Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 28/06











A suivre sur France 3 cet été, des numéros inédits du magazine de société  Strip-Tease (de Marco Lamensch et Jean Libon).




Ce samedi 28 juin à 23h20, diffusion de "Ségolène, maman et moi". Strip-Tease a suivi, depuis la dernière campagne présidentielle, l’itinéraire d’Amine, un jeune militant socialiste passionné et fan irréductible de Ségolène Royal. Au grand dam de sa mère ! Un film signé Anne Gallois.










Avril 2007. Pendant que certaines mères poules voient d’un mauvais œil l’arrivée d’une petite amie dans la vie de leur rejeton de 20 ans, la mère d’Amine, elle, fait son possible pour garder sa place dans le cœur de son fils, entièrement dévoué à la candidature de Ségolène Royal à l’élection présidentielle. Depuis plusieurs mois, Amine El Khatmi, étudiant avignonnais en droit, ne démérite pas dans son activité de militant. Jusqu’aux murs de sa chambre, il impose à sa mère les posters à l’effigie de la candidate socialiste. « Il n’y a aucune photo de moi. A force, je deviens jalouse, confie-t-elle à son fiston. Nous ne faisons jamais d’activités communes tous les deux comme regarder un film, aller au spectacle. Tu es toujours en déplacement pour militer. Je trouve que tu ne t’amuses pas comme les jeunes de ton âge. » Des regrets maternels qui n’entament en rien la détermination d’Amine. « Tu ne l’acceptes pas, mais je prends plaisir à faire de la politique. Toutes les personnes que je rencontre sont d’une grande richesse et m’aideront dans ma carrière. » Seulement de « belles paroles » pour Mme El Khatmi qui en prend toutefois son parti, en acceptant de porter le T-shirt de la ségosphère : « Demain ne se fera pas sans toi, Ségolène ». Un comble pour une mère qui n’a ni la nationalité française ni le droit de vote !




Septembre 2007. Quatre mois après l’échec de Ségolène Royal aux élections présidentielles, Amine est allé se refaire une santé de militant socialiste à Moulins où il a décroché, grâce à son réseau, le poste de collaborateur d’élus au Conseil général de l’Allier. Une mission qui ne l’empêche pas de poursuivre ses études par correspondance mais qui l’a éloigné du foyer familial. Choix de circonstance ou pas, Amine apprécie sa liberté, même s’il n’omet jamais d’appeler chaque jour sa mère esseulée. A la maison, cette dernière se désespère du soutien sans faille que son fils continue à vouer à la candidate déchue. « Pourquoi y crois-tu encore ? Il faut accepter sa défaite et passer à autre chose. » Une méthode Coué qu’elle a décidé d’appliquer en repeignant entièrement la chambre de son fils. Bonne joueuse, elle a tout de même accepté de laisser sur le mur la petite photo d’Amine et de sa rivale, ultime vestige de ce qu’elle considère comme une passion de jeunesse…




Photo, copyright DR.



Commenter cet article

FL 28/06/2008 09:56

Bonne émission oui !

KLF 28/06/2008 09:54

Content de retrouver des inédits, je ne rate jamais -ou quasi- cette excellente émission (belge à l'origine).