Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pascal 04/07 18h00

 

Quelques décisions du CSA mises en ligne sur le site du Conseil ce jour.

La Soirée de l'étrange sous-classifiée : lettre à TF1

Le Conseil a écrit à TF1 au sujet de l'émission La Soirée de l'étrange diffusée le 15 octobre 2005 et 24 février 2006 à 20 h 50, dont certaines séquences étaient accompagnées d'une signalétique de catégorie II (déconseillé aux moins de 10 ans). Le Conseil considère en effet que les séquences les plus susceptibles d'être imitées par les enfants, comme l'introduction d'objets, voire d'animaux, dans le nez, les yeux ou la bouche, auraient dû être accompagnées d'une signalétique de catégorie III (déconseillé aux moins de 12 ans) et regroupées en fin d'émission pour donner à la signalétique toutes ses chances d'être efficace.


 

 

Deux nouvelles recommandations sur la publicité

Le Conseil a adopté deux nouvelles recommandations relatives à la publicité. L'une concerne les pratiques publicitaires liées à la diffusion d'oeuvres d'animation et de fiction à destination des mineurs, l'autre les messages publicitaires en faveur de services SMS susceptibles d'exploiter l'inexpérience ou la crédulité des mineurs.*

*services SMS susceptibles d'exploiter l'inexpérience ou la crédulité des mineurs.

Le Conseil a observé récemment le développement au sein des écrans publicitaires des services de télévision de messages en faveur de services proposant notamment de découvrir, par le biais d'envois de SMS, l'affinité amoureuse entre deux personnes à partir de leurs prénoms, la probabilité de devenir riche dans le futur ou le personnage que l'on était censé être dans une vie antérieure, etc.
 
Ces messages consistent généralement en une incitation du jeune téléspectateur à composer sur son téléphone mobile un numéro qui lui permet de recevoir un ou plusieurs SMS sur le thème qu'il a choisi.
 
Aux termes de l'article 7 du décret n°92-280 du 27 mars 1992 modifié, "la publicité ne doit pas porter un préjudice moral ou physique aux mineurs. A cette fin, elle ne doit pas :
1° inciter directement les mineurs à l'achat d'un produit ou d'un service en exploitant leur inexpérience ou leur crédulité (...)"
 
Il convient ainsi de ne pas exposer le jeune public, qui n'a pas l'expérience nécessaire pour apprécier par son propre jugement la valeur des services qui lui sont proposés, à des messages l'incitant à la consommation de tels services, nécessitant au surplus un débours financier significatif.
 
Le Conseil demande donc à l'ensemble des services de télévision de ne plus diffuser sur leurs antennes des messages publicitaires de cette nature.

 

Commenter cet article

Olivier 05/07/2006 16:38

+1Je crois que cette décision fait l'unanimité...

El magnifico 04/07/2006 20:42

+1
Pour une fois que le CSA avertie sur quelque chose de vraiment important.

Gh. 04/07/2006 18:34

Enfin une très bonne décision du CSA. Certaines chaînes musicales sur Canalsat sont remplies de ces conneries !