Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A voir ! Rendez-vous en terre inconnue avec Zazie. Chez les Korowaï...








Ce mardi 30 juin, France 2 diffuse à 20h35 un numéro inédit du magazine Rendez-vous en terre inconnue. Un programme qui fera de l'ombre aux "Experts" de TF1 si l'on se souvient que début janvier 2009, Edouard Baer chez les Dogons au Mali, avait séduit plus de 5,8 millions de téléspectateurs  avec 21% de part d'audience. Il s’agissait de la meilleure audience pour cette émission depuis sa création.



Ce soir, nous découvrirons Zazie chez les Korowaï. Les yeux bandés, c’est au beau milieu des nuages qu’elle apprend sa destination finale : une rencontre avec le peuple Korowai. C’est en Papouasie occidentale, aux confins de l’archipel indonésien. Mais pour atteindre cet endroit, l’un des plus inaccessibles de la planète, des jours de voyage sont nécessaires. Après l'avion, place à une journée de pirogue et une journée de marche au coeur de la deuxième plus grande forêt tropicale du monde, pour avoir enfin rendez-vous avec le clan de Ndahi. Ndahi et les siens, un peuple de chasseurs-cueilleurs qui n’a été révélé au reste du monde qu’en 1978.



Ndahi ne connaît pas son âge. Il appartient au clan Dayo, l’un des quelques groupes qui se partagent le territoire korowai : mille kilomètres carrés de forêts marécageuses perdues en plein coeur de la Papouasie occidentale. C’est là qu’il a construit sa maison haute, perchée à 10 mètres audessus du sol : un univers protecteur pour lui et sa famille.



Franck Desplanques, le rédacteur en chef, a passé près de deux mois avec eux, selon Frédéric Lopez. "Il nous appelait régulièrement en nous disant que les Korowai souhaitaient réellement connaître notre “monde”. Ils lui ont demandé de montrer des images. Mais que pouvait-on leur montrer ? Cela m’a posé un véritable cas de conscience. Sans faire de rétention d’information, nous ne voulions pas avoir été, un jour, déterminants dans leur choix de quitter la forêt. Nous avons donc décidé “d’oublier” les photos à Paris."



Frédéric Lopez, fan de Zazie, souligne que sa vision du monde et sa philosophie de la vie l’intéressaient. "C’est aussi quelqu’un qui a beaucoup voyagé. Nous avons donc dû réfléchir à une destination qui pouvait l’impressionner. Sur place, j’ai découvert quelqu’un de courageux qui ne s’est jamais plaint, même lorsque l’on pataugeait des heures dans l’eau ou lorsqu’elle est tombée malade à la fin du séjour".



L'animateur dit que la rencontre avec les Korowai a été un moment incroyable. "J’avais un trac fou. Nous arrivions à un moment très douloureux pour eux. L’un des couples que nous devions rencontrer venait de perdre un enfant. Leur accueil et leur générosité m’ont beaucoup touché. Le soir où Zazie a chanté et joué de la guitare est aussi un souvenir merveilleux. Les Korowai entendaient pour la première fois le son d’une guitare ! J’ai été particulièrement ému lorsque Itolom, un homme plutôt introverti, à la réputation de guerrier, s’est mis à pleurer ! Nous savions que nous étions en train de vivre quelque chose d’exceptionnel".



Zazie dit que ce n’est ni la boue, ni la chaleur, ni l’humidité qui ont été le plus éprouvant. Mais plutôt l’attente. "Nous avons mis près d’une semaine pour arriver à notre point de chute. Comme beaucoup, je connaissais les Papous, mais j’ignorais tout des Korowai. Et à l’excitation succèdent les fantasmes, les peurs…J’étais très intimidée. Il y a d’abord ces chants dans la densité de la forêt qui annoncent leur venue. C’est très impressionnant, presque inquiétant. Nous pouvions les entendre près d’un quart d’heure avant de les voir, ce qui nous laissait largement le temps d’avoir le coeur qui palpite ! Je savais qu’ils n’avaient jamais vu de femme blanche, mais surtout, nous arrivions alors que l’un des couples, Itolom et Guiso, venait de perdre un enfant en bas âge."



"Frédéric Lopez m’a dit qu’il y aurait des interprètes avec nous. L’un traduirait du français à l’indonésien, l’autre, de l’indonésien au korowai. La barrière de la langue n’était donc pas vraiment un problème. Mais ce fut un excellent exercice, pour moi qui aime manier les mots. Les traductions pouvaient prendre tant de temps que nous devions limiter la longueur de nos discours et résumer nos questions à l’essentiel ! J’avais aussi apporté avec moi de quoi faire des aquarelles. Je ne dessine pas très bien mais je trouve que la peinture est une activité paisible et un moyen de partager un agréable moment. Ils peignaient pour la première fois, pourtant, ce sont des vraies merveilles qui naissaient sous l’impulsion du pinceau.Le soir où j’ai chanté Je suis un homme, reste l’un des très jolis moments de ce voyage. Les Korowai, émus par la mélodie – les paroles ne leur ayant pas été traduites – se sont mis à pleurer. J’ai été confortée dans l’idée que la musique est une sorte de langage universel du coeur. Il y a aussi eu tous ces instants avec l’équipe, ces fous rires que parfois l’on avait…"



Un film écrit par Frédéric Lopez et Pierre Stine.
Réalisé par Pierre Stine.
Une production Bonne pioche (Yves Darondeau, Christophe Lioud, Emmanuel Priou). Et Adenium Productions (Frédéric Lopez).




Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
E
Le 30 juin 2009, la chaîne France 2 diffusait une émission mettant en scène la chanteuse Zazie qui était reçue dans un village perdu en pleine jungle de Papouasie occidentale ; les habitants ont l’habitude ancestrale de construire leurs huttes communautaires en haut des arbres, à plus de dix mètres du sol : dépaysement garanti ! L’intérêt de l’émission était de montrer les liens qui se sont tissés peu à peu entre les autochtones, qui ont une culture purement orale, et Zazie. À la fin du reportage (qui a été diffusé plusieurs fois), on assiste aux adieux très forts entre la chanteuse et les aborigènes, et ceux-ci lui disent : « Après votre départ, nous retournerons sur les lieux où nous sommes passés ensemble pour nous souvenir !» – c’est-à-dire en vue de fixer communautairement les souvenirs en allant sur place et en construisant là, ensemble, le discours-souvenir qui sera retenu et répété en communauté dans l’avenir.
Répondre
B
j'ai tellment   aimer    que    j'ai pleurer  comme toute les autre emission   je  dit ce que je recen   j'adore tes chanson  gros bisous on t'adore
Répondre
L
J'ai regardé cette émission, éternelle fan de zazie (javais conseillé à mes proches qui aiment aussi zazie de regarder : ils ont passé un agréable moment, très belle émission).Nous voyons encore notre belle zazie en toute simplicité, toujours de bonne humeur, déconnant (comme en concert) et une zazie qui nous fait des frissons quand elle chante "je suis un homme", très sincèrement nous avons vu zazie dans toute sa délicatesse, toute sa beauté, à l'écoute, toute en finesse et elle dégage une telle pureté elle est exceptionnelle.Très beau reportage, nous avons adoré, et zazie est toujours aussi drôle, simple, très belle et douce, zazie on t'adore et encore merci pour nous avoir fait partager ce merveilleux moment.
Répondre
B
Je me suis pris une belle claque d'émotion !! Quel moment le passage où Zazie joue de la guitare !!! A mon avis ça va marquer !!
Répondre
G
Magnifique émission ce soir,comme toujours. J'y ai vu des paysages fantastiques,les korowaï sont des personnes extraordinaires,ils ont un mode de vie si simple,ils ont le coeur sur la main,ils sont si touchant,comment ne pas y prêter attention! Et j'ai pu y retrouver une superbe zazie comme d'habitude,une femme en or et qui chante divinement bien. Comme dans chacune de ses emissions,Frédéric LOPEZ est génial.Le reportage hyper bien tourné. J'en ai pris pleins les yeux,que dire à par que c'était GRANDIOSE. Bravo. Vivement le prochain rendez-vous...Amélie GOUJON.
Répondre
R
salut zazi  je  t'atore tellement  que  je  voudrai  te voir en reealiter
Répondre
L
magnifique émission
Répondre
L
magnifique émission
Répondre
E
Bon...j'ai du mascara partout vu que j'ai encore pleuré dans tous les sens! C'était très beau comme dh'ab!Dégoûtée que le parlement indonésien ait voté un texte qui pourrait les obliger à s'habiller, est-ce que les barbus pourraient pas arrêter de faire chier le monde juste 2 minutes?
Répondre
W
salut a tous ce reportage est génial
Répondre
B
Bon ce soir on tchatche avec Zazie sur le site de France 2 après l'émission !
Répondre
B
Très chouette rendez-vous et c'est bien de ne pas trop en diffuser. 2 à 3 maximum par an, c'est l'idéal.
Répondre
C
Vu ce doc. en Belgique. Un superbe moment,le plus émouvant de tous ! Merci à Bonne pioche pour ces superbes moments. Hate de découvrir le prochain avec Marianne James.
Répondre
T
touché. Le soir où Zazie a chanté et joué de la guitare est aussi un souvenir merveilleux. Les Korowai entendaient pour la première fois le son d’une guitare ! J’ai été particulièrement ému lorsque Itolom, un homme plutôt introverti, à la réputation de guerrier, s’est mis à pleurer Visible ici :http://www.youtube.com/watch?v=awvtnmLDDbo
Répondre
N
Programme très concurrentiel ce soir. Il y a aussi DH 4 sur M6.
Répondre