Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France Ô ce soir : un documentaire inédit narre l'histoire de Kalepo Wabete, soldat kanak mort pour la France (14-18).

France Ô ce soir : un documentaire inédit narre l'histoire de Kalepo Wabete, soldat kanak mort pour la France (14-18).

"Kalepo, un Kanak dans la grande guerre" : Documentaire suivi d'un débat ce jeudi soir sur France Ô.

« Kalepo ». Un simple nom inscrit sur une croix, identique à des centaines, dans un cimetière militaire de l’Aisne. Quelques jours avant que l’armistice ne mette fin à la boucherie de la Grande Guerre, Kalepo est fauché par une balle allemande. Il tombe au champ d’honneur, à 20 000 kilomètres de chez lui. L'occasion d'évoquer avec lui tous les soldats ultramarins, dans un document de François Reinhardt, ce soir à 20h55.

Décembre 1915. La France perd trop d’hommes sur les champs de bataille de la Grande Guerre. Dans les tranchées, il faut du sang neuf : tout l’Empire est appelé en renfort. Des « guerriers des terres exotiques » sont recrutés partout, jusque dans les colonies les plus éloignées, comme la Nouvelle-Calédonie. Depuis 1889 pourtant, on expose ces « indigènes » dans des zoos humains. On les présente comme des sauvages et des cannibales. Désormais, il faut en faire des héros de la République combattante !

Kalepo n’a pas trente ans. Il vient de la plus petite des îles Loyauté : Tiga. Au printemps 1916, il signe son engagement à Nouméa. Puis débarque à Marseille avec le premier contingent des îles du pacifique. Avec les calédoniens et les kanak du "Bataillon Mixte du Pacifique", il mène de rudes assauts, dans l’Oise, en Champagne et dans l’Aisne. Les kanak ne comprennent rien à la sauvagerie des combats : comment des nations chrétiennes peuvent-elles se faire la guerre ? Comment peut-on détruire à ce point la nature ? Dans cet environnement de terreur, leur foi et leur magie leur servent de bouclier. Mais cela ne sauvera pas Kalepo. Le jeune engagé kanak meurt au champ d’honneur à Vesles-et-Caumont (Aisne) le 25 octobre 1918, quelques jours avant l’armistice. Plus d’un tiers du contingent kanak ne reverra jamais la Nouvelle Calédonie.

En novembre 2017, presque 100 ans plus tard, l’Etat français a décidé de rapatrier la dépouille de Kalepo. Un siècle plus tard, son âme repose enfin sur son île, à Tiga, sa première et dernière demeure.

Après ce film, à 21h50, Fabrice d'Almeida animera un débat. A ses côtés, Emmanuel Kasarherou, conservateur en chef au Musée du Quai Branly, spécialiste des cultures océaniennes, qui s’intéresse à ces soldats venus des antipodes. Comment ont-ils été enrôlés ? Dans quelles conditions ont-ils quitté leur terre et rejoint le front ? Quelles perceptions de la France en ces temps agités ? Raphaël Confiant (auteur de Le Bataillon créole – 2015-) sera présent en duplex depuis la Martinique. L’occasion d’évoquer avec lui ces soldats antillais qui se sont battus, pour la première fois, lors de la Grande Guerre en tant que soldats de l’armée française et non comme volontaires. Deux invités interviendront en direct de Tahiti. 

Crédit photo © What's Up Productions.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article