Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bande-annonce du film Une intime conviction, avec Olivier Gourmet et Marina Foïs.

Bande-annonce du film Une intime conviction, avec Olivier Gourmet et Marina Foïs.

D'après des faits réels, en salles le 6 février :le film Une intime conviction. Bande-annonce ci-dessous.

Écrit et réalisé par Antoine Raimbault.

Avec Marina Foïs, Olivier Gourmet (dans le rôle de Maître Dupond-Moretti), Laurent Lucas, Jean Benguigui, François Fehner...

Depuis que Nora a assisté au procès de Jacques Viguier, accusé du meurtre de sa femme, elle est persuadée de son innocence. Craignant une erreur judiciaire, elle convainc un ténor du barreau de le défendre pour son procès en appel. Alors que l’étau se resserre autour de celui que désormais tout accuse, la quête de vérité de Nora vire à l’obsession.

Fasciné par cette étrange affaire, j’ai assisté aux deux procès de Jacques Viguier. Et sur les bancs de la cour d’assises j’ai fait la connaissance des enfants de Jacques et Suzy, qui se sont construits dans cette terrible équation : « Maman a disparu et papa est accusé de l’avoir tuée. » J’ai découvert d’un coup d’un seul la justice de mon pays et le calvaire de cette famille condamnée à l’incertitude.

C’est à mon sens un des rôles du cinéma que de donner de la perspective en réinterrogeant le réel. Raconter ce procès si singulier. Montrer la justice au plus près. Donner à voir la cour d’assises aujourd’hui. En rendre la complexité et tenter d’en saisir la puissance dramatique.

Le film respecte scrupuleusement ce qui s’est dit aux audiences et dans les écoutes téléphoniques. De l’affaire, nous n’avons rien eu besoin d’inventer. Tout est vrai. Faute de preuve, la vérité judiciaire s’est ici essentiellement bâtie sur la rumeur et la calomnie. Qu’il est aisé de façonner un coupable à partir de sentiments et de fantasmes. Parce que la nature a horreur du vide, que justice doit être rendue et qu’il faut un coupable, on ne peut faire autrement que de se forger une intime conviction. On se raconte une vérité qui paraît logique, rationnelle, satisfaisante et définitive. Et peu importe que d’autres doutent, peu importe l’absence de preuve, une fois qu’elle s’est insinuée, la conviction emporte tout. C’est précisément de cette mécanique obscure que le film traite : l’emprise de la conviction sur la raison.

UNE INTIME CONVICTION n’est pas un film à thèse. Les questions m’intéressent infiniment plus que les réponses. L’enjeu est bel et bien d’amener à la réflexion. En entrant dans le point de vue de Nora, au fil de sa contre-enquête, les spectateurs épouseront sa conviction, avant de réaliser qu’elle n’a pas plus de preuve que les accusateurs de Viguier. Au fond, ce que raconte le film c’est que la quête de vérité peut rendre fou. Et que l’on peut tous basculer.

Nora incarne tout autant un fantasme de figure justicière, qu’une réflexion introspective sur le danger de nos certitudes.

Antoine Raimbault

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article