard d'Estaing, ont accepté de se rencontrer entre les deux tours du scrutin. Ce débat télévisé est présenté par Jacqueline Baudrier et Alain Duhamel. Il a lieu dans le studio 101 de la Maison de la Radio. C'est dans le cadre de cette rencontre que Valéry Giscard d'Estaing lance à François Mitterrand : "Vous n'avez pas le monopole du cœur, Monsieur Mitterrand...". Ce débat sera disponible pendant 30 jours en replay pour les abonnés de la chaîne.

Dimanche 6 décembre à 20h50 sur France 5,  « 1974, une partie de campagne ». Un documentaire de Raymond Depardon. Valéry Giscard d’Estaing, alors ministre de l’Économie et des Finances, se lance dans une campagne "à l’Américaine". Raymond Depardon suit le fringant candidat à la présidentielle. Il est partout : dans sa DS, dans son hélicoptère, dans les réunions avec son équipe de campagne, dans ses meetings, dans son bureau quand Giscard attend seul les résultats du second tour. Raymond Depardon capte des instants rares et historiques de la classe politique Française.

Dimanche à 22h20 sur France 5, « C'était Giscard ». Un documentaire de Patrice Duhamel. Le plus jeune Président de la Cinquième République raconte ainsi tous les faits marquants de sa vie politique, ses succès et ses échecs, ses réussites et ses déceptions. 

Lundi 7 puis mardi 8 à 20h30 sur LCP, les deux parties de « Sans rancune et sans retenue » (2015). Lorsque Valéry Giscard d’Estaing a été élu Président de la République en 1974, Frédéric Mitterrand avait voté pour son oncle, François Mitterrand. Par solidarité familiale atavique et par conviction. Cependant, Frédéric Mitterrand confie n’avoir pu s’empêcher de suivre la campagne de VGE et d’admirer son talent. Des années plus tard, il ressent toujours la même estime à son égard lorsqu’il a finalement été battu en 1981 par François Mitterrand. Au fil des années, Frédéric Mitterrand avoue une fascination pour l’intelligence et la complexité de la personnalité de l’ancien Président de la République. Une amitié inattendue surgit et se noue. Ce film en deux parties met en lumière et en images cette conversation insolite entre Valéry Giscard d’Estaing et Frédéric Mitterrand. Un échange personnel, voire intimiste qui souligne la personnalité romanesque d’un homme à la destinée exceptionnelle et qui s’exprime en confiance avec une sérénité et une vivacité intacte.

Mardi à 20h40, Toute L’Histoire rend hommage à l’ancien Président de la République avec la diffusion du film documentaire VGE, le théâtre du pouvoir, de William Karel. En mai 1974, Valéry Giscard d'Estaing est élu président de la République. Dans la foulée, il nomme son Premier ministre, Jacques Chirac. Les premiers mois baignent dans l’euphorie réformatrice. Mais si le tandem échoue après deux ans, cette rupture et la lutte qui s’ensuit sont-elles à l’origine de la défaite de la droite en 1981 ? Giscard gardera le souvenir douloureux d’un combat lancinant, mené tout au long de son septennat, à la fois sur sa droite et sur sa gauche. Le film nous montre un VGE qui accepte de parler de ses erreurs durant de longs entretiens exclusifs. Vingt autres témoins s’exprimeront parmi lesquels Raymond Barre, Michel Rocard, Pierre Messmer, Simone Viel, Françoise Giraud, Edith Cresson… où tous oublient, le temps d’un film, cette coutume typiquement française : la langue de bois.

mment
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
S
Bonjour, Maintenant que Valéry Giscard D'Estaing est décédé nous avons de bons articles sur le traître de Chirac.,Je comprends mieux pourquoi qu'il a eu 83 % pour son dernier quinquennat,. Magouille avec Mitterrand et les socialistes .C'est triste d'être gouverné par des magouilleurs. Pauvre FRANCE!!!
Répondre
N
Ils ont eu le temps de préparer leurs plateaux et docs !
Répondre