Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 11/03 6h53

 

Au commencement, il y a la défaite électorale et ses lendemains amers, quand les amis politiques d’hier révèlent des secrets bien gardés en direct à la télévision. Mai 2014, deux ans presque jour pour jour après la défaite de Nicolas Sarkozy, le directeur-adjoint de sa campagne passe aux aveux.

Cet homme de l’ombre s’appelle Jérôme Lavrilleux. Selon lui, les comptes du candidat de la droite à l’élection présidentielle de 2012 ont tout simplement été truqués. Pour cacher des millions d’euros de vraies dépenses, un système de fausses factures aurait été mis en place. Depuis, la justice a confirmé l’existence d’une fraude... à 18 millions d’euros.

En exclusivité pour Complément d’enquête, dans un numéro diffusé ce jeudi 11 mars à 22h55 sur France 2, Jérôme Lavrilleux a accepté de livrer toute sa vérité sur une affaire qui a déchiré sa famille politique et dont l’onde de choc a peut-être aussi précipité sa défaite à l’élection présidentielle suivante, celle de 2017.

Car l’affaire Bygmalion, c’est aussi le récit de cinq années de lutte où tous les coups semblent permis. Un combat entre Nicolas Sarkozy, François Fillon et Jean-François Copé.

Coups de pression, coups bas et intox, l'équipe de cette enquête a recueilli la parole d’anciens ministres et les souvenirs très précis d’anciens cadres de l’UMP, et a aussi enregistré le témoignage exclusif d’un des plus proches collaborateurs de Nicolas Sarkozy.

L’ancien président de la République pouvait-il ignorer que le budget réel de sa campagne dépassait de plusieurs millions d’euros le plafond fixé par la loi ? Qui a organisé la fraude dont la justice l'accuse ? Dans l’équipe du candidat et à l’UMP, qui avait connaissance de ce système de « ventilation » des dépenses révélé par Jérôme Lavrilleux ?

A quelques jours de l’ouverture du procès Bygmalion, les journalistes d'investigation du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, et Tristan Waleckx de France 2, apporteront pour Complément d’Enquête de nouvelles révélations et des témoignages inédits sur cette affaire hors norme qui a fait exploser la droite.

Présenté par Jacques Cardoze.

Commenter cet article