Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une sélection de 3 programmes à découvrir, ou à revoir, ce dimanche 9 octobre en soirée.

Une sélection - qui sera quotidienne - de trois programmes à découvrir ou à revoir en première partie ou en seconde partie de soirée, ce jour.

20h55 - Les hommes préfèrent les blondes (ARTE)

21h10 - Électre des bas-fonds (CultureBox)

23h10 - Simone Veil et ses soeurs (France 5)

ARTE propose un grand classique Hollywoodien, à 20h55 : Les hommes préfèrent les blondes. Des séquences qui ont fait date dans ce film réalisé il y a près de 70 ans.

Dans cette comédie musicale, genre alors inédit pour le cinéaste Howard Hawks, sont réunis Marilyn Monroe et Jane Russell, ainsi que Charles Coburn, Tommy Noonan et Elliott Reid.

Lorelei et Dorothy, danseuses de revue, sont en quête du mari idéal. Lorelei, blonde candide, n'aime rien autant que les hommes riches et les bijoux, tandis que Dorothy, brune à l'esprit alerte, en pince pour les beaux gars sans le sou. Voilà les deux amies embarquées pour Paris aux frais de Gus, le fiancé de Lorelei. À bord du paquebot se trouve une équipe d'athlètes américains, et un vieux milliardaire. Mais le père de Gus, doutant de la loyauté de sa future bru, a engagé un détective pour la surveiller…

Comme l'indique ARTE, avec une désarmante évidence, Marilyn Monroe impose ici le personnage de blonde candide, terrassante de sensualité, qui va lui coller à la peau.

Bande-annonce :

À 21h10, Culturebox (canal de France 4 sur la TNT) programme une pièce inédite, Électre des bas-fonds.

La mise en scène et l'écriture sont de Simon Abkarian. Il propose une version rock et féministe de la tragédie familiale sanglante des Atrides.

Son écriture, lyrique, enragée, dessine des personnages profonds et complexes, parfois drôles, mais surtout révélateurs des préoccupations sociales et contemporaines de l’auteur , souligne France Télévisions : la douleur des délaissés, la colère du peuple, le besoin d’émancipation des femmes ou la question du masculin et du féminin. Le chœur des Troyennes, réduites à l’esclavage sexuel par les Grecs, incarne cette rébellion par la voix, la musique et la danse. Ils et elles sont 22 en plateau à porter la fougue qu’un esprit de troupe rend palpable et communicative, s’inscrivant en cela dans la filiation d’Ariane Mnouchkine, qui a fait débuter Simon Abkarian au Théâtre du Soleil il y a plus de 35 ans.

Distribution : Simon Abkarian, Ariane Ascaride, David Ayala, Assaad Bouab, Pauline Caupenne, Laurent Clauwaert, Délia Espinat-Dief, Marie Fabre, Océane Mozas, Chloé Réjon, Catherine Schaub-Abkarian et Igor Skreblin.

Capté en 2022 au Théâtre du Soleil.

À 23h10, France 5 diffuse le documentaire inédit Simone Veil et ses soeurs.

Elles sont trois sœurs : Madeleine, dite Milou, Denise et Simone. Elles vont vivre une enfance heureuse à Nice avant que la Seconde Guerre mondiale brise leur bonheur.

Denise rejoint la Résistance et sera déportée à Ravensbrück. Simone, Milou et Yvonne, leur mère, vont être arrêtées et déportées à Auschwitz. Yvonne meurt à Bergen-Belsen. Milou revient épuisée et malade. Simone résiste à tout.

De leur père, André, et de leur frère Jean, elles espèrent des nouvelles. Ils ne reviendront pas. À la Libération, on fête les résistants, mais qui a envie d'entendre le témoignage des survivants ? Pour les sœurs, il faut réapprendre à vivre.

En 1952, Milou meurt dans un accident de voiture. Pour Simone, c’est le drame de trop.

À partir de correspondances inédites et de journaux familiaux, le film de David Teboul raconte le destin tragique des sœurs Jacob, l'expérience intime de l'enfer des camps et la vie après.

Crédit photo Marilyn Monroe © 20th Century Fox.

Crédit photo Électre © Supermouche Productions.

Crédit photo Simone Veil © Archives famille Veil.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article