Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 18/10 7h02

Le sommaire de C Politique ce dimanche 18 octobre en avant-soirée sur France 5.

Sur France 5 ce dimanche 18 octobre, Karim Rissouli anime C politique dès 18h35. Avec Camille Vigogne Le Coat, Anelise Borges et Laure Pollez et Thomas Snégaroff.

Sommaire (Sous réserve : les sujets ci-dessous étaient prévus avant l'effroyable meurtre du professeur vendredi):

  • Un confinement nocturne dans neuf métropoles pour endiguer la progression du virus Covid 19. Le sociologue Bruno Latour s’interroge sur le rapport de notre société aux microbes et aux virus.
  • La semaine politique de Pierre Michel et Gauthier Hartmann.
  • Le monde d'Anelise Borges : Le Brésil est en campagne, il y a des municipales le mois prochain. C’est le premier test électoral d’ampleur pour Bolsonaro.
  • Une équipe de C politique a passé 24 heures au cœur des urgences de l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis situé dans l’un des départements les plus touchés par la première vague et qui commence déjà à sentir la force de la deuxième.
  • Sur le Terrain de Laure Pollez : La question du progrès et de la difficile conciliation entre développement économique d’un côté et respect de la planète de l’autre, c’est l’une des grandes questions de ce qu’on appelle "le monde d’après". Une multinationale illustre ce dilemme, c’est le géant américain du commerce en ligne, Amazon, une entreprise qui a doublé son bénéfice avec la crise du Covid.
  • Le Quart d’heure américain par Thomas Snégaroff.
  • Avoir 20 ans en 2020 : génération covid, génération sacrifiée ? Invités : Frédéric Lenoir, sociologue, écrivain, auteur de « Vivre » (Editions Fayard), Martine Segalen, sociologue et anthropologue, professeure émérite à l’université Paris-Nanterre, auteure de « Avoir 20 ans en 2020 " (Editions Odile Jacob) et Hugo Travers, youtubeur.
  • L’enquête Brut pour C Pol : Italie, la riposte des anti-mafia.

Crédit photo © Nathalie Guyon - France 5

Commenter cet article

Celeprin 20/09/2020 21:16

Terrorisme ok , féminisme ok , homophobie ok , quelques secondes seulement pour les ( presque ) 900 salariés de Bridgestone ? Ces ouvriers bientôt au chomage n' interessent personne dans ce milieu .... Regrets ....

ELMER Nicole 25/05/2020 18:23

Il serait intéressant de rectifier vos informations diffusées le 24 mai concernant les données de la revue Lancet sur l'hydrochloroquine que vous avez "pris pour argent comptant" sans aucun intervenant pour en discuter !
Écouter Monsieur Douste Blazy :
https://www.facebook.com/quoidenewstv/videos/philippe-douste-blazy-démonte-létude-contre-raoult/674931199734718/
Cordialement.

beced 26/04/2020 19:30

Bonjour,

Dans C' Politique de France5 d'aujourd'hui nous a proposé un tour du monde sur le covid-19, et sans surprise il y a l'arrêt en Israel pas vraiment pour parler du virus mais juste pour marquer l'opposition du meneur de jeu et de l'émission à Natanyahou, qui a été élu démocratiquement : répéter systématiquement au fait qu'il est inculpé n'a pas vraiment avoir avec la pandémie (même si il y avait une sorte d'évidente satisfaction quand cela a été dit).
A noter qu'il a été question avec raison l'influence du covid-19 sur la fête du Ramadan, il est donc curieux que pas un mot n'a été dit su l'influence du covid-19 sur la fête de la Pâque juive (Pessah)...
A noter que le fait d'avoir donné le nombre de morts aux Etats-Unis (pays de 300.000.000 habitants) sans signaler le fait que cela représente +-4% alors que la France il s'agit de +-17% (pays de +- 60.000.000) : ce n''était donc pas encore de la désinformation, mais certainement du militantisme récurrant de la part de l'émission.


Salutations,
A.Beced

GIRAFE63 05/04/2020 19:19

Bonsoir,
La perception de M.Cohen nous résumant les leçons de la vie du confinement, comme un hymne aux nouvelles technologies, est hasardeux sachant que ce recours cache surtout l'impréparation de de notre Etat et la fragilité de notre système économique d'échanges. L'idée que cela renforcera le système et le pouvoir numérique est exagérée, au contraire l'autonomie économique devient urgent et cela ne veut pas dire qu'on quitte la mondialisation, on se dirige vers une mondialisation mesurée en fonction des risques sanitaires, économiques, environnementaux, naturelles qu'on doit évaluer en fonction des pays et des continents.
Reduire la rapidité de nos échanges, mesurer leur pertinence en termes de risques pour l'Europe en particulier pour reduire les coûts de cette arrêt économique et augmenter la sécurisation économique et financière par notre capacité d'amortissement social, objet de notre capacité de résilience (adaptabilité : faire avec ce que l'on a). On revient vers une relocalisation des flux physiques, des parties entières de la chaîne de valeurs par nécessité de sécuriser notre économie et donc notre finance sauf pour les services liés à l'internet.

B.B 05/04/2020 14:05

Bonjour à vous,
Je pose cette question à l'émission de C politique de ce soir car je souhaite pour ma part que le politique (E Macron ou E Philippe) reprenne la main sur toute l'info qui est diffusée.
C'est normal que les infos se modifient en fonction de nos connaissances sur ce virus.
Cependant quelqu'un doit en faire la synthèse (le politique justement) car il faut à présent rassurer les plus anxiogènes autour de nous .
1- sur la question du port des masques alternatifs: beaucoup de presse ou d'infos TV ou internet nous ont rassuré jusqu'alors sur le fait que la distanciation sociale était suffisante et que les masques étaient nécessaires pour le personnel médical. Aujourd'hui il serait conseillé de porter des masques alternatifs et que ceux ci pourraient être rendus obligatoires.
Le message est brouillon et risque au final illisible pour le grand public . Sur les plateaux TV certains médecins de grand renom qui infléchissent cette position ne portent pas de masque alors qu'il y a parfois 5 personnes autour de la table. La population est par ailleurs adulte et il vaut mieux avoir un message clair pour qu'on ne la prenne pas pour une idiote, cela risquerait de se retourner contre le politique. Si le port de masques était utile dès le départ de la pandémie j'aurai préféré entendre qu'en pénurie de masques ceux ci étaient réservés au personnel médical mais qu'il était conseillé de porter un masque alternatif plutôt que d'avoir entendu ce n'est pas nécessaire pour le particulier puis c'est utile pour le particulier comme on l'entend aujourd'hui.
2/la Chloroquine : il y a eu un appel hier de plusieurs médecins demandant l'usage de ce médicament sans qu'on en connaisse leurs efficacités et /ou inconvénients.
Message également anxiogène pour la population : soit c'est efficace et qu'il y a des bénéfices risques , cela doit être clairement dit à la population.
J'attends une réponse politique claire sur ces 2 sujets. J'ai un grand respect pour le corps médical pour y avoir eu affaire dans ma vie (réa, cancérologie ...;)J'ai pu dans mon expérience personnelle me rendre compte des avis divergents de médecins mais au final il faut un pilote dans le staff pour prendre une décision bénéfices/risques. C'est cette explication donnée d'ailleurs au patient pour qu'il s'approprie de son traitement.
Alors dans ce contexte il y a tellement d'avis qui divergent , nos instances politiques doivent être pilote dans les consignes données à la population. C'est pas simple mais c'est leur boulot , j'ai toujours voté , j'attends cela !
Je suivrai votre émission de ce soir , une de mes préférées à la TV.
Belle journée