Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 09/01 8h22

La série inédite Une île, avec Laetitia Casta, Noée Abita et Sergi Lopez, dès ce jeudi sur ARTE.

Les six épisodes de la série inédite une île seront programmés les jeudis 9 et 16 janvier 2020 dès 20h55 sur ARTE (3 par soirée).

Une île est frappée par une pénurie de pêche sans précédent et une série de morts suspectes. Ces événements coïncident avec l’arrivée d’une mystérieuse inconnue, Théa, qui va bouleverser la vie de la jeune Chloé.

Cette fiction romanesque et fantastique qui revisite le mythe des sirènes a obtenu le Prix de la meilleure série française à Séries Mania 2019.

Réalisation : Julien Trousselier ; Scénario : Gaia Guasti, Aurélien Molas ; D’après une idée originale de Simon Moutaïrou avec la collaboration de Marcia Romano. 

Avec Laetitia Casta, Noée Abita, Sergi López, Manuel Severi, Alba Gaïa Bellugi.

Le début : Sur une île où la pêche se tarit à vue d’œil, la colère monte chez les villageois. Pendant que certains survivent grâce à des trafics inavouables, les jeunes trompent leur désœuvrement en organisant des rave-parties. C’est à l’une de ces fêtes que Sabine (Alba Gaïa Bellugi) entraîne Chloé (Noée Abita). Mais la soirée prend une tournure dramatique quand un jeune homme est conduit à l’hôpital entre la vie et la mort. Bouleversée par ce qui vient de se produire, Chloé prend la fuite. Le lendemain, une femme (Laetitia Casta) est découverte dans la cale du bateau de deux pêcheurs portés disparus en mer. Au docteur Mathesson, l’inconnue ne prononce qu’un seul mot, son prénom : Théa.

Laetitia Casta :

Théa représente la nature qui se venge des blessures subies. C’est une guerrière dotée de pouvoirs. Elle arrive sur terre avec une mission, celle de sauver un monde magique et mystérieux. Elle s’en prend aux hommes qui polluent la mer en aspirant leur âme. Contrairement au mythe habituel de la sirène, que j’avais déjà abordé au théâtre dans Ondine, de Jean Giraudoux, Théa n’aspire pas, au départ, à devenir humaine.

Elle est féministe dans le sens où elle assume sa sexualité et son désir, aussi fortement qu’un homme. Elle utilise son corps comme une arme fatale. C’était intéressant d’interpréter un personnage féminin qui n’est pas relié à la maternité. Je me suis aussi inspirée du mythe de Lilith, première femme créée par Dieu avant Ève. Cette figure effraie les hommes car elle possède le savoir.

Crédit photo © Angela Rossi.

Commenter cet article