Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le palmarès complet du Festival de la fiction de La Rochelle 2019.

Le palmarès complet du Festival de la fiction de La Rochelle 2019.

Clap de fin ce week-end pour l’édition 2019 du festival de la fiction de La Rochelle, présidé cette année par la comédienne Valérie Karsenti. Le palmarès a été dévoilé samedi soir. 26 œuvres françaises inédites étaient en compétition officielle : 7 téléfilms, 7 séries de 52', 4 séries de 26', 3 programmes courts, 5 séries web et digitales.

 

Meilleur Téléfilm : Temps de chien, réalisé par Edouard Deluc pour ARTE.

Scénaristes : Edouard Deluc, Chloé Larouchi, Laura Piani. Avec Philippe Rebbot, Pablo Pauly, Elodie Bouchez, Laure Calamy, Jean-Luc Bideau, Brigitte Fossey, Solène Rigot.

Jean, la cinquantaine, capitaine de bateau mouche sur la Seine, se retrouve au chômage suite à un problème d’alcool qu’on ne lui pardonne pas. Il enchaîne les déboires professionnels, financiers, sentimentaux. De galères en galères, viré de chez lui pour cause d’impayés et de fraude à la sous location, il trimballe sa carcasse et ses trois enfants de sofa en appartements, à la faveur des opportunités qui se présentent à lui. Il va finir par trouver refuge quelques jours chez sa filleule partie en voyage. C’est là qu’il rencontrera Victor, jeune musicien, en galère lui aussi, à qui l’on demande de mettre sa poésie de côté pour enfin se confronter au monde réel. Il deviendra au fil du temps le compagnon d’infortune de Jean.

 

Meilleure Série 52’ ou 90' : Une belle histoire, réalisé par Nadège Loiseau pour France 2.

Ecrit par Frédéric Krivine. 8 x 52’ avec Sébastien Chassagne, Tiphaine Daviot, Louise Monot, Ben, Juliette Navis, Jean-Charles Clichet, Thierry Neuvic, Andréa Ferreol.

Une Belle Histoire raconte les routes croisées, rythmées et imprévisibles de trois couples, trois hommes et trois femmes en quête de ce qu’on appelle le bonheur quand on est jeune, l’équilibre quand on l’est moins. Que faut-il sacrifier pour réussir son couple ? Telle est la question que pose sans cesse, avec la légèreté de la dramédie, Une Belle Histoire. Dans cette série, le chemin conjugal est semé d’embûches, de surprises bonnes et mauvaises, de quiproquos générateurs de comédie, d’accidents générateurs de tragédies, avec, en guise de ceinture de sécurité, l’amitié.

 

Meilleure Série 26’ : Mental, diffusé sur France.tv Slash.

Réalisateur : Slimane-Baptiste Berhoun. Créateurs : Marine Maugrain-Legagneur et Victor Lockwwod – adaptation du concept de la série finlandaise Sekasin. Scénaristes : Marine Maugrain-Legagneur et Victor Lockwood.

10 x 20’ avec Alicia Hava, Louis Peres, Lauréna Thellier, Constantin Vidal, Nicole Ferroni, Riad Gahmi, Husky Kihal, Clément Naslin, Guillaume Cloud Roussel, Léo Grêlé, Nadia Richard, Inès Melab, Pauline Drach, Salif Cissé, Ayumi Roux.

Bienvenue au service pédopsychiatrique des Primevères. Marvin, 17 ans, plus habitué aux gardes à vues qu’aux examens médicaux, y est conduit suite à une décision de justice. Il ne comprend pas du tout ce qu’il fait là et le fait bien sentir aux autres pensionnaires et à l’équipe soignante. Pourtant, avec Mélodie, Simon et Estelle, en thérapie depuis quelques semaines, ils vont bousculer le quotidien de l’institution trouvant au passage une forme d’équilibre bien à eux. Entre avancées et rechutes, c’est bien cette nouvelle amitié qui les guérit mieux que n’importe quelle pilule.

 

Meilleure Série Web et Digitale : Lost in Traplanta, de Mathieu Rochet pour ARTE. 10 x 7'30"

 

Meilleur Programme court : Merci, créé par Vincent Toujas. Un épisode de Merci raconte une tranche de vie d’un personnage, qui doit affronter un merci à prononcer, un merci à recevoir ou un merci à attendre…

 

Meilleure Fiction Européenne : Arde Madrid (Espagne) ; Prix spécial du jury : Invisible Heroes (Finlande).

 

Meilleure Fiction Francophone Étrangère : Helvetica (Suisse).

 

Meilleure Réalisation : Simon Bouisson pour Stalk (France.tv Slash) .

Lucas alias LUX, un jeune surdoué du code étudiant en école d’ingénieur, « stalke » les étudiants qui l’ont humilié au week-end d’intégration, pour mieux intégrer leur bande et se venger. Il devient vite celui qu’il a toujours rêvé d’être avant que tout se retourne contre lui.

 

Meilleur Scénario : Etgar Keret et Shira Geffen pour L'agent Immobilier, à découvrir sur ARTE.

Avec Mathieu Amalric, Eddy Mitchell, Nicole Shirer, Ixyane Lété, Michelangelo Marchese, Yoann Blanc, Félix Vannoorenberghe, Juliane Lepoureau, Philippe Jeusette, Sarah Adler.

Olivier, un agent immobilier sans le sou hérite à la mort de sa mère d’un immeuble en plein Paris. Enfin il va pouvoir payer la pension de son ex-femme, ne plus répondre à ses SMS incessants ni squatter les appartements qu’il essaie de vendre… Mais loin de constituer la solution à la misère qui est la sienne, cet héritage devient une véritable plaie, suscitant les convoitises et attirant les problèmes les plus divers et loufoques.

 

Meilleure Musique : Audrey Ismael et Bastien Burger pour Les Grands(OCS).

 

Meilleure interprétation féminine : Cécile Rebboah pour Itinéraire d'une maman braqueuse (TF1 ) et Luna Carpiaux pour Connexion intime (France 2).

 

Meilleure interprétation masculine : Yannick Choirat dans Un homme abîmé, qui sera diffusé sur France 2. Réalisé par Philippe Triboit. Scénariste : Pierre Linhart.

Avocat d’affaires, heureusement marié, père de deux enfants, Vincent Sorrente est un homme dont la vie ressemble à celle dont il avait toujours rêvée. Une vie d’homme fort et sûr de lui que rien ne pourrait ébranler. Et pourtant… Il aura suffi d’une mauvaise rencontre avec un inconnu faussement amical, de la consommation involontaire d’une drogue dite « du violeur », pour se réveiller un matin des contusions sur le corps et le visage et du sang entre les jambes. Vincent a été violé. Plus rien ne sera jamais comme avant. Blessé dans son corps et son identité, Vincent se noie. Il devient un homme en danger qui va devoir se battre pour retrouver son intégrité et sa dignité bafouée. Qui est-il ? Quel mari peut-il encore être, quel père, quel homme ? Face aux siens, à son milieu professionnel, au souvenir de son agresseur, comment répondre à ce qui est attendu de lui ? Aujourd’hui, qu’est-ce qu’être un homme ? Et qu’est-ce que le redevenir ?

 

Jeune Espoir Adami : Tiphaine Daviot pour Une belle histoire (France 2).

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
S
Et la fiction un si grand soleil , il n a rien , c est le plus regarde le soir
Merci
Répondre
L
Festival uniquement réservé aux nouveautés ;)
S
Je suis déçue que la série les Petits Meurtres d'Agatha Christie ne soit jamais primée. Par contre, je suis ravie que cette mauvaise série qu'est l'art du crime n'ait pas eu de prix.
Répondre