Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ne loupez pas ce reportage : Rwanda, le silence des mots, de Michaël Sztanke et Gaël Faye.

Rwanda, le silence des mots. Trois femmes rwandaises meurtries par le génocide perpétré contre les Tutsi en avril 1994 et le viol de soldats français brisent le silence.

Le réalisateur Michaël Sztanke et l’écrivain et chanteur franco-rwandais Gaël Faye, qui avaient un lien différent avec l’histoire du Rwanda mais une envie commune et profonde de travailler ensemble les questions de justice et de mémoire, ont conçu ce film pour ARTE Reportage, comme un hommage au courage de ces survivantes, annonce ARTE.

À voir ce samedi à 18h35 ou ci-dessous.

Concessa Musabiynama, Marie-Jeanne Muraketete et Prisca Mushimiyimana racontent la violence subie et témoignent pour l’Histoire. Elles affirment avoir été violées par des militaires français de l’opération Turquoise, une intervention militaire de 2500 hommes déployés pour mettre fin au génocide. Elles ont parlé une première fois pour déposer plainte auprès de la justice française en 2009 et 2012. Depuis, l’instruction qui a été confiée au pôle « Génocide et crimes contre l’humanité » du Tribunal de Grande Instance de Paris, est au point mort. Le temps passant, les rescapés ont le souci de conserver la mémoire pour eux-mêmes.

La peurde l’oubli et l’entorse à la transmission de la vérité hante ces femmes depuis bien longtemps. Toutes ont affirmé avoir besoin de « déposer » leurs mots. Concessa, Prisca et Marie-Jeanne retournent avec leurs enfants sur les lieux du génocide et des crimes. Ces trois survivantes affrontent leur passé, un cheminement douloureux mais nécessaire pour se libérer et entrevoir l’avenir. Enfin. Avec subtilité et pudeur, ce film signe une réflexion sur l’indicible, le pouvoir des mots et le poids du silence.

Gaël Faye : "Au-delà de mon histoire personnelle, familiale, je me sentais légitime pour m’emparer de l’histoire de ces survivantes du génocide, ayant porté plainte en France. Elles sont dans une démarche active, il me semblait donc possible de leur demander de s’exprimer devant une caméra. Au Rwanda plus qu’ailleurs, il faut un immense courage pour parler d’un viol subi : un tabou absolu. C’est pourquoi cette justice à l’arrêt constitue un scandale. Par ailleurs, le discours d’Emmanuel Macron à Kigali, au printemps 2021, m’a poussé à m’engager sur ce projet : il reconnaît la responsabilité de la France, mais a eu des formules malheureuses, en plus d’exonérer l’armée française. À ses mots doivent succéder des actes et, notamment, des procès".

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article