Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écoutez la belle reprise d'un homme heureux, par Jeanne Cherhal, sous les yeux de William Sheller.

Très beau moment hier en avant-soirée sur France 5.

William Sheller, invité de C à vous la suite, a pu écouter Jeanne Cherhal reprendre au piano Un homme heureux. Sa performance ci-dessous.

Pour rappel, l'autobiographie du grand artiste William Sheller vient d'être mise en vente, éditée par Équateurs.

L'ouvrage vendu environ 23 euros est présenté ainsi :

Tout le monde connaît ses succès : Dans un vieux rock’n roll, Le Carnet à spirales, J’me gênerais pas pour te dire que je t’aime encore, Oh ! je cours tout seul, Fier et fou de vous, Les Filles de l’aurore, Un homme heureux. Des disques d’or, de platine : ça, c’est l’écume ! Car, avant tout, William Sheller est un musicien classique, un homme de l’orchestration. Et William est une symphonie écrite par Sheller.

Une enfance marquée par un secret, l’identité de son père, et un double enracinement : le Paris des années 50, des 4 CV et l’Amérique des Cadillac. En effet, sa mère, Paulette, tombe amoureuse d’un Américain qui travaille dans des boîtes de jazz : long séjour dans l’Ohio à deux heures de route du Michigan où vit le père naturel de William, sans qu’il le sache alors. Une prédisposition évidente pour la musique, le piano. Une éducation musicale prodiguée par Yves Margat, un maître de l’harmonie, élève de Gabriel Fauré. Et puis l’influence de la musique pop anglaise. Les premières auditions, le succès planétaire de My Year is a Day dont il compose la musique, la rencontre avec Barbara pour qui il travaille et chez qui il vit, et puis une femme, deux enfants. Une vie de père de famille et de vedette du showbiz qui sait choisir ses amis : folles expéditions avec Nicoletta et Patrick Juvet à Trouville, relations intenses avec Catherine Lara et Joe Dassin, plus légère avec Carlos. Une géographie zigzaguant entre Paris, la province, l’étranger. Les nuits de folie, la cocaïne, l’ambiguïté sexuelle. C’est une vie qui va vite, constellée d’étoiles et d’astres déchus. Et une œuvre admirée par toutes les générations, de Véronique Sanson à Jeanne Cherhal.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article