Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 12/05 6h28

Lutte contre l'homophobie : soirée spéciale ce 12 mai sur France 2.

À 21h05, rediffusion de Baisers cachés. Une fiction réalisée par Didier Bivel.

Scénario (de Jérôme Larcher) : Nouveau venu au lycée, Nathan, 16 ans, vit seul avec son père policier Stéphane. Leurs rapports sont complices. Nathan est invité à une soirée où il flashe sur un garçon de sa classe. Ils se retrouvent à l’abri des regards et s’embrassent. Mais quelqu’un les observe et publie la photo de leur baiser sur Facebook : la rumeur se répand sur le Net et provoque le scandale au lycée et dans les familles. Stéphane découvre l’homosexualité de son fils. Il est choqué et se détourne de Nathan. Au lycée, les élèves harcèlent Nathan et s’interrogent sur l’identité de l’autre garçon. Il refuse de révéler l’identité de son amoureux et fait front contre les moqueries et la violence. Pourra-t-il compter sur son père ? Sur celui qu’il aime ?

Avec Patrick Timsit, Bruno Putzulu, Barbara Schulz, Catherine Jacob, Bérenger Anceaux et Jules Houplain.

Patrick Timsit, à propos de son personnage : "Stéphane est le père d’un adolescent dont il découvre l’homosexualité. Au début, il ne comprend pas sa propre réaction et se dit : « Je pensais mieux le vivre que ça ! » Puis, assez vite, il doit agir en protégeant son fils, Nathan, parce que les rapports avec les autres élèves au lycée deviennent trop violents. L’originalité de ce film, au-delà du traitement de l’homophobie ordinaire, réside dans le regard de la famille. Mon personnage est flic. Pourtant, il reste ouvert, il est à l’écoute du drame qui se produit. Ça casse un peu le stéréotype du flic". Contrairement au père de l’autre garçon, interprété par Bruno Putzulu… "Qui est excellent tant il respire l’intelligence dans son rôle de médecin qui a réussi mais qui est totalement dépassé par ce qui se passe. Tous ses principes, les projections qu’il avait faites sur son fils, tout est mis à bas. Il ne contrôle plus rien. Un trop-plein de bouleversement qui le fait réagir d’autant plus violemment." Ce film, souligne Patrick Timsit, parle d’adolescents en difficultés, qui ont du mal à gérer leur homosexualité naissante et la réaction de leurs parents. "Baisers cachés s’adresse à tous les jeunes dans cette situation afin qu’ils se sentent moins seuls, qu’ils sachent que des associations comme Le Refuge existent et peuvent les aider. Le film a été diffusé en Suisse, avant la France, et a circulé dans le monde entier via les réseaux sociaux. Il a permis à des centaines de jeunes de discuter. Il joue son rôle, grâce au travail qui a été fait et à la parole qui a été donnée."

Lutte contre l'homophobie : soirée spéciale ce mercredi sur France 2.

À 22h35, place au film Marvin ou la belle éducation.

Réalisé par Anne Fontaine. La distribution est la suivante : Finnegan Oldfield, Vincent Macaigne, Catherine Salée, Grégory Gadebois, Jules Porier, Charles Berling, Catherine Mouchet, et participation d'Isabelle Huppert.

Martin Clément, né Marvin Bijou, a fui. Il a fui son petit village des Vosges. Il a fui sa famille, la tyrannie de son père, la résignation de sa mère. Il a fui l’intolérance et le rejet, les brimades auxquelles l’exposait tout ce qui faisait de lui un garçon «différent». Envers et contre tout, il s’est quand même trouvé des alliés. D’abord, Madeleine Clément, la principale du collège qui lui a fait découvrir le théâtre, et dont il empruntera le nom pour symbole de son salut. Et puis Abel Pinto, le modèle bienveillant qui l’encouragera à raconter sur scène toute son histoire. Marvin devenu Martin va prendre tous les risques pour créer ce spectacle qui, au-delà du succès, achèvera de le transformer. 

Crédit photo Jean-Philippe BALTEL/LIZLAND/FTV

Commenter cet article