Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 23/12 9h55

Les échecs des films francophones cette année 2019 dans les salles (1ère partie).

Comme les années précédentes, une sélection d'échecs de films francophones ces douze derniers mois dans les salles...et ils sont nombreux ! Les chiffres ci-dessous sont ceux en fin de parcours. Première partie avec les quatre premiers mois de l'année 2019. Suite demain et après-demain.

 

JANVIER

Thriller avec Laurent Lafitte, L’heure de la sortie est passé totalement inaperçu : un peu moins de 70.000 entrées pour un budget de 3 millions d’euros.

Courte carrière française pour Doubles vies d’olivier Assayas : 150.000 entrées pour cette comédie avec Juliette Binoche.

Naufrage total pour Holy Lands, d’Amanda Sthers : ce drame au casting international a été vu par environ…30.000 personnes…

Environ 90.000 spectateurs pour le drame L’ordre des médecins, avec Jérémie Renier.

Peu de chance que vous ayez entendu parler de la comédie Les petits flocons, de et avec Joséphine de Meaux : moins de 50.000 entrées.

 

FÉVRIER

Comédie dramatique de Valéria Bruni-Tedeschi, Les estivants a eu une petite carrière italienne et se contente d'environ 125.000 entrées ici. Bien peu pour un budget de 5 millions d'euros.

L'intervention, de Fred Grivois, a eu une très courte carrière en salles. À peine plus de 60.000 entrées et là aussi un budget proche de 5 millions.

Indifférence pour la comédie dramatique La dernière folie de Claire Darling, avec le duo Catherine Deneuve - Chiara Mastroianni : 85.000 spectateurs, et une nouvelle fois un budget d'environ 5 millions.

All Inclusive, avec Franck Dubosc, cumule un peu plus de 800.000 entrées certes, mais c'est très nettement insuffisant pour une comédie au budget de 15 millions d'euros. Long-métrage de Fabien Onteniente.

Gros flop pour Deux fils, de Félix Moati. Cette comédie dramatique avec Benoît Poelvoorde et Vincent Lacoste est proche des 100.000 entrées.

Budget très confortable pour la comédie Black Snake, la légende du serpent noir avec Thomas Ngijol  mais 175.000 tickets vendus pour près de 10 millions de budget, ça coince légèrement...

 

MARS

Maigre bilan pour Celle que vous croyez, drame avec Juliette Binoche : 220.000 entrées.

Peu habitué aux échecs, Franck Gastambide en a connu un beau avec la comédie Damien veut changer le monde, vue par environ 115.000 personnes.

Le sujet de Convoi exceptionnel, du vétéran Bertrand Blier, a dérouté : moins de 130.000 entrées pour cette comédie avec Depardieu et Clavier.

200.000 spectateurs, c'est bien maigre pour Qui m'aime me suive, avec le trio Catherine Frot, Daniel Auteuil, Bernard Le Coq. Mais budget très serré, limitant un peu les pertes.

Gros échec pour Benoît Jacquot avec le film en costumes Dernier amour : moins de 80.000 entrées. Vincent Lindon y interprète Casanova.

 

AVRIL

120.000 entrées seulement pour le film d'animation français Terra Willy.

"Carrière" désastreuse pour Blanche comme Neige, d'Anne Fontaine : un des plus gros flops de l'année, avec environ 60.000 spectateurs pour un budget de 7 millions...En vedette, Lou de Laâge et Isabelle Huppert.

Heureux réalisateur des Tuche, Olivier Barroux a connu une désillusion avec Just a gigolo, avec son pote Kad Merad : moins de 300.000 entrées alors que le budget de cette comédie serait de l'ordre de 10 millions d'euros.

Raoul Taburin, avec Benoît Poelvoorde, ne méritait pas une telle indifférence : autour de 180.000 spectateurs. 8 millions de budget...

Bien faible résultat pour L'adieu à la nuit, d'André Téchiné, sans être néanmoins catastrophique : 260.000 entrées pour ce drame porté par Catherine Deneuve.

100.000 spectateurs pour la comédie Victor et Célia, avec Alice Belaïdi et Arthur Dupont. Un film de Pierre Jolivet. Idem pour Mais vous êtes fous, avec Pio Marmaï et Céline Sallette.

Les échecs des films francophones cette année 2019 dans les salles (1ère partie).
Les échecs des films francophones cette année 2019 dans les salles (1ère partie).
Les échecs des films francophones cette année 2019 dans les salles (1ère partie).
Les échecs des films francophones cette année 2019 dans les salles (1ère partie).

Commenter cet article

Florian 23/12/2019 10:15

Thomas N'Gijol n'est pas prêt à mon avis de trouver un financement pour un autre film. Fast Life n'avait déjà pas marché.

Gh. 23/12/2019 10:04

jamais entendu parler de certains, dont le film avec Gastambide !