Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le comédien Théo Frilet, futur "Guy Môquet" pour France 2.






 




En tournage jusque fin avril, "Guy Môquet, un amour fusillé".




Une fiction destinée à France 2 et réalisée par Philippe Bérenger.




Avec dans le rôle titre Théo Frilet. Avec
Audrey Dewilder, Patrick Catalifo, Eric Theobald, Franck Libert...




Extrait du synopsis présenté par la chaîne, dans son communiqué : "
22 octobre 1941. 27 hommes sont fusillés par les Allemands dans une sablière proche de Châteaubriant. Parmi eux, Guy Môquet, 17 ans...


Quelques mois plus tôt, Guy et ses collègues de captivité voient arriver au camp des femmes. parmi elles, Odette Leclan. Elle a 17 ans comme Guy, et entre eux va naître un amour platonique, fait de regards et d'échanges furtifs à travers les barbelés. Guy va même refuser de s'évader avec Auguste Delaune pour rester près d'elle. Tragique erreur.


La plupart des détenu(e)s sont des communistes Français ; ils sont gardés par des gendarmes Français commandés par Tonga, un sinistre petit chef à qui Jean-Pierre Timbaud,
le leader des prisonniers, tient tête...Pendant que sa mère tente de le libérer, Guy (condamné pour excès de vitesse à vélo et jet de tracts sur la voie publique) s'enflamme pour Odette mais aussi contre l'injustice..."




Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
G
Je pense que le scénario ne reprendra pas l'erreur du résumé : les pièces du dossier juridique des conditions de l'arrestation et de la condamnation de Guy Moquet, de son maintien administratif en détention ont été présentées aux publics durant 5 mois au Musée de la Résistance nationale à Chamapigny. Elles sont dans ses collections (don de la famille Sattray-Môquet) Elles sont a disposition de tout scénariste et (ou) historien qui désire les consulter. Dans l'attente de vous les présenterGuy Hervy secrétaire général de l'association du MRN
Répondre
L
On ne peut pas le laisser "dormir" en paix ?
Répondre