Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par MAJ 11/11 15h30

 

 

Gorbatchev.jpg






France 5 diffuse ce dimanche à 22h20 le magazine A visage découvert. Un entretien avec le dernier dirigeant de l'Union soviétique, Mikhaïl Gorbatchev...adulé à l'étranger, toujours controversé dans son propre pays.




Un homme qui durant ses six ans à la tête de l'Union soviétique a accompli des actes qui ont changé la face du monde : "
Considéré par les uns comme l'instaurateur de la démocratie et par les autres comme le fossoyeur de l'empire, il a contribué à la chute du mur de Berlin, mis fin à la guerre froide et permis la disparition des régimes communistes de l'Europe de l'Est. Un bilan étonnant pour un apparatchik du Parti. "




Gorbatchev dit que "Le destin a voulu que je me retrouve au coeur des événements lorsque le monde et mon pays étaient en train de vivre d'immenses bouleversements. Le destin a voulu que je joue un rôle important… Mes actes et mes paroles ont toujours été guidés par la sincérité. Je n'ai pas fait de diplomatie, j'ai fait de la politique".




Qui est Gorbatchev ? La vision de Beatriz Loiseau :



Né dans le nord du Caucase en 1931 dans une famille de paysans, l'ancien président de l'URSS poursuit des études de droit à Moscou, où il rencontre sa future femme, Raïssa, alors étudiante en philosophie.


Soutenu par son épouse, Gorbatchev, qui croit au système, va faire un choix qui déterminera sa vie. Il repart s'installer dans son pays natal, où il est rapidement nommé secrétaire régional. Un poste clé qui lui permet de côtoyer les plus hauts dirigeants du Parti. 


Remarqué par Iouri Andropov, il se rapproche du pouvoir central et prend en charge l'agriculture à une époque de grand marasme économique. Au début des années 80, l'Union soviétique enterre en un court laps de temps trois secrétaires généraux. Gorbatchev incarne la relève. Le 11 mars 1985, à 54 ans, il est élu à l'unanimité à la tête du PC. Ses pouvoirs sont quasiment illimités. 


Frustrés d'être gouvernés par des vieillards depuis longtemps, les Soviétiques se mettent à espérer. Le nouveau dirigeant a pour mission de faire tenir le régime, mais la catastrophe de Tchernobyl, en avril 1986, va le conforter dans l'idée qu'il faut rénover le pays. 


Il entreprend des changements dont il ne mesure pas forcément la portée et qui finiront par le dépasser. Dès 1986, il accélère les réformes : la perestroïka - restructuration en russe - doit moderniser le système, mais c’est surtout avec la glasnost - la transparence - que Gorbatchev lance la véritable révolution : liberté d'expression, liberté d'information, libération des prisonniers politiques, levée de la censure et ouverture des frontières. 


Parallèlement, il établit des contacts avec les Américains pour mettre fin à la guerre froide. Malgré des relations extrêmement tendues, le "bolchevique borné", comme l'appelait Ronald Reagan, réussit son pari. 


Devenu très populaire à l'étranger, Gorbatchev a du mal à prévoir l'effondrement de l'empire soviétique et encore moins la chute du mur de Berlin : "En juin, avec Kohl, nous avions évoqué la réunification de l'Allemagne, mais nous pensions que ce serait dans l'agenda du siècle suivant, que ce serait aux hommes politiques de la génération à venir de régler ça… Voilà les mauvais pronostiqueurs que nous sommes ! L'histoire a ses lois et sa logique à elle." 


Pourtant, un tel événement n'aurait jamais eu lieu sans lui. En 1990, le monde entier est admiratif. Mais, en URSS, il déçoit. La crise économique fait des ravages. Les prix ne cessent de grimper et les Russes ont le ventre vide. Le pays est en train d'imploser. 


La tentative de putsch, en août 1991, va définitivement l'écarter du pouvoir et amener sur le devant de la scène le "sauveur" de la démocratie : Boris Eltsine. 


Aujourd'hui retiré de la vie politique, Gorbatchev consacre son temps aux grandes causes, comme l'environnement et les enfants. Quelle empreinte laissera-t-il dans l'histoire de la Russie ? L'avenir le dira.



Commenter cet article

Théo 11/11/2007 09:13

Beaucoup moins médiatique, je confirme. Jamais entendu parler de ça  le concernant.

elpabre 11/11/2007 08:59

J'espère qu'ils vont parler de ses combats pour l'environnement...  A 1000 lieux de ce que fait un Al Gore ou un Nicolas Hulot...  C'est à dire beaucoup moins médiatique, mais tellement plus efficace et réaliste.... 

pierro 11/11/2007 08:33

Personnage qui me fascine, je ne louperai pas cet entretien.