Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce soir sur France 5, enquête sur les menaces qui planent sur les oiseaux qui vivent en France.

Pourquoi les moineaux ont-ils disparu de nos villes ? Pourquoi voyons-nous de moins en moins d’oiseaux à la campagne ?

Pour les sauver, il faut d’abord comprendre les raisons de leur disparition. Hugo Clément a enquêté sur les menaces qui planent sur nos cigognes, nos chardonnerets et les plus belles espèces qui vivent en France. À voir ce dimanche 5 juin à 20h55 sur France 5.

Ce soir sur France 5, enquête sur les menaces qui planent sur les oiseaux qui vivent en France.

Parmi les séquences de ce numéro de Sur le front :

  • On chasse le rouge-gorge en France pour… le manger ! Vous découvrirez une perquisition avec la police de l’environnement. Découverte chez un particulier de tout un stock de rouges-gorges. Ils sont consommés en brochette...
  • A Paris, le nombre de moineaux a diminué de 73 % en 13 ans ! Ces petits oiseaux ne trouvent plus d’habitat pour se reproduire, eux qui avaient l'habitude de nicher dans des toitures abandonnées, des friches ou des bâtiments mal isolés. La seule façon de les sauver c’est d’installer des nichoirs. De plus en plus de Français se lancent dans cette aventure pour que les générations futures puissent en profiter.
  • Enquête sur le trafic de chardonnerets, oiseau au plumage époustouflant que l’on trouve naturellement dans les champs. Il est victime de braconniers et chassé à la glu alors que c’est une espèce protégée et en voie de disparition : en moins de 20 ans, 30 % des chardonnerets ont disparu en France. Une enquêtrice de l’Office Français pour la Biodiversité a décidé de s’attaquer à ces filières de trafiquants. Le chardonneret est revendu pour son chant mélodieux.
  • Le busard cendré : un oiseau magnifique dont il ne reste plus que 5 000 couples en France… Chaque été, un groupe de militants déploie une énergie folle pour repérer les nids au milieu des champs de blé. Ils les protègent pour éviter que les jeunes familles ne soient fauchées par les moissonneuses batteuses. Une magnifique leçon d’espoir dans nos campagnes.
  • C’est une conséquence du réchauffement climatique : on trouve plusieurs centaines de cigognes en Charente-Maritime et en Alsace qui ne quittent plus notre territoire. Comme les étangs ne gèlent plus l’hiver, elles n’ont plus besoin de partir vers l’Afrique pendant la saison froide.

Crédit photo © Winter productions

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article