Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une sélection de 3 programmes à voir ce samedi soir (Ushuaïa TV, ARTE, Polar+).

Comme désormais chaque jour sur le blog, une sélection de trois programmes (à priori bons ! 😜) à découvrir ou à revoir en première partie ou en seconde partie de soirée.

Ce samedi 15 octobre :

20h45, Au coeur de l'Amazonie (Ushuaïa TV).

20h50, Black Far West. Une contre-histoire de l’Ouest (ARTE).

20h55, Born to Kill (Polar+).

***

Un 2x45' réalisé par Alexis Barbier-Bouvel à voir sur Ushuaïa TV, dès 20h45. Brésil, l'enfer de la jungle puis Brésil, à bas la forêt.

À l'été 2019, les images de la forêt amazonienne en feu ont provoqué une colère mondiale. Dans ce documentaire, Sandra, correspondante pour l’Amérique latine, se rend dans les régions concernées afin d'y rencontrer les personnes directement touchées par ces catastrophes et de découvrir leurs histoires. 

***

Document inédit à 20h50 sur ARTE, Black Far West.

Qui sait aujourd'hui qu'une bonne partie des cow-boys étaient des Noirs ? À l'aide d'archives magnifiques et de témoignages d'historiens, Cécile Denjean rend leur place originelle aux Afro-Américains dans le récit de la conquête de l'Ouest.

Biberonné à la réécriture blanche et politique de Hollywood, notre inconscient collectif a adopté une version largement faussée de la conquête de l’Ouest, qui n'accorde qu'une place infime aux Afro-Américains. Pourtant, en 1875, un cow-boy sur quatre était noir, et plus de 250 000 Noirs ont combattu durant la guerre de Sécession. Le Far West aura, pour beaucoup d'anciens esclaves, permis une plus grande liberté que les Afro-Américains n'en connaîtront durant le siècle suivant. Mais comment deviner que le personnage du Lone Ranger, héros de fiction cher aux histoires populaires américaines, était sans doute inspiré de Bass Reeves, premier shérif noir et pistolero incorruptible, quand les acteurs l'ayant popularisé, en feuilleton ou sur grand écran, étaient blancs ?

L'histoire de Reeves mérite pourtant d'être contée, tout comme celle de Britton Johnson. Cet ancien captif, parti à la recherche de sa famille enlevée par les Indiens, inspira à John Ford le rôle confié à… John Wayne, dans La prisonnière du désert, un film pourtant loin du manichéisme des westerns de l'âge d'or de Hollywood.

Comment revenir sur plus d'un siècle de falsification politique de nos imaginaires ? Cécile Denjean s'appuie sur les travaux d'historiens et de nombreuses archives pour rétablir une vérité effacée des mémoires collectives. La lumière que jette le travail de la documentariste sur cette période passionnante éclaire d’un jour nouveau et surprenant les zones d’ombre de l’histoire américaine, annonce ARTE.

***

Découverte sur Canal+ il y a plusieurs années, la mini-série britannique Born to Kill met en scène un adolescent en proie à des pulsions de meurtre. Elle est proposée dès 20h55 sur Polar+.

Les auteures, Tracey Malone et Kate Ashfield tracent un portrait dérangeant, fascinant de ce jeune tueur en devenir, incarné par Jack Rowan. Traité avec sobriété, et sans tabou, ce sujet audacieux a enthousiasmé la critique et les téléspectateurs de Channel 4, tenus en haleine par la réalisation angoissante mais pleine d'humanité de Bruce Goodison.

Avec Jack Rowan (Sam), Romola Garai (Jenny), Daniel Mays (Bill), Alizabeth Counsell (Margaret), Richard Coyle (Peter).

Le début : Sam, 16 ans, vit seul avec sa mère infirmière, Jenny. Conforté par sa mère, il a toujours cru que son père était mort dans un accident. Au lycée, Sam rencontre Chrissy, une jeune fille rebelle qui ne le laisse pas insensible. Un sentiment nouveau qui grandit en lui, en même temps que des pulsions meurtrières...

***

Crédit photo Black Far West © CAPA Presse - ARTE France

Crédit photo Born to Kill © World Productions.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article