Voici le palmarès du festival du cinéma américain à Deauville.

Voici le palmarès du festival du cinéma américain à Deauville.

Clap de fin dimanche pour le 44ème festival du film américain de Deauville. La cérémonie du palmarès a eu lieu ce samedi soir.

Sandrine Kiberlain présidait le jury et était accompagnée des comédiennes Leila Bekhti et Sabine Azéma, de l’auteur - compositeur - interprète Alex Beaupain, de la romancière Leïla Slimani, des réalisateurs - scénaristes Xavier Legrand, Pierre Salvadori, Stéphane Brizé et de Sara Giraudeau.

Près d’une quinzaine de films étaient en compétition.

Grand Prix : THUNDER ROAD de Jim Cummings. L'histoire de Jimmy Arnaud, un policier texan qui essaie tant bien que mal d'élever sa fille. Le portrait tragi-comique d'une figure d'une Amérique vacillante, est-il annoncé. Avec Macon Blair, Jim Cummings, Jocelyn Deboer, Chelsea Edmundson.

Prix du jury : AMERICAN ANIMALS de Bart Layton. Quatre étudiants abhorrent l'idée d'avoir une vie ordinaire et décident crânement de réaliser le plus audacieux vol d'œuvre d'art de l'histoire des États-Unis. Alors qu'ils préparent minutieusement leur coup, ces apprentis voleurs se demandent si leur recherche de sensations fortes va vraiment donner un sens à leur existence. Lorsqu'ils ont enfin un semblant de réponse, le point de non-retour est franchi et ils ne peuvent plus faire marche arrière...

Prix du jury également : NIGHT COMES ON de Jordana Spiro. Après plusieurs années passées dans une prison pour mineurs, Angel, dix-huit ans, peut enfin reprendre le cours de sa vie. Son désir : reconstruire une famille avec sa jeune sœur. Mais lui avouera-t-elle le sombre projet qu'elle nourrit en secret ?

+ Prix de la critique internationale : BLINDSPOTTING de Carlos López Estrada. Encore trois jours avant que la liberté conditionnelle de Collin ne prenne fin. En attendant de retrouver une vie normale, il travaille comme déménageur avec Miles, son meilleur ami, dans la ville d'Oakland en pleine mutation. Mais lorsque Collin est témoin d'une terrible bavure policière, c'est un véritable électrochoc pour le jeune homme. Il n'aura alors plus d'autres choix que de se remettre en question pour prendre un nouveau départ.

 + Prix de la révélation : WE THE ANIMALS de Jeremiah Zagar. Manny, Joel et Jonah s'extirpent de l'enfance, devant s'émanciper de l'amour volatile de leurs parents. Alors que Manny et Joel semblent suivre le chemin de leur père et que leur mère rêve d'aller vivre ailleurs, Jonah, le benjamin, préfère s'échapper dans un monde imaginaire qu'il a créé de toute pièce... 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article