Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par thomas 04/06 14h10




Le Canard enchaîné et Libération consacrent ce mercredi un article au film d'épouvante français Martyrs. Qui risque de bien porter son nom...




Cette produciton réalisée par Pascal Laugier voit sa sortie en salles compromise. La commission de classification des films a proposé à la ministre de la Culture une interdiction aux moins de 18 ans pour ce film contant une histoire de séquestration et de vengeance proche de récents faits divers.



Le Canard enchaîné voit dans cette interdiction rarissime (elle a touché notamment "Baise-moi" et "Saw III") une forme de censure économique. Car film condamné à de rares salles indépendantes (out le smultiplexes), et diffusion compromise à la télévision (au delà de minuit) : "Canal Plus , qui s'ingénie depuis deux ans à soutenir des films d'horreur à la française, avait investi dans la produciton de Martyrs pour le diffuser dans sa case "french frayeur", mais risque d'en être pour ses frais et de devoir le cantonner à la case nocturne de son prono mensuel" écrit David Fontaine, dans l'hebdomadaire satirique.



Bruno Icher, de Libération écrit qu'il est possible que, pour la toute première fois, une décision de la Commission de classification des films aboutisse à une annulation de la sortie en salles d’un long métrage. "La semaine dernière, la Commission, par treize voix contre douze, a assorti la sortie de Martyrs, de Pascal Laugier, d’une interdiction aux moins de 18 ans. La décision est, pour l’instant, soumise à l’approbation de Christine Albanel, ministre de la Culture. En attendant, le distributeur Wild Bunch a annoncé la suspension de la sortie du film, prévue le 18 juin.

C’est un coup d’arrêt à la carrière de Martyrs, qui avait commencé sous les meilleurs auspices à Cannes. Des habitués du Marché du film le consacraient déjà comme «le meilleur film d’horreur français de tous les temps»; il a été acheté par 35 pays et plusieurs festivals (Toronto, Sitges, Locarno) ont commencé les travaux d’approche pour le compter dans leur sélection. Pendant ce temps-là, nul ne sait quand Martyrs sera visible en France. "




Article complet de Libé à consulter sur ce lien .



Commenter cet article

flo 22/09/2008 22:25

bonjour!! peut-être que je n'ai pas ma place sur ce site mais tant pis^^ Je me permets de donner mon point de vue, étant une adolescente de 16ans qui a vu ce film.  Il ne m'a absolument pas choqué, même si sur le coup, on est évidemment un peu bousculé... Cependant utiliser des exemples de jeunes qui ont recopié des scènes de leur film préféré le parait un peu ridicule. Etaient-ils normaux? A 16 ans, on est tout de même capable de discerner la réalité du faux, à moins d'avoir un problème... Martyrs était un très bon film qui apporte les effets attendus, à savoir la peur bien sûr... Pourquoi voulez-vous que les adolescents peureux et sensibles aille voir de genre de film?? Que feriez-vous à leur place?

-_-U 05/06/2008 23:14

Consternant... (le com 5 évidement...)

Pingouin 05/06/2008 20:48

ils sont aussi capable de tuer après avoir vu de tels films.Oh le beau raccourci réducteur.... C'est beau comme une Une de France Soir tiens.'Scream' interdit aux -18 ans, maintenant qu'on connait le film, ça ferait beaucoup rire. Et je rappelle aux gens de rester à l'abri chez eux, GTA4 étant toujours en vente libre.

brita 05/06/2008 01:19

A 16ans en general les ados sont tout de même capables de voir des films d'horreur.ils sont aussi capable de tuer après avoir vu de tels films.Julien, âgé de 17 ans au moment des faits, est jugé devant la cour d'assises des mineurs de Loire-Atlantique, à Nantes.Le 3 juin 2002, à Saint-Sébastien-sur-Loire, alors que les deux jeunes gens étaient partis en promenade, il avait frappé de plusieurs coups de couteau sa voisine Alice suivant un scénario inspiré du film d'horreur "Scream".Après l'avoir poignardée, Julien s'était enfui à l'arrivée d'un autre voisin venu promener son chien, qui avait découvert la jeune fille ensanglantée. En attendant l'arrivée des secours, elle avait pu communiquer l'identité de son agresseur avant de succomber.Arrêté chez ses parents quelques minutes après le drame, Julien avait expliqué qu'il était fasciné par "Scream ", une trilogie du réalisateur américain Wes Craven (1997, 1998, 2000) qui met en scène des adolescents issus de milieux bourgeois semant la terreur sur des campus et portant un masque effrayant pour poignarder leurs condisciples. Les enquêteurs avaient retrouvé chez lui un sac contenant un modèle du masque utilisé dans le film et un couteau.

philou 05/06/2008 01:14

Encore un film d'horreur avec des jeunes filles sequestrées comme victimes, probablement encore du torture porn a deux balles.. Encore un film que je verrai pas.

Nonoche 04/06/2008 22:01

Précisément, je regrette que dans toutes ces réactions, seul l'argument financier soit évoqué et qu'à aucun moment on ne se pose même la question de la pertinence d'une telle interdiction, comme si la question était entendue.Il faut quand même croire que si le film est frappé d'interdiction aux mineurs, c'est que la commission de classification a jugé que certaines scènes étaient trop dure, y compris pour un adolescent de 16 ans… 

Timy 04/06/2008 20:24

Certes Nonoche, tu n'as pas tort. Mais une interdiction -18ans pour un film d'horreur, cela semble une decision dure ! A 16ans en general les ados sont tout de même capables de voir des films d'horreur.Alors pourquoi ce film en particulier, il faudrait le voir pour voir si la decision est juste ou non...cependant il y a plusieurs films d'horreur très gore, seulement interdit aux -de 12ans. Certaines scenes de cadavres en décomposition dans "les Experts" sont diffusées a 21h...La question est de savoir si il n'y a pas deux poids deux mesures, selon les fictions cataloguées horreur.(de plus pour un film d'horreur cela peut faire une bonne pub)

Nonoche 04/06/2008 15:21

Dommage que dans ce concert de commisération et d'inquiétude, nul ne se pose la question de savoir s'il est souhaitable ou non que des mineurs aient accès à ce film… il ne faudrait pas sacrifier nos chères têtes blondes sur l'autel de l'économie.D'autant que malgré ce tableau pessimiste, le film sera distribué à l'étranger et diffusable sur Canal +, certes à un horaire tardif, mais diffusable tout de même. A vrai dire on se demanderait presque à quoi sert l'interdiction aux mineurs si on lit ces prises de position… Or ça ne sert pas qu'à plomber la vie économique d'un film : avant tout, ça a pour vocation de faire en sorte que des images estimées trop dures pour des mineurs leurs soient accessibles. A l'heure où on s'inquiète du nombre préoccuppant de mineurs qui ont déjà eu l'occasion de voir un film pornographique, il faut peut-être se rappeler les bonnes questions…