Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 08/02 11h36

Festival de Luchon : le palmarès de la catégorie Documentaires.

Le festival des créations télévisuelles de Luchon s’achève dimanche. En attendant le palmarès Fictions, celui de la catégorie Documentaires a été révélé jeudi soir. Le jury était présidé par Patrick Rotman. A ses côtés, Marie Drucker, Hélène Médigue, Claire Borotra, Stéphane Millière et Patrick Baz.

 

Grand Prix Pyrénées d'Or : Qu'est-il arrivé à Rosemary Kennedy ?

Dans les années 1930, Rosemary Kennedy rayonne sur les photos aux côtés de ses frères JFK ou Bobby, ne laissant rien deviner de ses souffrances, ni de son léger retard mental. Mais en 1941, à 23 ans, elle disparaît subitement de la vie publique après avoir subie une lobotomie décidée par son père. Dans ce documentaire entièrement composé d’archives, à mi-chemin entre le mélodrame et le film noir, Patrick Jeudy revisite l’histoire de la famille Kennedy à la lumière du destin méconnu de Rosemary.

 

Prix spécial du jury: La Bataille de l'Acier.

L’aciérie Ascoval, dans le Nord, est menacée de fermeture. La direction et les 300 salariés ont une année pour la rendre compétitive, trouver un repreneur et sauver leur emploi. Eric Guéret suit ce combat en immersion, au plus proche des ouvriers, des responsables syndicaux et de la direction. A ce jour rien n’est joué. La tension est au maximum. Altifort, un jeune groupe industriel, a déposé une offre de reprise et le tribunal doit se prononcer le 12 décembre. Cette bataille est le symbole d’une lutte bien plus vaste : face à la mondialisation est-il possible de sauver l’industrie française ?

 

Prix de l'originalité : John Ford, l'homme qui inventa l'Amérique.

À la fois conteur et bâtisseur de la légende américaine, John Ford fut bien plus qu’un simple réalisateur de westerns – un rôle auquel on a parfois tendance à le cantonner. En 50 ans de carrière et près de 150 films qui jalonnent l’histoire du cinéma, le réalisateur le plus oscarisé d’Hollywood n’a cessé de fixer sur pellicule le grand roman de l’Amérique, pour dépasser le mythe et révéler ses failles.

 

Prix de la mise en image: ex æquo Les Enfants Maudits et La Tondue de Chartres.

 

Prix du public: Les Enfants Maudits.

Vers 1900, ce documentaire nous plonge au cœur de la Petite Roquette, le pénitencier des enfants à Paris. Un lieu disparu. Alors que les traces de ces jeunes maudits s’étaient évanouies, leurs lettres centenaires ont été retrouvées. Elles sont le socle du récit de ce film. Leurs mots jetés du fond des cellules témoignent de leur calvaire, d’une innocence bafouée quand la plupart des enfermés ne sont coupables que de vagabondage. De jeunes comédiens aujourd’hui s’en sont emparés, ils nous restituent leur vécu, leurs tourments, ils nous ressuscitent leurs âmes.

Commenter cet article