Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 27/02/2018 11H15

Ce mardi sur France 2, la diversité des stratégies des prédateurs pour arriver à leurs fins.

Une production de Silverback Films à découvrir ce mardi en première partie de soirée sur la chaîne publique France 2 : le documentaire animalier inédit Prédateurs.

Depuis des milliers d’années, le scénario est identique : les prédateurs attaquent et les proies tentent de leur échapper. C’est une question de vie ou de mort. Pour survivre, les prédateurs doivent être en parfaite osmose avec leur terrain de chasse. Et chaque habitat présente des défis différents.

Ce film dévoile l’extraordinaire diversité des stratégies mises en œuvre par les prédateurs pour arriver à leurs fins. Pourtant, même pour les meilleurs, la partie n'est jamais gagnée. C’est même étonnant car la plupart du temps, les prédateurs échouent. C’est dire l’importance de leur ingéniosité, de leur agilité. Toutes ces espèces de la plus petite à la plus grosse sont des chasseurs incroyables qui relèvent chaque jour de véritables défis pour se nourrir et nourrir leurs petits.

Ce documentaire commence dans les forêts sèches de l’Afrique australe. C’est le terrain de chasse d’un prédateur parmi les plus redoutables, le léopard. C’est un spécialiste des attaques furtives. Dans les plaines de Zambie, ce sont les lycaons qui pourchassent en meute des gnous trois fois gros qu’eux. Le caracal, un félin magnifique, saute si haut qu’il est le plus grand chasseur d’oiseau de son espèce.

Dans la savane du Cerrado, au Brésil, on plonge dans l’univers des créatures minuscules avec les stratégies incroyables des termites, des insectes tellement bien protégés dans leurs forteresses qu’ils résistent à tout.

Ailleurs, au cœur des forêts tropicales, les règles de la chasse changent et le face à face proies prédateurs prend des allures de jeu de cache-cache. La mante religieuse frappe à la vitesse de l’éclair tandis que le tigre, imposant prédateur, chasse avec la discrétion d’un fantôme. Pour approcher une proie, il doit être invisible.

A Madagascar, c’est l’émerveillement absolu de découvrir l’araignée de Darwin au travail. Sa technique est impressionnante. Elle sécrète de longs fils de soie, en jet continu pour fabriquer un piège afin d’emprisonner ses proies. Sa toile d’araignée est la plus grande au monde, elle mesure deux mètres de diamètre.

Le film propose encore de découvrir la stupéfiante tactique de la harpie féroce, un oiseau qui possède des serres d’une dizaine de centimètres et une envergure de deux mètres. Ses attaques aériennes sont redoutables.

Enfin les scènes tournées dans le Haut-Arctique, l’un des territoires parmi les plus hostiles sur Terre sont ahurissantes tant les efforts déployés par les espèces qui y vivent sont gigantesques. Les ours polaires, les loups, les phoques, les morses et les lièvres arctiques s’affrontent dans des conditions climatiques extrêmes. Le réchauffement climatique est ici plus perceptible qu’ailleurs compliquant largement la chasse et bouleversant les habitudes et les comportements des uns et des autres.

Enfin pour terminer, les images à couper le souffle montrent le plus grand prédateur au monde, la baleine bleue qui chasse pour sa part la plus petite espèce marine, le krill.

Porté par la voix de François Morel, ce film tourné au plus près des espèces animales propose, selon France 2, "une grande diversité de situations mais aussi et surtout une intimité rarement dévoilée déclenchant chez le spectateur stupeur, humour, émotion et proposant toujours un regard émerveillé sur l’extraordinaire ingéniosité de ces animaux avec qui nous partageons notre planète terre".

Crédit photo © BBC

Commenter cet article