Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 25/12 8h10

Les routes de l'impossible : volets inédits au Bénin et au Venezuela ce soir.

France 5 propose ce dimanche de Noël deux numéros inédits de la collection documentaire Les routes de l'impossible. A travers le monde, des hommes affrontent quotidiennement l'enfer pour gagner leur vie. Alors que les infrastructures sont quasi inexistantes dans leur pays, ils bravent tous les obstacles pour arriver à destination, parfois au périple de leur vie.

En première partie de soirée, BÉNIN : COTON À TOUT PRIX. Un film de Philippe Lafaix.

D'octobre à janvier, au nord du Bénin, Dramane et Zachari, chauffeurs de camions, ne survivent qu’au rythme de la récolte du coton. Comme eux, des centaines de chauffeurs tentent de tirer profit de cet or blanc qui représente près de 40% des exportations du Bénin vers les pays riches. Mais, dans ce pays très pauvre, la culture du coton appauvrie dramatiquement les sols des campagnes car cette fleur demande beaucoup d’eau ce qui manque cruellement aux habitants. Si Zachari se bat pour charger les maigres récoltes de coton au volant d'une épave, Dramane conduit un énorme camion à vive allure pour livrer le port de Cotonou. Sur leur route, il croise des cultivateurs avec leurs enfants qui ne travaillent que pour survivre, des femmes qui cassent des pierre sous le soleil de plomb ou des dockers qui sont payé vingt centimes pour porter une balle de coton de 200 kilos.

A 21h35, COLOMBIE, VENEZUELA : TRAFICS SUR LA FRONTIÈRE.

C’est une zone de non-droit de 2200 kilomètres de long au milieu de la jungle, dominée par la Cordillère des Andes. Une frontière incontrôlable entre la Colombie et le Venezuela : le paradis des cartels, sauf qu’ici on ne fait pas du trafic de cocaïne, mais d’essence. Le Venezuela est le pays de l’or noir avec un quart des réserves pétrolières du monde. Depuis la chute du prix du pétrole, l’économie s’est effondrée et les Vénézuéliens manquent de tout. Beaucoup d'entre eux se sont reconvertis dans le trafic d’essence. Ils revendent le carburant trente fois plus cher en Colombie. Chaque jour, ces hommes traversent la frontière à pied avec des bidons de 50 litres sur le dos. Un trafic à haut risque car de l’autre côté de la frontière, les militaires vénézuéliens n’hésitent pas à tirer. C’est la première fois que des caméras arrivent à filmer ces contrebandiers d’un nouveau genre, et elles ne sont pas les bienvenues… Réalisateurs : Paul Comiti et David Geoffrion.

Une Production Tony Comiti Productions.

 

 

Crédit photo © Tony Comiti.

Commenter cet article