Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 07/01/2016 14H35

A découvrir dès ce samedi sur ARTE : la collection inédite Les oubliés de l'Histoire.

Une très intéressante collection documentaire créée par Jacques Malaterre, à découvrir dès ce samedi à 17h15 sur ARTE, et diffusée jusqu'au 11 mars prochain à raison de deux épisodes par semaine : Les oubliés de l'Histoire.

Une traversée de l’histoire européenne du XXe siècle à travers les destins extraordinaires d’hommes et de femmes peu connus du grand public. Abondamment documentée, entre archives et interviews, cette collection en 20 épisodes, tournée des États-Unis jusqu’en Europe de l’Est et de l’Europe du Nord jusqu’au Maghreb, et qui a necessité plus de deux ans de travail, retrace les destinées éminemment romanesques d’hommes et de femmes qui ont influencé le cours de l’histoire avant de retomber dans un anonymat relatif. Des trajectoires aussi flamboyantes qu’éphémères, ancrées dans le contexte géopolitique et social qui les a vues naître.

Ce 7 janvier :

JACQUELINE AURIOL (1917-2000). Jacqueline Auriol, belle-fille du président de la République Vincent Auriol, commence en 1947 une carrière d’aviatrice. En juillet 1949, passagère à bord d’un avion amphibie, elle est victime d’un terrible accident qui la laisse défigurée.

GEORGE BEST (1946-2005). George Best est un footballeur nord-irlandais né le 22 mai 1946 à Belfast et mort le 25 novembre 2005 à Londres. Une banderole déployée sur le trajet des funérailles rappelait simplement : « Maradona bon, Pelé meilleur, George Best.» Il a été la première popstar du football, un génie.

Samedi prochain :

CARL LUTZ (1895-1975). Dans les années 40, Carl Lutz fut vice-consul suisse en Palestine puis à Budapest jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. C’est grâce à un travail acharné contre la rigidité des autorités suisses et au péril de sa vie, qu’il réussit à aider 62 000 Juifs hongrois à échapper à leur mort programmée.

SYLVIN RUBINSTEIN (1914-2011). Sylvin et sa sœur jumelle, Maria, encore adolescents, devinrent les chefs de file du flamenco en couple, sous le nom de Dolores et Imperio. Maria meurt en déportation. Sylvin s’échappe du Ghetto de Varsovie et entre dans la résistance en effectuant ses missions travesti en femme. 

Crédit photo Jacqueline Auriol © Clément Waechter

Commenter cet article