Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 04/04 6h57

La France face aux tempêtes, un littoral à protéger (Thalassa).

Elles s’appellent Qumaira, Petra, Dirk, Ulla…. Elles se sont abattues sur la France tout au long de l’automne et de l’hiver. Derrière ces prénoms se cache une succession de violentes tempêtes comme l’Hexagone en a rarement connu. L’ensemble du littoral en porte encore les traces. Comment vit-on ces tempêtes dans les zones menacées du bord de mer ? Quelles conséquences sur l’érosion de nos côtes ? Et quelles solutions concrètes pour limiter les effets de l’assaut des vagues? Thalassa tente de répondre à ces questions en allant à la rencontre de ceux qui, sur les côtes de Bretagne, en Normandie, en Aquitaine ou en Méditerranée, affrontent les colères de la mer mais qui ne quitteraient pour rien au monde leur coin de littoral.

 

A voir ce vendredi à 20h45 sur France 3, avec parmi les sujets :

 

BRETAGNE EN PLEINE TEMPETE

Reportage de Yannick Charles, Stéphan Poulle, Gilles Ragris

Le 14 février au matin les cartes météo sont catégoriques : une nouvelle dépression est bel et bien en train de se creuser au large des côtes bretonnes. Une de plus ! Une de trop ? Après deux mois quasi-consécutifs de tempêtes, la question est dans tous les esprits. Attendue dans la nuit, Ulla va se jeter dès l'aprèsmidi sur le littoral breton avec une intensité inédite. Thalassa vous propose de vivre « le jour d'Ulla » au coeur même de la tempête. Vivre le phénomène depuis l’un des points les plus menacés par les vagues : l’île de Sein. Une journée particulière qui voit l’ensemble de la région, des côtes du Morbihan jusqu’à l’extrémité du Finistère, balayée par des vents à plus de 130km/h.

 

VENDEE CONTRE VENTS ET MAREES

Un reportage de Véronique Veber

Sur les côtes de Vendée et de Charente Maritime, la tempête Christine conjugue vents violents et grande marée. Une corrélation qui rappelle de biens mauvais souvenirs… 4 ans après Xynthia, une équipe de Thalassa a retrouvé les sinistrés qui avaient témoigné au lendemain de cette catastrophe. C’est l’occasion aujourd’hui de savoir si les leçons de cette tempête meurtrière ont été tirées... Cet épisode s’inscrit dans la longue histoire du combat des hommes contre l’océan entamé au XIIème siècle. A cette époque, les moines de la région ont créé un réseau complexe de digues pour gagner des hectares de terres sur la mer. Aujourd’hui, face au réchauffement climatique et à la montée des eaux, faudra-t-il rendre à la mer ce qui lui appartenait?

 

AQUITAINE SIGNAL DE FIN

Un reportage de Hervé Corbière et Frédéric Chignac

"Je vous invite à vous préparer d'ores et déjà à quitter l'immeuble. Un arrêté d'évacuation assorti d'une interdiction d'habiter vous sera notifié sans délai. » A la pointe du Médoc, la résidence « Le Signal » vit ses derniers jours. Le courrier officiel adressé par la mairie à chacun de ses occupants est sans ambiguïté. Construite il y a moins d'un demi-siècle, cette barre de quatre étages, qui compte 78 logements, est menacée de longue date par l'érosion de la plage. Cette année l’inéluctable s’est produit : les grandes marées et les coups de vent ont eu raison des derniers espoirs des habitants du Signal. Un crève-coeur ! Jacqueline Gandoin, 81 ans, habite au rez-de-chaussée depuis 2005. Elle va quitter son trois pièces pour rejoindre la résidence pour personnes âgées de Soulac. "C'est comme avec les grands malades, on se dit … Mon Dieu ! Laissez-le moi encore un peu. Depuis la tempête Xynthia en 2010, j'avais compris que c'était fini. Mais on aurait bien aimé avoir un dernier été..." conclut l'octogénaire, résignée.

 

Crédit photo © Yannick Charles - Grand angle production.

Commenter cet article

gaspard 06/04/2014 10:50

bonjour
j ai regarder thalassa vendredi soir, l emission devait parler essentiellement la france face aux tempetes, mais l emission etait principalement bassee sur la bretagne,toute la cote aquitaine a ete drolement toucher certes concernant le signal est vrai. Je reproche a Mr Pernoud de passer trop trop d emission sur la Bretagne et pas assez sur toute la france et autre je n ai rien contre les bretons mais quand meme ..................