Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par MAJ 15/04 8h50

 

 

 

Initialement programmée le dimanche 18 mars, l'émission Un jour, une heure sur France 2 revient ce soir sur une journée de Jacques Chirac à Jérusalem.

22 octobre 1996. Jacques Chirac se rend à Jérusalem Est dans le cadre de son premier voyage officiel en Israël. Cette ville hautement symbolique deviendra le théâtre d’un incident diplomatique sans précédent, relayé par les journalistes du monde entier et qui marquera sa carrière politique. Onze ans après, Laurent Delahousse reconstitue cette journée qui brouillera un temps les relations franco-israéliennes. Retour sur cet incident...

 

En ce mardi matin d’octobre 1996, l’heure est à la cordialité diplomatique entre Jacques Chirac et le chef du gouvernement israélien, Benjamin Netanyahou. Première fausse note de la matinée : M. Chirac refuse de se rendre à la Knesset, le parlement israélien. Cette entorse au protocole est vécue comme une humiliation du côté israélien qui y voit une position pro-palestinienne. Les relations entre les deux hommes vont peu à peu se brouiller. S’ensuit une série de malentendus qui ne feront qu’accroître le malaise. Quelques heures plus tard, dans les rues sinueuses de la vieille ville, le président français, alors accompagné de sa délégation, s’indigne de l’agressivité de la sécurité israélienne à l’égard de la population palestinienne et des journalistes qui veulent l’approcher. La tension est palpable. Contraint de renoncer à son bain de foule, Chirac, pris d’un excès de colère, empoigne le chef de la sécurité israélienne et lui lance, avec virulence, ces quelques phrases qui feront le tour du monde :"Qu’est-ce qu’il y a encore comme problème ? Je commence à en avoir assez ! What do you want? Do you want me to take my plane? To go back to my country? To go back to France? Is that what you want? This is provocation! This is not a method! Please, stop now!". Le mot est lâché : provocation ! C’est dans ce climat houleux que se poursuit la visite du président dans les lieux saints de la ville. Il dépose une plainte officielle auprès de Netanyahou à laquelle celui-ci répond : "L’intransigeance des services israéliens de sécurité tient à l’importance colossale que nous accordons à la sécurité des chefs d’Etats et autres personnalités dignes de la même protection. Cela partait totalement d’une bonne intention ; le but étant de protéger un ami qui nous est cher." Les apparences sont sauvées, l’incident est clos.



Aujourd’hui, tous gardent en mémoire les images de la colère du président français à l’encontre des forces de sécurité israéliennes. Images qui lui ont notamment valu une certaine popularité dans les territoires palestiniens. Le lendemain, à Ramallah, Jacques Chirac est acclamé, l’autorité palestinienne lui déroule le tapis rouge. Les équipes d’Un jour/une heure ont reconstitué le puzzle de cette journée et décrypté les causes et les conséquences de cet incident. Un reportage ponctué par les témoignages inédits de Marie-Bénédicte Allaire (journaliste à RTL), Véronique Saint-Olive (journaliste France 2), Christophe Boltanski (journaliste à Libération) ou encore la chef de la sécurité israélienne Schlomo Harnoy.

 

Commenter cet article

clems 03/06/2012 17:03


reprise en musique :


http://www.ethnomusicologie.fr/humours/funky-chirac

redha 28/04/2007 14:08

je suis un algerien et j'ai rien a dire sur votre president , je vai simplement le qualifié comme un vrai un grand homme car la diplomatie ne fera pa toujours se kon nous esperent
 

jean 20/04/2007 10:36

monsieur le president a eu une reaction exemplaire dans la mesure ou celui ci a exprimer son reel sentiment qui est donc son coeur et je trouve cela tellement realiste dans la mesure ou ces deux peuples doivent en faire de la meme sorte c est a dire de reagir d une facon juste est equitable car aimer l humaniter n est pas un pecher

Julien 15/04/2007 12:43

Encore un programme alléchant pour Un jour, Une heure !
Dommage que l'émission ne trouve pas son public. Pour ma part, j'adhère.
Espérons qu'elle ne sera pas mise aux oubliettes trop vite et que l'émission pourra prendre son temps pour tenter d'augmenter ses scores d'audiences (ah l'audimat....)
Bonne journée à tous !

nono 06/03/2007 12:12

J'avoue aussi que c'est la seule chose pour laquelle je le respecte, avoir qd même avoué qu'il "manquait qlq'chose aux palestiniens"
J'attends le doc avec impatience, je me demande comment cela va etre présenté? (vu les témoignants)
 

Noémie 27/02/2007 21:38

Et pourquoi il a fallu 11 ans pour nous faire un documentaire  sur cela?

E. 27/02/2007 17:21

Chirac est ce qu'il est avec toutes se boulettes et ses magouilles mais ce jour-là j'étais fière de lui! :)
En plus c'est con mais ce qu'il dit est tellement vrai...

N. 27/02/2007 17:13

culte