Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Maisons de retraite : du scandale à l'espoir" (Hervé Brèque).






Un documentaire diffusé ce soir, tard sur France 3 (23h10), ausculte un problème de santé publique : la maltraitance de nos anciens. Un sujet signé Hervé Brèque qui révèle comment les personnes les plus âgées de notre société sont parfois insultées, brimées, délaissées chez eux ou dans des institutions, et décortique les mécanismes qui permettent à ces situations de s’installer. Il a fallu plus d’un an d’enquête et de nombreux recours à la caméra cachée pour réussir à filmer la façon dont sont traités nos parents ou nos grands-parents.



En France, en 2008, trois millions de personnes sont âgées de plus de 80 ans. Constat alarmant : plus de 600 000 d’entre elles seraient victimes de traitements dégradants. Afin d’illustrer ce sujet encore tabou, le réalisateur Hervé Brèque a choisi de se pencher sur la maltraitance institutionnelle. Tourné en grande partie en caméra cachée, ce documentaire lève le voile sur des cas de violence déguisée. Car il ne s’agit pas seulement de coups portés. Dans une grande majorité de cas, cette triste réalité se caractérise par des négligences, actives ou passives…



Ce documentaire apporte également une touche d’espoir en établissant que la maltraitance n’est pas une fatalité. Des pionniers prouvent actuellement qu’on peut s’occuper dignement des personnes âgées, avec des méthodes simples, basées sur le respect, la tendresse et un personnel spécifiquement formé aux particularités du grand âge.



Hervé Brèque revient sur le tournage :


Certains faits méritent d’être connus. Il s’agit de montrer ce qui se passe quand les portes sont fermées, lorsque les familles, l’heure venue, quittent la maison de retraite, laissant derrière elles leur vieux parent.
Filmer cette réalité n’a pas été chose aisée. Il s’agit d’un milieu trés fermé qui ne s’ouvre pas volontiers aux équipes de télévision.



Grâce aux soignants, nous avons pu retrouver la piste de maisons de retraite où se déroulent des faits de maltraitance. Mais, en raison d’une situation souvent précaire, la plupart ont refusé de témoigner devant la caméra. Trouver des familles acceptant de parler s’est révélé tout aussi difficile : entre celles qui voulaient oublier et celles qui craignaient des représailles sur leur parent toujours en établissement, il y avait peu d’espace ! Sans compter la dernière arme utilisée par les institutions comme principal moyen de défense : la culpabilisation des familles qui, « si elles ne sont pas contentes, n’ont qu’à s’occuper elles-même de leurs vieux ». Résultat : les familles ont honte et se taisent. Or, s’occuper de personnes âgées, atteintes parfois de pathologies lourdes et difficiles comme la maladie d’Alzheimer, nécessite de réelles compétences professionnelles.



Des professionnels, aujourd’hui, on en manque. Dans toutes les maisons de retraite, il n’y a pas d’infirmières en nombre suffisant. En guise d’embauche, les établissements recrutent des personnels non qualifiés, qui, faute de diplôme ou en situation précaire, acceptent des salaires de misère. Or, le grand âge nécessite un savoir-faire particulier. Je pense que la maltraitance est très clairement un problème de formation plus que de moyens. On peut être parfaitement pris en charge dans un établissement à 50 € par jour et être maltraité dans un établissement qui facture le double !



Mon but n’est en aucun cas de démoraliser les familles dont un parent aurait besoin d’être placé en institution. Il s’agit plutôt de les alerter, afin d’être vigilants aux signes qu’il faut repérer : des bleus sur les membres, ce n’est pas toujours normal, car toutes les personnes âgées ne « marquent » pas !
Mais, au final, je suis plutôt optimiste. On sent aujourd’hui un courant qui se repère facilement sur Internet, notamment via les forums de discussions. Beaucoup de soignants sont demandeurs de conseils et de solutions. Sur le terrain, des formateurs comme Yves Gineste, que l’on découvre dans le reportage, sont là pour dispenser de nouvelles techniques, plus respectueuses des personnes âgées. De petits gestes empreints d’humanité qui changent la vie des personnels et des résidents. (...) Selon les spécialistes, la France aurait vingt ans de retard dans la prise en charge du quatrième âge ; cependant, au rythme des plans de formation des entreprises, tout ceci devrait peu à peu se combler.
Certes, il y a encore du pain sur la planche, mais les lieux de soins sont en train de devenir des lieux de vie."



Photo crédit Actual Prod /DR.



Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
F
bravo mon cousin tu es vraiment un super journaliste tes reportages tjrs de grandes qualités humaines surtout Laurence breque
Répondre
S
Bonsoir,Juste pour vous dire que nous pouvons nous battre contre la maltraitance la tête haute :la preuve :http://sebpourlesintimes.over-blog.com/article-32576905.htmlNous avons été entendu par la justice, peut être sur le banc des accusés, mais au moins on a pu tout dire.Bonne soirée à tous
Répondre
C
je suis frenchement  etonner que le cas de la mal traitence de la personne agee  passe a la tele pour que tout le monde s apercoivent  comment cela se passe . pour mon cas il aurait deja fallu en parler il y a plus de 20 ans . pour aider un peu les familles je vous deconseillerai la maison de retraite le chenois a bavilliers dans le territoire de belfort . la il faut etre . mere . fille. tante . niece . cousine . soeur . belle soeur . belle mere.... pour y travailler . l ambiance est mauvaise . les infirmieres elles sont froides aucunes compassion n y pour les residents n y pour le personnel c est comme dans toutes les maisons de retraites .et pour ceux qui ne veulent pas me croire aller jeter un coup d oeil ça vaut le detour.   et  pour finir je dirai pauvre france. 
Répondre
L
je viens de lire les commentaires de sujet. Je viens de perdre ma mère résidente d'une maison de retraite médicalisée. Elle est décédée très en douceur parait il, trop brusquement pour moi. Mais là n'est pas le sujet car je pense que la fin fut pour elle une libération.J'ai été choqué de cette disparition imprévue, le pire est que la maison de retraite pour libérer la chambre a "JETER" ses affaires en vrac dans un couloir de la maison de retraite, au vu de tous les employés, un tas informe d'objets, vêtements etc...ceci 2 jours après le décès. Cette maison me téléphone pour que je vienne débarrasser ces "choses gênantes" eux non rien pour stocker.Je n'ai pas eu le réflexe de faire une photo de cette infamie, ce non respect pour moi, pour ma mère ayant vécue 8 ans dans ce lieu.Aucune humanité, des excuses car j'ai réagit fortement à cela suite à un 2éme appel de la maison de retraite dans laquelle il n 'y a aucune coordination, les détails sont sordides, trop longs à développer ici.Ophélie ou quelqu'un peut me contacter afin que j'explique plus en détail tout cela. laurencelr@orange.fr afin que j'apporte mon témoignage.Merci par avance.
Répondre
B
Bonjour, je travaille dans une maison de retraite depuis plus de 20 ans et je peux vous dire que là où je travaille l'évolution du bien être des résidents a été impressionante et primordiale!!! Mais malgré tout il faut arrêter de déformer certains gestes et certaines paroles.Certes il y a des établissements où tout n'est pas cleen mais tout de même je crois que comme pour tout métier il faut y être pour pouvoir comprendre . Le mot maltraitance a pris une telle importance qu'on l'attribut un peu à tout va!!! Certe dans votre documentaire ils y vont fort avec les résidents!!!  Mais voilà on en parle  et ça existe malheureusement alors que  les gensn'ont pas tous  des parents en institutions par contre il y a beaucoup plus de gens comme vous et moi qui avons des enfants scolarisés et là  on ne parle pas de maltraitance  et pourtant si certaines choses qui se passent à l'école se passaient dans une institution on parlerait de maltraitance un exemple: les élèves qui n'ont pas le temps où la place dans une cantine pour manger et qui au bout du compte ne mange pas on ne parle pas de maltraitance ,les élèves qui sont internes et qui n'ont pas d'eau chaude pendant 8 jours on ne parle toujours pas de maltraitance et pourtant.....mais là on en parle pas,  faites ça dans une institution et là c'est la clé sous la porte direct!!! Le truc c'est que maintenant tout est pris comme maltraitance et je peux vous dire qu'au niveau du travail ça devient périlleux!!!! Enfin toujours est-il que j'adore mon boulot et que je suis bien contente de travailler là oû je suis et que je n'envie l'équipe soignante du reportage!!!!
Répondre
S
ophélie, suite à votre demande sur la maltraitance, je vous mets un lien concernant un blog qui explique tout. Il s'agit d'un jeune handicapé mais la prise en charge, puisuqe dépendant est pour moi identique.Vous y trouverez non seulement les pratiques de maltraitances : personnel ivre sur le lieu e travail, menaces de la directrice, des administrations menaçant de retirer la tutelle à la mère, médecin frappant les résidents, nourriture infâme contenant des objets quin'ont rien à y faire.Toutes le administrations concernées sont prévenues et ne font rien, toutes les plaintes sont classées sans suite sans enquête. Quand on parle d'omerta.Laissez une adresse mail, tous les documents prouvant mes dires vous seront expédiés.Pour Christiane, la directrice est prévenue aussi bien par le personnel que par les parents.Les unes et les autres sont "virées" et le résident avec.sebpourlesintimes.over-blog.com
Répondre
C
Commentaire N°28Bonsoir Estelle,Votre témoignage est vraiment touchant, comme je vous comprends, je ne pourrais moi non plus, maltraiter les personnes âgées comme elles le sont, c'est ignoble ce qu'on leur fait subir.Tout ceci est  horrible cela me fait penser aux camps de concentration et leur boureaux, pourquoi personne ne veut voir ça, j'ai l'impression que c'est déjà tombé dans l'oubli, ou mis de coté, pendant ce temps la souffrance continue ... moi aussi j'ai mal, très mal ...Besoin de formation, certainement, mais tout d'abord le respect de la personne il n'y a pas besoin d'apprendre cela, c'est naturel, s'il n'y a pas assez de personnel pourquoi on embauche pas ???Combien paient les résidents pour être aidés. Encore merci Estelle pour votre témoignage, et j'espère que tous ces commentaires seront lus.Christiane.
Répondre
E
Bonjour,je suis aide-soignante depuis 3 ans. J'ai été remplaçante dans différentes maisons de retraite, et la situation a été la même partout: manque de temps, personnel non qualifié etc. Sur mon premier emploi au bout de 6 mois j'ai été convoquée par les 2 infirmières qui m'ont expliqué que je n'était pas faite pour ce travail et ont voulu me dissuader de partir. Le directeur n'a pas renouvellé mon contrat. J'ai toujours eu le même problème: je suis trop longue pour faire les toilettes. J'avais beau me dépêcher..OUI les personnes sont bousculées, cognées.OUI, on ne leur demande pas leur avis quand on les lave. OUI, on fait tout à leur place (et du coup ils perdent tous les gestes acquis) car ça va plus vite.Mr Gineste, vous faites un travail formidable, et quand je vous voit je me sens rassurée.Mais en même temps, votre formation ne devrait pas exister. Comment peut-on accepter de travailler comme cela?On le sent bien lorsqu' on fait du mal, non? Mais quand on arrive dans une éqipe, on s'écrase, vous savez. Et on apprends. On reproduit.Et on se tait.Et les anciennes veillent à ce qu'on ne dérange pas. Surtout, on se tait.Le manque de personnel est bien réel. Mais le manque d'humanité est bien là et ça c'est inacceptable. Je suis revoltée de voir toutes ces personnes participer à cette horreur. Car y travailler c'est cautionner.Je suis maintenant aide-soignante à domicile. Au moins je peux me regarder dans une glace. Et je pleure à chacun de ces reportages.
Répondre
C
Concerne commentaire N°26Bonjour dora,On ne peut pas te contacter.Va voir sur ce lien, plus bas il y a des commentaires,http://www.programme-tv.net/culture-infos/1132883-maisons-de-retraite-du-scandale-a-l-espoir/Si j'avais su voir une telle émission je l'aurai enregistrer !!!Hervé Brèque : Recevoir son actualité (passages télé, films, concerts..)  Pour ne rien manquer concernant Hervé Brèque, recevez gratuitement son actualité dans votre boîte mail :http://www.cinefil.com/star/herve-brequeJ'espère t'avoir aidé.Christiane<br />
Répondre
D
Je suis aide soignante et vais bientôt assister à une formation sur la bien traitence et maltraitance . Je suis donc trés trés interesser par ce documentaire que je n'ai pas pus enregistrer . Pouvez vous s'il vous plait me renseigner sur comment je pourrait me le procurrer . En attente d'une reponse je vous remerci beaucoup par avance .
Répondre
C
Commentaire N°22Bonjour koumba,Laissez une adresse sur laquelle on pourra vous joindre. Il faut aider Ophélie à réaliser son mémoire. Merci.Christiane
Répondre
C
Bonjour,Ophélie je veux vous aider, moi aussi j'ai eu des soucis avec ma mère qui hélas est décédée, j'ai gardé une copie du courrier que j'ai adressé au directeur du service de l'établissement gériatrie, courrier que je peux vous faire parvenir sans problème dans lequel je dénonce ce qui m'avait boulversé dans son service. Voici mon adresse e-mail :jmrcl@wanadoo.fr A bientôt.Christiane 
Répondre
D
nous sommes nombreux à avoir vu ce reportage boulversant et édifiant et nous souhaitons qu'il soit rediffusé à une heure de grande écoute avec débat,aussi je vous invite à venir sur le forum de france3,"documentaires" pour nous aider dans notre action, nous voulons essayer de faire bouger les choses.merci
Répondre
K
les mots me manquent je ne sais plus quoi penser de  l Homme comment faire pour faire que ce sujet ne soit plus tabou je suis revoltée !!!! il n existe pas de juge pour nos anciens comme s' ils etaient deja mort je pense reellement que nous devrions en faire un combat !!! si on refléchissait à trouver un moyen ultra puissant pour qu on nous entende et que des lois soient prises en consideration comme pour les enfants bien sur cela passe avant par une formation pour une meilleure prise en charge( recemment j ai lu un document sur la psy de la persoone agee et il etait dit qu il existait des violences volontaires et invonlontaires dites "douces" )cela pourrait interesses la personne qui souhaite faire un memoire taper psychologie de la personne agee et vous verrez des renseignements tres interessants j ai pluseurs idees n hesitez pas à me contacter  l union fait la force  à tres vite !!!!!!
Répondre
V
Bonjour, Ce n'est pas un commentaire, mais une question :Serait il possible de commander ce documentaire (Vente en CD ou DVD, ou cassette ...). Je n'ai eu connaissance de cette émission qu'aujourd'hui et souhaiterait la diffuser à quelques collègues et pouvoir en discuter par la suite ?  Merci d'avance (Même négative, une réponse serait sympathique
Répondre
P
bonjour je travaille dans un CCAS au maintien à domicile des personnes agées, nous souhaiterions visionner ce documentaire avec l'ensemble de nos auxiliaires de vie est-ce qu'une personne est en mesure de me fournir une copie de ce reportage cordialement,06 72 62 90 48
Répondre
R
Aide soignante dans l'une des maisons de retraite ou l'on montre une personne agée crier au secours je tiens à dire que la personne qui a filmé en caméra cachée n'est pas un professionnel de santé et a ce titre "ignorant" de la pathologie zet de la complexité de la prise en charge global de la personne soignée. Cette personne qui crie au secours est un moyen d'expression cette dame ne se rappelle jamais si elle a mangé car elle a un début alzheimer et confond la nuit et le jour .Aussitôt aprés son repas elle réclame toujours autre chose ayant tout de suite oublié qu'elle vient de manger elle peut rester comme cela pendant des heures mais rien ne changera son comportement vu sa pathologie, pour les sonnettes enlevées c'est cette personne qui la décroche n'ayant aucune notion de son usage ni de l'heure du repas, pour le monsieur qui n'a pas mangé son repas et que la femme de ménage (non habilité a nourrir les personnes dépendantes) il y a une raison, cette personne se laisse mourir, c'est le syndrome de glissement et lui mettre la cuillère dans la bouche ne change rien car il refuse toute alimentation.Il est fort regrettable de faire passer des images (hors contexte) qui peuvent fausser le jugement du grand public. Les personnes ayant filmé ne sont pas des professionnels de santé et pas aptes a porter un jugement objectif. Ce que la personne concerné a voulu faire passer  pour de la maltraitance est en fait le résultat du mal être de ce fils qui vit mal  le placement de sa mère  en maison de retraite et devient agressif envers le personnel de santé.(menaces, insultes etc....)
Répondre
N
Ophéliemon email:  n.dorbes@dbmail.com
Répondre
P
Enfin un reportage qui soulève cette réalité non acceptable dans ces maisons de retraite.Je vous remercie d'avoir eu le courage de dénoncer toutes ces horreurs.Mon grand père les a vécues.Personne de la famille ne disait rien de peur qu'il ne soit maltraité encore davantage.Il s'est laissé mourir.Il est mort quelques mois  après son admission:manque de soin,d'attention,d'amour...d'abandon.Je veux lui rendre hommage aujourd'hui.Je suis aide médico psychologique et suis tout à fait convaincue de ce que peut apporter un formateur comme celui que nous avons vu.Enfin de l'espoir!!!!!L'empathie à leur égard va pouvoir faire son chemin et etre reconnue comme outil dans notre role d'accompateur du quotidien,de la vie. J'ai parlé de ce documentaire sur mon lieu de travail.Il est une leçon aussi pour nous, tous les professionnels qui accompagnons ces personnes agées ou/et dépendantes, ces enfants handicapés si vulnénérables devant des professionnels durs parfois... Je souhaiterais d'ailleurs pouvoir me procurer le dvd de ce documentaire pour ceux qui ont raté l'émission et qui souhaitent le voir.Encore Merci  pour votre courage.PS:ne nous cachons pas derrière le manque de personnel qui est réel,il n'est pas responsable du manque d'humanité que nous véhiculons:un regard ,une parole ,une attention,ça ne prend pas de temps et ça fait tellement de bien;le sentiment de ne pas etre invisible et de VIVRE ENCORE.  
Répondre
O
Pour Nicole Dorbes:Pourriez-vous me transmettre votre adresse email pour vous contactez? Merci d'avance.Ophélie
Répondre
K
j ai ete plus que choqué par ce reportage meme si je sais que cela existe!!!!!!!!!!mon objectif apres ma formation BPJEPS animation sociale est de partir au canada  ou puis je trouver le dvd de ce document realisé par hervé brèque aidez moi  c est vital
Répondre
G
Documentaire choc, prenant, quel courage , tres bel engagementMA grand mere est hospitalise a domicile chez mes parents depuis 10 ans et tous le monde est aux petits soins, donc je suis plus qu'indignee de voir celaQuand est-il des infirmières de la premiere maison de retraite? ON t-elles etaient inqiètees? il n'est pas concevable que ces personnes ne soient pas condamnées.
Répondre
N
je suis aide soignante depuis 1993,j'ai dénoncé plusieurs fois des cas de maltraitance auprès de direction de maison où j'étais en remplacement,une seule m'a ecouté,celle où je travaille depuis.Jamais je n'aurai accepté un emploi dans un endroit où il y a de la maltraitance.Il faut remettre en cause les directions aussi qui suprime des emplois de soignants pour y mettre des agents,ça leur coute moins cher,et la plupart,n'ont aucune formation,aucun diplome.
Répondre
B
IL s'appelle yves gineste.. c'est vrai qu'il fait un travail remarquable.moi, j'attends toujours de savoir comment va notre petite mamie maltraitée sous nos yeux, et si elle est en sécurité après une émission pareille.ce serait bien qu'yves gineste aille faire un tour dans cette maison de retraite
Répondre
L
bonjour, quelqu'un pourrait me donner le nom du formateur qui intervient dans les institutions et fait un travail remarquable ? Je n'ai pas eu le temps de le noter hier.merci, laurence.
Répondre
J
<br /> Je n'ai pas suivi le reportage...<br /> On ne peut pas gérer ces établissements comme des entreprises ou commerces avec le seul objectif de la seule rentabilité. C'est incompatible avec le respect de la dignité humaine qui est déconsidérée, voire humiliée. Malheureusement tous les agissements marginaux et sadiques n'interpellent que momentanément comme tout autre fait divers. Se sentir concerné au quotidien est plus difficile et pose même quelquefois bien des problèmes au sein de sa propre famille...<br />
Répondre
N
Ophélie vous pouvez me contacter.je suis prête à vous aider pour votre mémoire.Nicole DORBES
Répondre
O
Bonjour,Cette émission m'a vraiment interpellée. Bien sûr, cette situation n'est pas nouvelle, nos établissements ressemblent plus à des mouroirs et des hospices !!! Je suis indignée par ce phénomène, comment peut-on être inhumain au point d'oublier que chaque personne a le droit à sa dignité? Je suis étudiante dans le social et j'ai donc décidé de réaliser mon mémoire sur ce sujet. Je recherche donc toutes informations, témoignages, reportages, etc  sur la maltraitance insitutionnelle. Je vous remercie d'avance pour l'aide apporter et félicitation à Mr Brèque pour se reportage qui ose dénoncer un sujet encore trop tabou en France.Ophélie
Répondre
R
Bonjourje suis ss le choc de l emission d hier , mais je felicite l auteurmaman est en maison de retraite Ns devons faire attention aux represailles Je ne plaisante pas , ns avons des menaces....Je me pose de nombreuses questions........maman pese tt juste 40kgMange t elle , je ne suis pas pret d elle, je m inquiete........ elle est rechangee tres rarementC est vraiment grave ce qui se passe ds notre payssalutReine
Répondre
B
bonjour, je voulais feliciter Hervé brèque d'avoir fait une telle émission, bien que ce soit dommage que celle ci passe si tard..je n'en ai pas dormi de la nuit.. je suis sous le choc de ces pratiques, et j'espère que le personnel qui s'est vu à la télé aura honte de ces actes d'animosité.elles mériteraient la prison avant qu'on leur fasse subir la même chose.. elles n'ont AUCUNE EXCUSE ces bonnes femmes.. c'est de l'assassinat à petit feu.. de la méchanceté gratuite que l'on devrait condamner.je voulais dire à l'ancienne employée qui à osé quitter ce travail par souci d'éthique, qu'elle à toute ma reconnaissance, que je l'encourage, et qu'elle a eu raison..UNE CHOSE M INQUIETE. QU EST DEVENUE CETTE PETITE GRAND MERE QUI PLEURAIT, suite aux injures et aux souffrances affligées par ses bouureaux lors de la mise au lit??NE RISQUE T ELLE PAS DE SUBIR ENCORE PLUS DE MALTRAITANCE PAR CELLES QUI SE SONT RECONNUES, ET QUI POURRAIENT SE VENGER SUR LA PROIE LA PLUS FACILE??J AIMERAI BIEN AVOIR UNE REPONSE A CE SUJET CAR IL FAUT AIDER CETTE PETITE MAMIE;MERCI
Répondre
C
Je n'arrive pas à qualifier ce genre de fait. Je suis démontée de voir le personnel soignant insultait ainsi les personnes âgées mais c'est inimaginable ! c'est HONTEUX.Que font les directrices de ces établissements, ne sont-elles pas informées ???Combien paient les résidents ...pour avoir ce genre de traitement ???Les dernières années de la vie sont les plus dures, nous leur devons assistance c'est un devoir, notre devoir.Merci à ces personnes, aides soignantes qui ont osés témoigner. Un grand Merci à Hervé Brèque pour tout ce qu'il fait, c'est Admirable, comme j'aimerai l'accompagner ...Merci
Répondre
V
"L'être humain ne regarde pas ce qui lui fait peur"...Une parole tirée du documentaire. Il est grand temps de changer de regard sur les anciens dans notre pays, si en retard... Des actes insoutenables sur des personnes prisonnières de leur dépendance ont été filmés. Des directrices si bien habillées et soignées, si terribles dans leur mépris pour ces personnes, qui ne sont que des clients pour elles. Des clients reçus par des rats!Bravo à Hervé breque... Le journalisme y retrouve sa force. Mais des informations d'intéret général comme celles-ci auraient mérité d'être diffusées à une heure où les gens ont les yeux ouverts! Pas étonnant si on continue de dormir dans ce pays!
Répondre
G
Bonjour,Un sujet diffusé à 23h10, un dimanche soir, n'est ce pas un sujet proprement passé, très "démocratiquement", sous silence.?
Répondre
T
Je ne pourrai, hélas, pas voir ce programme dont je pense qu'il sera vraiment à suivre. Merci à l'équipe de TV News d'en parler avec intérêt. Vraiment.Je crois que l'émission est rediffusée, toujours sur F3 dans la nuit de lundi à mardi après 3 heures du matin. A vos scopes !
Répondre
B
Suis encore sous le choc de ce documentaire (notamment la scène de véritable sadisme de ces aides soignantes - ? - qui "s'amusent" avec cette vieille femme maintenue en l'air via un appareil de suspension, censé la soulager - c'est "digne" du nazisme). En outre, il me semble que dans ma famille nous n'avons pas tout FAIT pour notre mère (Alzheimer), décédée depuis. Enfin, j'ai très peur pour moi-même + tard et me dis que je devrais préparer mon suicide...
Répondre